Le dessin ne se définit pas toujours par le trait de contour mais au contraire par l’absence de contour. C’est alors l’espace “environnant” qui fait le dessin. Une façon plus créative de dessiner consiste à faire apparaitre le sujet que l’on dessine par le négatif. C’est l’américaine Betty Edwards qui, à mon humble avis, a été l’une des premières à traiter de ce sujet dans son Best-Seller “Dessiner grâce au cerveau droit”. Cette partie du cerveau étant dite plus créative que la partie gauche plus “normative”.

En fait l’astuce consiste à dessiner différemment pour sortir de sa “bulle de confort” afin d’observer autrement. Lorsque j’étudiais l’architecture aux Beaux-Arts de Paris, mes profs me disaient qu’en urbanisme les vides comptaient autant que les pleins C’est à dire que les bâtiments publics, les maisons, les constructions délimitaient des espaces de circulations telles que les places ou les rues. De la même façon en dessin, l’espace environnant à autant d’importance que le sujet lui même. Une bonne intégration d’un sujet en peinture se fera par la circulation des couleurs. Ainsi, il n’est pas souhaitable d’isoler le sujet principal en utilisant des couleurs que l’on ne retrouve pas dans le fond. Sinon on obtient un sujet “plaqué” sur un fond.

negatif_chaise.jpg

Un petit exercice très simple consiste à faire apparaitre une chaise par le négatif. Avec une mine grasse 2B, 4B on noircit la feuille de dessin et l’on arrête son trait sur une ligne de contour imaginaire de façon à dessiner l’objet de mémoire. Lorsque le contour est achevé on dessine ensuite les espaces intérieurs.

Une fois assimilé cette méthode, on peut l’appliquer à des sujets plus ambitieux.. L’aquarelliste Odette Feller (épouse de Roland Palmearts) peint souvent ses sujets de cette façon (fleurs, grappes de raisin, feuilles, etc…).

Dans cette esquisse de la “jeune fille à la perle” de Vermeer, j’ai utilisé la technique du dessin négatif pour révéler ce portrait juvénile. Encore adolescent j’aimais le moment magique où à la lueur de la lumière rouge inactinique, enfermé dans le petit labo photo familial, l’image apparaissait peu à peu sous l’effet du révélateur, avant d’être fixée pour l’éternité. Les années ont passées, les techniques diffèrent mais l’émotion reste la même.

scan_vermeer-drawing.jpg

Si vous passez par un lien d’affiliation pour acheter un produit vous ne le payerez pas plus cher par contre Amazon me rémunérera quelques centimes d’euros pour me permettre de continuer de vous offrir gratuitement des conseils pour apprendre à dessiner. Merci 🙂

Recherches utilisées pour trouver cet article :

dessiner en négatif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *