PendanContact-larget de très nombreux siècles les écoles d’Art – dignes de ce nom – enseignaient une discipline prestigieuse: La copie des Maîtres du passé.

Qui, aujourd’hui, pourrait encore se targuer d’avoir eu pour professeurs de dessin ou de peinture, tout à la fois Michel-Ange, Léonard de Vinci, Vermeer, Rembrandt, ou quelques autres ?… Bien peu de personne je le crains ! Et pourtant peut-on rêver plus bel aréopage de peintres ?

La copie n’a pas pour but de faire revivre un passé disparu dans une forme de vaine nostalgie mais de comprendre pourquoi ceux que l’on nomme les « Maîtres » sont devenus ce qu’ils sont. Il ne viendrait à l’idée de personne de demander à un aveugle de conduire notre voiture mais souvent, en peinture, nous refusons de nous laisser guider par les meilleurs et les plus clairvoyants: je veux dire « les anciens ». A la seule évocation de ce mot certains haussent les épaules en y accolant les mots de « vieux et dépassés ». Heureusement qu’ils sont toujours là pour nous donner le meilleur de leur enseignement, en ce sens ils n’appartiennent déjà plus au passé mais, bien au contraire, ils sont devant nous comme d’éternels éclaireurs, pour nous montrer la voie qu’il faudrait suivre pour atteindre les sommets de l’Art !

Sir Joshua Reynolds écrit « Qui va montrer à l’artiste (d’aujourd’hui) la voie vers l’excellence ? La réponse est évidente : Les Grands Maîtres, qui ont parcouru la même route avec succès sont les mieux à même de conduire les autres». Et le moderne Cézanne d’ajouter « Restez en bonne compagnie : Allez au Louvre ». Tout est dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *