Les chevaux restent un sujet de prédilection pour les amis des animaux et les artistes animaliers. David, le baron Gros, Géricault, Dürer, Degas et bien d’autres peintres ont traité ce sujet avec bonheur. Cette monture est toujours agréable à dessiner, qu’il soit pur sang anglo-arabe à la fière allure galopant vers l’arrivé de l’hippodrome de Vincenne ou Auteuil, ou Longchamp ou solide percheron, cheval de trait pour les labours ou les forêts.

La meilleure méthode pour dessiner une figure complexe consiste à la décomposer en une suite d’éléments simples facilement identifiables comme des cercles, des carrés ou des triangles. Ceci est valable pour tout autre sujet qui te semble compliqué comme des fleurs, une architecture ou un paysage.

Où trouver un cheval et comment le dessiner ? Si tu as la chance d’habiter en Normandie, dans le sud de l’Essonne où près de Chantilly tu as comme moi vu des chevaux gambader dans les prés environnants, mais qu’en est-il si tu vis dans une grande ville comme Paris ? Hé bien pense aux chevaux de la Garde Républicaine qui défilent sur les Champs Elysées le 14 juillet. C’est l’occasion de faire de belles photos, si tu arrive suffisamment tôt pour être au premier rang des badauds. Sinon sache qu’il y a aussi une brigade équestre qui patrouille dans le Bois de Vincennes. Voilà une nouvelle occasion de faire une promenade dominicale dans les bois. Il y a aussi les centres équestres. Enfin au moment de Noël il y a toujours les cirques ambulants qui montent leurs chapiteaux aux portes de la capitale.

Maintenant que faire lorsque l’on à pas la chance de croiser la route d’un de ces fiers destriers ? Là encore plusieurs solutions. Tu peux d’abord photographier ton écran de TV lors des retransmissions de courses hippiques, ou de films comme les westerns ou les films de « cape et d’épée » – comme les « Trois mousquetaires » ou « Fanfan la Tulipe » ou de séries comme « Zorro » le cavalier qui surgit dans la nuit…

En second lieu il y a pixabay.com et les sites de diffusion d’images libres de droit « CC0 » (CC pour « creative commons » et zéro pour dire qu’elles sont libres d’utilisation). Ce sont des réservoirs à images mais surtout ne choisi pas la première image de la première page de recherche car il y a plus de risque que d’autres que toi aient déjà fait le même choix de cette même image (pour éviter cela faites défiler les pages). Il y a aussi les pages de magazine MAIS dans ce cas les images ne sont pas libres de droit donc attention à ne pas les copier « in extenso » mais de les adapter, pioche dedans mais fais en un usage « intelligent » c’est-à-dire modéré tout en modifiant la couleur, modifie la pose, tourne la photo dans l’autre sens (miroir horizontal), mets là en scène…

Pense aussi à la statuaire. Sache qu’il existe plus d’une soixantaine de statues équestres à Paris dont tu trouveras la liste sur wikipédia sans compter les musées…

Enfin pense aussi au mannequin articulé en bois. J’ai acheté d’occasion, ce cheval en bois de 50 cm, sur eBay pour un prix bien inférieur à sa valeur véritable. C’est le miracle de la loi de l’offre et la demande. S’il y a beaucoup d’enchérisseurs à se disputer le même bien le prix grimpe mais en l’absence d’autre enchérisseur – ce fut mon cas – l’adjudication se fait au prix de départ donc à petit prix. Ce petit mannequin en bois tu peux le trouver sur le site du Géant des Beaux-Arts ou sur Amazon. Evidemment un mannequin ne remplacera jamais la réalité mais c’est un excellent moyen de te familiariser avec les positions, les attitudes, la gestuelle et les proportions de l’animal (ou du personnage) que tu veux représenter. RIEN NE REMPLACE LA VRAIE VIE mais certains artefacts peuvent faire illusion et t’aider efficacement à progresser en dessin.

Tout ceci nous donne une pose statique mais avant de t’attaquer au mouvement il faut savoir représenter l’animal à l’arrêt. Comment veux-tu dessiner un cheval au galop si déjà lorsqu’il est en « pose » tu ne sais pas le faire. Observe longuement, prends le temps de comprendre comment les formes simples (cercles et carrés) s’articulent entre elles. Je t’ai déjà dis, tout dessin, croquis, esquisse, peinture, pochade, commence avant d’avoir placé le premier trait sur la feuille de papier ou sur la toile. C’est dans la tête que cela se passe et ça commence par « entraîner ton regard », t’exercer à regarder dans le détail et ne pas te contenter de simplement voir. Le « Oui j’ai vu » est souvent la plus mauvaise réponse que tu puisse faire… Il ne faut pas te contenter de voir IL FAUT OBSERVER MÉTICULEUSEMENT, de façon analytique… Au début cela demande sans doute un effort, après cela devient un automatisme inconscient: On « voit » les choses avec le bout de son crayon ! Tu vois ce que je veux dire ? A très vite pour la suite…

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment dessiner un cookies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish