1 – CRAYON AQUARELLABLE: Lorsque j’utilise des crayons aquarellables, je ne “lave” pas tout mon dessin. Le fait de passer un pinceau chargé d’eau sur le dessin au crayon va diluer la charge de pigment pour donner un lavis aquarellé. En laissant des parties de mon dessin intactes cela permet d’enrichir mon graphisme par une plus grande variété d’effets. Pour le portrait de cette jeune fille ci-dessous, j’ai utilisé un crayon “DERWENT GRAPHITINT Chesnut 13”. En balayant la chevelure avec un pinceau humide la teinte rousse apparaît “par magie”. J’ai passé mon pinceau sur une partie du front et un sourcil qui a pris cette même coloration.

crayon_aqua

2 – VARIER LA TENUE DU CRAYON: En tenant le crayon à proximité de la pointe cela permet un meilleur contrôle et d’exercer une pression assez forte pour obtenir des valeurs soutenues alors qu’en éloignant la prise du crayon de la pointe nous exerçons moins de pression et moins de contrôle sur celui ci. Le résultat sera un dessin plus fluide.

3 – VARIER L’ÉPAISSEUR DU TRAIT: Une ligne trop appliqué et régulière n’est pas ce que je considère comme une belle ligne car “trop parfaite” elle ne raconte rien. La ligne peut être brisée, tremblante, fine, épaisse, interrompue comme la voix peut être aiguë, grave, chuchotée ou criée, et même porteuse de silences lourds de sens. Un discours prononcé d’une voix monocorde est un discours lénifiant qui n’intéressera personne même si le sujet traité est passionnant. Tout se passe dans l’intensité de la voix ou du trait. Mettez de la passion dans votre dessin même s’il est un peu moins précis, il n’en sera que plus chargé d’émotion.

4 – EFFET DE TEXTURE: Lorsque je dessine j’utilise conjointement sur le même dessin plusieurs techniques comme de faire des hachures, de croiser mes traits pour les densifier en donnant des valeurs sombres qui “respirent”. Si je noirci toute une surface de papier pour foncer une valeur, je vais charger mon dessin. C’est tout à fait possible mais si je construis un entrelacs serrés de lignes en tous sens je vais obtenir une zone sombre avec une myriade de petits points blancs (du papier). Mes valeurs foncées s’intègrent en faisant corps avec le papier que l’on devine au travers de cette multitude de points clairs qui font vibrer les tons sombres. Foncez (les valeurs) sans foncer (sans précipitation).

5 – REGARDER AUTREMENT: En cours d’exécution il est important de regarder son travail d’un autre œil c’est à dire sous un angle différent. Pour ce faire il existe plusieurs façons de procéder. Soit je regarde mon dessin à l’envers en le retournant “tête en bas”, soit en le regardant dans un miroir, soit enfin en combinant les deux, (“tête en bas “ dans un miroir). De cette façon tous les défauts de composition, de proportions, de valeurs apparaissent sous un nouveau jour. A force de travailler sur un sujet quel qu’il soit on fini par ne plus le voir, l’œil se familiarise rapidement avec les lignes et les formes. Il faut donc briser cet “enchantement” en modifiant les conditions dans lequel on observe son travail. Photographiez votre dessin avec votre portable ou votre tablette et observez le sur l’écran plutôt qu’en vrai. Ce « filtre » de l’écran permet de se déconnecter du monde réel pour entrez dans le monde « virtuel ». « Ceci n’est pas une pipe » dit la légende d’un tableau de MAGRITTE. C’est vrai, ce n’est pas une pipe mais sa représentation. De même ceci ne sera pas votre dessin mais sa photographie vu au travers de l’écran de votre téléphone ou de votre tablette… et cette vision change beaucoup de chose… Essayez, vous verrez.

6 – OUBLIER LA GOMME: Dessiner sans gommer. La meilleure façon de ne pas avoir la tentation de gommer son travail c’est de dessiner à l’encre. Soit avec un stylo à bille, soit avec un feutre à pointe fine (PITT artist pen de chez FABER CASTELL ou MICRON de chez PIGMA). Aucun repentir possible, en cas d’erreur on recommence à dessiner par dessus le trait erroné. ERRARE HUMANUM EST, l’erreur est humaine. Il faut se réjouir de ses erreurs car seules les erreurs nous permettent de progresser.

7 – VARIER LES SUPPORTS: Pour maîtriser le dessin il faut expérimenter. Après avoir testé différentes sortes de crayons, feutres, stylos, calames, pinceaux, brosses,   plumes et porte-plumes, dessinez sur des papiers différents avec grain (papier torchon) et sans grain (yuppo ou bristol). Si je veux dessiner le portrait d’une jeune personne un papier sans grain est nécessaire pour rendre la fraîcheur juvénile  du visage, par contre le portrait d’un vieillard ridé avec des taches de vieillesse sur la peau s’accommodera fort bien des grains du papier.

8 – NE JETEZ PAS VOS FEUTRES USAGÉS: Un feutre en fin de vie peut encore servir pour donner de la texture dans les ombres. Et pourquoi ne pas tremper la pointe du feutre dans l’aquarelle et s’en servir comme un pinceau? Innovez, sortez de votre zone de confort, faites preuve d’imagination. Une carte bancaire périmée peut faire un couteau à peindre.

9 – DESSINEZ AVEC DES MARQUEURS: Cet été grâce à une démonstration d’aquarelle faite par la talentueuse artiste Biélorusse Ekaterina ZIUZINA j’ai découvert la gamme de Pigment markers gris de chez WINSOR & NEWTON. Ils sont stables à la lumière et comportent deux embouts. L’un en pointe fine et l’autre avec un large feutre taillé en biseau. Ils sont parfaits pour les études de valeurs, les ombres. Ils s’achètent à l’unité ou en pack de 6 tons de gris différents.

10 – NE JETEZ PAS VOS CRAYONS TROP COURTS: Il est possible de continuer à utiliser un crayon même s’il ne fait plus que 2 cm de long. Dans ce cas là j’utilise un porte crayon. Cet outil est bien pratique et ne va pas vous ruiner. Mais que faire en cas d’urgence ? Pas de panique je vous dis quoi faire. Prenez votre petit bout de crayon. Posez le sur le bord d’une feuille de papier. Vous allez enrouler cette feuille autour du petit bout de crayon. Maintenez le tout bien serré avec un petit bout de scotch. Le tour est joué vous voilà prêt à dessiner avec un “nouveau” crayon qui vous fera encore un peu d’usage.

AMUSEZ VOUS: C’est le conseil le plus important de toute la liste. Il devrait figurer en tête mais je garde toujours le meilleur pour la fin. Rien n’est pire que de s’ennuyer sur un dessin. Si ce que vous avez commencé ne vous plait pas alors ne le faite pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *