Après t’avoir montré comment dessiner un damier en perspective je vais t’apprendre – pas à pas – comment dessiner une église en perspective ou d’imagination… mais cela va aussi t’aider à comprendre comment dessiner un bâtiment dans la « vraie vie ». Evidemment je t’invite à te reporter à mon guide « les Bases de la Perspective ».

LA PERSPECTIVE OU COMMENT LIBÉRER LE POUVOIR DE L’IMAGINATION:

D’abord je te rappelle comment dans la réalité ou sur une photo situer les points de fuite. Un petit dessin ou une photo vaut toujours mieux qu’un long discours donc voici la méthode en image.

On voit ainsi de façon très concrète comment toutes les lignes des bâtiments convergent vers un point unique. On va donc se servir de cette caractéristique pour construire notre dessin.

1ere ETAPE : Dans l’architecture « traditionnelle », une église se caractérise par un clocher ou un campanile (tour de clocher détachée de l’église) Un peu de vocabulaire architecturale.

Une église se compose généralement d’un parvis (espace situé devant l’église) suivi d’un narthex qui est un espace de transition entre le porche d’entrée et la nef centrale flanquée de nefs latérales ou bas cotés, d’un transept et sa croisée, d’un chœur, d’une circulation appelée “déambulatoire” dans l’abside et éventuellement de petites “chapelles ou absidioles”, il y a enfin le clocher. Les ornements sont les chapiteaux des colonnes qui soutiennent la voûte en berceau (architecture Romane) ou en arc brisé (architecture gothique), les vitraux et les rosaces qui illuminent l’intérieur. Un église est “orientée” c’est à dire tournée vers l’Est où le soleil se lève. L’Est est donc géographiquement et symboliquement le point d’où vient la plus grande lumière. C’est la position occupée par le “Chœur” dans une église ou par le “Delta Lumineux” dans une loge maçonnique.

2 ème ETAPE: Maintenant place au dessin en perspective.

  • On commence par tracer un rectangle au sol. Pour cela voir l’article sur la perspective du damier. En croisant les diagonales on obtient le centre de la surface au sol. Il suffit de joindre ce point central avec les points de fuite pour avoir le milieu de la longueur et de la largeur du bâtiment. Le milieu de la façade permet de fixer “arbitrairement” la hauteur du bâtiment au faîtage (ligne de fuite verte). Sur l’arrête de la même façon on choisira une hauteur pour le “long pan”. En joignant le point du faîtage avec le sommet de l’arrête nous avons la pente du toit. Le dessin suivant décrit mieux qu’avec des mots la méthode que j’ai suivie.

Les dimensions du clocher sont choisies de la même façon, c’est à dire “librement”. L’important est de comprendre la méthode pour pouvoir l’appliquer lorsque c’est nécessaire.

3 ème ETAPE: On recherche donc le centre de la surface du clocher en traçant les diagonales. C’est à partir de ce centre mis en perspective que l’on trace la hauteur de la toiture du clocher.

On joint alors le sommet de la hauteur avec chacun des angles du carré de la base.

Le principe reste identique quelque soit la complexité de la construction. On peut ainsi accoler une ou plusieurs chapelles latérales. Mettre deux clochers à la place d’un seul ou déplacer le clocher au centre de la croisée du transept. Lorsque l’on connait et maîtrise la perspective tout est facile à qui laisse parler son imagination. Répète cet exercice un fois, deux fois ou dix fois jusqu’à ce que la technique te soit familière. Es-tu prêt ? OUI ? Alors il n’y a plus qu’à !

perspective eglise


Si cet article te plait, partage le autour de toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by wp-copyrightpro.com

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish