Bonjour à toi, aujourd’hui je te propose un peu d’anatomie et je vais te montrer comment dessiner un crâne humain. D’abord quelques réflexions « spiritualistes ». Personnellement la religion ne m’intéresse pas MAIS j’aime et je m’intéresse au symbolisme caché dans les religions. Mes mots n’ont aucune connotation religieuse mais j’utilise parfois les mots de la religion pour véhiculer ma pensée. Deuxième préambule, la “tête de mort” a longtemps eu une mauvaise image car elle est associée à la mort que beaucoup redoute. Ce symbole servait même à effrayer “les braves gens” avec par exemple le drapeau des pirates dont la vision était souvent synonyme d’un abordage et d’une mort violente, ou le même symbole repris sur les blousons des bikers les “Anges de l’Enfer” (Hell Angels) pour faire peur aux bourgeois. Ce n’est que récemment que la mode du tatouage a contribuer a populariser cette image chez les jeunes. Il faut cependant comprendre que d’autres traditions populaires en font un culte festif comme Halloween aux USA, ou “el Dia de los Muertos” au Mexique.

Le crâne est le siège des pensées mais aussi des émotions (joie, tristesse, colère, paix intérieure, peur, agitations du mentale, etc…). Dans le rituel Maçonnique d’élévation au grade de MM.°. (le troisième degré est celui de Maître Maçon) le postulant « revit » la mort symbolique du Maître Hiram architecte du Temple de Salomon. A cette fin il reçoit un coup de maillet sur la tête qui le fait mourir à la vie profane pour renaître en sa qualité d’initié. Il est intéressant de rapprocher la symbolique Maçonnique de la tradition Chrétienne de la mort de Jésus Christ ressuscité trois jours après sa mort. JC est crucifié sur le Golgotha entre 2 voleurs. Il y a donc UN Jésus, DEUX larrons et TROIS crucifiés. Ce nombre « 3 » est omniprésent dans la religion catholique (exemple de la Trinité Père, Fils et Saint Esprit = la Tri Unité ou le Un fait Trois) est à rapprocher du troisième degré de la Maçonnerie. Un autre point qu’il est intéressant de souligner c’est la signification du nom du Mont. Le Golgotha signifie le « crâne » en Araméen, langue que l’on dit avoir été celle du Christ. Ainsi à la mort de Jésus sur le « Mont du crâne » on peut faire correspondre la mort symbolique d’Hiram frappé à la tête. A remarquer encore que l’anagramme d’Hiram est Marih proche de Marie dont le nom est lui-même l’anagramme du verbe « Aimer »… Il y aurait encore des choses intéressantes à dire sur cette corrélation entre les noms d’Hiram et Marie mais cette digression nous éloignerait trop du dessin.

Déjà je t’entends dire « mais où diable JC veut-il en venir ? ». Nulle part, rassure-toi, mais j’aime de temps en temps pousser une porte avec mes élucubrations « ésotériques »… A toi de pousser plus loin la recherche ou de très vite refermer la porte à peine entrouverte si cela ne te parle pas.

Un des plus vieux symboles de la Chrétienté est la croix dans un cercle. Le Cercle représente l’infini qui n’a ni fin ni commencement tandis que la barre horizontale de la croix représente le Monde Matériel, la ligne d’Horizon (cela n’évoque t’il pas la Perspective ?) et la ligne Verticale marque l’Ascension Spirituelle. Ce très ancien symbole va nous aider à dessiner un crâne humain.

A partir du tracé d’un cercle je détermine deux diamètres perpendiculaires en forme de croix. Je trace un triangle pointe en bas (signe féminin Alchimique de l’Eau qui précipite et qui s’oppose au triangle pointe en l’air signe masculin du Feu dont la flamme s’élève). Je partage en 1/3 et 2/3 la ligne qui joint l’extrémité des diamètres. Ensuite je trace un carré à partir de ce point situé au 1/3. Ce sera la mâchoire du bas mobile par rapport à celle du haut qui est fixe. Pour mieux comprendre mon explication observe attentivement l’image ci-dessous.

Reprenons un court instant notre cheminement « initiatique » en observant ce rapport d’un tiers (1/3) et deux tiers (2/3). Souviens-toi de ce que j’ai dis précédemment à propos de la crucifixion: UN = Jésus, DEUX = les  brigands et TROIS =  les crucifiés sur le « Mont du crâne ». Très surprenant de constater ce « clin d’œil » entre les proportions géométriques du crâne humain et l’histoire religieuse des Chrétiens.

Pour revenir au dessin, vois comme la mâchoire s’inscrit parfaitement dans le carré dont le coté supérieur marque la limite inférieure de la cavité des deux globes oculaires. Vois aussi comment la partie supérieure du crâne s’inscrit dans le cercle aussi de face que de profil. Tu sais comme moi qu’un cercle s’inscrit dans un carré et inversement. Comme moi, tu as des yeux pour voir tous les points du crâne en concordance avec des lignes de construction du tracé. Je te laisse faire toi-même tes observations. J’ai fais mon travail en te dessinant un tracé directeur pour t’aider à construire le dessin du crâne, à toi de faire ta part.

Pendant les siècles qui ont précédés notre époque, les peintres ont souvent représentés le crâne humain dans des peintures appelées « Vanités » pour traduire la fragilité de la vie humaine et la fuite du temps. « Souviens-toi que tu vas mourir » (memento mori) serait le message laissé par Philippe de Champaigne dans cette Nature Morte – qui porte si bien son nom… – scène minimaliste dans laquelle l’artiste représente TROIS symboles : Une fleur fragile comme la vie, un sablier pour symboliser la fuite du temps et un crâne pour nous faire prendre conscience qu’aussi puissant que l’on puisse être, riche comme pauvre, puissant comme misérable, la « grande faucheuse » œuvre et frappe chacun de la même façon. Soyons humble car toute vanité est inutile, la mort est là qui nous rappelle à la modestie : « Vanitas vanitatum, omnia vanitas ! » (Vanité des vanités, tout n’est que vanité) tel était le principe de Sagesse qui animait nos Anciens. Sachons nous en inspirer.

Je vais te raconter une histoire vraie – de toute façon tout ce que je dis est vrai car je déteste les mensonges. Ce crâne de Philippe de Champaigne je l’avais reproduit en dessin aux crayons de couleurs lorsque j’étais étudiant en deuxième année d’Architecture à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. Il faut croire que le résultat n’était pas mal puisque je me suis fais voler mon dessin avec une centaine d’autres et une paire de ciseaux anciens (du XVIIIème siècle) que je gardais dans une armoire métallique à l’atelier de la salle Foch (atelier A). Ce que je regrette le plus c’est la paire de ciseaux anciens qui me venaient de mon parrain. Quelle idée aussi que d’avoir ce genre d’outil pour travailler au lieu de le garder précieusement à la maison. Je les ai tellement regretté que je me suis empressé d’en racheter une paire sur eBay trente ans plus tard ainsi que d’autres outils anciens (varlope, marteau en laiton doré, vilebrequin, trusquin, vieille scie) qui me servirent à faire une composition lors d’un cours de dessin il y a quelques années.

Vanité – Philippe de Champaigne

Le XVIIème siècle fut le siècle par excellence où les artistes évoquaient la mort de façon symbolique avec la représentation du crâne humain, c’est ainsi qu’outre Champaigne, le maîttre Italien Caravaggio (Le Caravage) nous présente Saint Jérôme écrivant. Trois couleurs donnent le ton : Le noir du fond qui chez nous représente le deuil, le drap blanc qui symbolise le linceul dans lequel on enveloppe le mort. Enfin la troisième couleur c’est le rouge sang.

Le crâne posé sur le grand livre ouvert représente notre existence dont chaque jour constitue une nouvelle page que l’on écrit en bien ou en mal. Lorsque le livre est achevé, il est temps de le refermer. Le livre fermé c’est aussi ce qui est caché tandis qu’un livre ouvert c’est ce qui est révélé. Trois couleurs et trois livres, un livre fermé et deux livres ouverts…. Cela te rappelle quelque chose ? Un, deux, trois… Un crâne… 1/3 et 2/3, un cercle…

MÉTHODES POUR TRACER UN CERCLE SANS COMPAS :

Après la théorie, passons à la pratique. Maintenant je vais te donner une ou deux astuces pour tracer un cercle sans compas et sans règle. Je t’ai déjà expliqué très simplement comment utiliser une feuille de papier pour la transformer en une règle plate dans cet autre article. https://apprenez-a-dessiner.com/agrandir-dessin-outil/

Sur le bord de ta règle plate en papier marque 2 points. Le premier point sera le « centre du cercle = C » tandis que le second point = P sera l’extrémité du rayon et décrira ponctuellement le périmètre du cercle Déplace la règle plate en gardant le point du centre immobile. Pour cela il suffit de faire un point sur la feuille et de mettre le point « centre du cercle = C » en contact permanent avec le point tracé sur la feuille. Déplace ta règle de papier dans le sens ou tu es le plus à ton aise (sens des aiguilles d’une montre ou inverse) en pointant régulièrement l’extrémité du rayon sur ta feuille. Il suffit ensuite que tu relies tous les points de la périphérie entre eux pour obtenir un cercle.

Autre méthode : Bloque ton crayon entre le pouce et l’index et pose ton majeur sur la feuille de papier. Fais tourner la feuille autour de ton majeur qui joue le rôle de la pointe du compas. Si tu procèdes régulièrement sans à-coups ton cercle sera quasiment parfait. En combinant cette méthode et celle de la règle plate tu disposes de tous les éléments nécessaires pour tracer les lignes de construction constituées par le cercle, les diamètres en croix, le carré, etc… Malheureusement le temps est là qui parfois me joue un vilain tour comme l’arthrose qui déforme mes doigts et me rend plus difficile ce second exercice du cercle sans compas…

Je termine ce nouvel article en te présentant mon dessin rapide d’un crâne humain. Imprime mes images et suis la méthode de construction avec un crayon HB sans appuyer et revient travailler ton dessin avec un crayon 4B voire même 6B. Si tu as un compas tu peux l’utiliser mais si tu n’en as pas tu connais désormais deux façons différentes de procéder pour tracer un cercle. Voilà je te souhaite un bon dessin, amuses toi, prends du plaisir car la vie est courte et le crâne est là pour en témoigner.

Un dernier point mais non des moindre, interroges les images et les symboles, ne prends rien pour argent comptant, cherches et tu trouveras, demandes et il te sera répondu, sonde les profondeurs de ton être, de ton âme et de ton cœur et tu trouveras le trésor qui y est caché, c’est le fameux adage des Alchimistes “visita interiora terrae, rectificando invenies occultum lapidem“. Voilà tout le bien que je te souhaite ! A très vite et bonne journée.


Si cet article te plait, partage le autour de toi. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by wp-copyrightpro.com

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish