pleinair photo
Photo by Grand Canyon NPS

Les beaux jours arrivent et c’est tant mieux ! Le soleil pointe son nez, les oiseaux chantent, l’herbe est plus verte et tout ceci invite à la promenade. Ne rate jamais l’occasion de faire une « belle image » lors d’une sortie dominicale pour dessiner en plein air. Avoue qu’il serait dommage de rater un beau couché de soleil, un parterre de fleurs aux couleurs éclatantes, l’ombre projetée sur la place par le clocher du village, le port altier d’un grand orme auprès duquel se repose une vieille fontaine, le bleuté d’une chaîne de montagne dans le lointain, un rayon de lumière qui perce la brume légère dans ce petit bois où tu cherches des champignons, un renard roux craintif qui croise furtivement ta route et marque un temps d’arrêt à ton approche avant de disparaitre dans les hautes futaies… Bref elles sont légions les occasions de faire de belles images pendant les instants heureux ou capricieux qui jalonnent ta route. Ouvres les yeux, vois cette timide violette qui pousse entre les pavés. Pourquoi n’as-tu pas pris ton appareil photo avec toi ? Aujourd’hui plus d’excuse, tu as un téléphone qui capture des images, UTILISE-LE !!!

Cela ne te demande que quelques secondes pour « shooter » une image alors que faire un croquis peut prendre plusieurs minutes de ton temps. La photo fige un moment fugace comme le vol d’un oiseau, le passage d’un animal, un ciel d’orage, les rires ou les pleurs d’un enfant. Par contre faire un croquis offre d’autres avantages comme de prendre le temps d’admirer la scène (au lieu de te précipiter pour faire une nouvelle photo sans même avoir visionné la précédente) et d’en ressentir émotionnellement toute la beauté. Cela permet aussi d’en étudier le cadrage, les valeurs, la lumière et la composition, ce que l’on fait rarement lorsque l’on presse « en rafale » le déclencheur de son appareil photo.

Croquis de Collonges La Rouge © JisséBro

Avant d’avoir plusieurs milliers de photos, prend un peu de temps pour les classer et les répertorier : Exemple une photo de « vaches dans un pré en Normandie » peut être classée soit dans la rubrique « animaux », soit dans celle des « paysages » soit dans les « régions de France». Enfin surtout sauvegarde tes images sur un disque dur externe. Western Direct fait des petits disques durs qui tiennent dans une poche mais avec une capacité de 1 ou 2 To qui peuvent contenir des milliers d’images. Si un jour tu « crashes » ton ordinateur (panne ou virus) tu seras bien content d’avoir suivi mon conseil… J’en ai plusieurs (WD My Passport et WD Elements) sur lequel je conserve mes images et mes fichiers importants comme les sauvegardes de mon blog.

En promenade, dans ton sac à dos il te faut :

  • Un APN (Appareil Photo Numérique). J’utilise un NIKON D5200 car l’écran est orientable ce qui permet de prendre des photographies à bout de bras au-dessus d’une foule ou d’un mur qui font obstacle à une prise de vue directe, ce qui peut s’avérer parfois bien utile.
    • Tu peux y ajouter un trépied photographique léger (voire un simple monopode).
  • Un carnet de croquis. Je te propose par exemple un petit bloc CANSON MONTVAL qui est parfait pour des études aquarellées. Un format 18 x 25 cm est suffisant pour croquer un paysage. Ce papier très facile d’utilisation, accessible et adapté à tous permet de rouvrir des blancs avec une petite brosse dure. Il convient à toutes les techniques humides: aquarelle évidemment, mais aussi gouache, lavis et acrylique. Il comprend 12 feuilles collées sur un côté pour un tout petit prix. Plus cher je te propose aussi un bloc vert “Aquarelle Arches” grain fin 20 feuilles collées 4 cotés, 300 grs. format 23 x 31 cm. C’est souvent le choix des professionnels.
  • Un crayon 2B
  • Une gomme
  • Un taille-crayon
  • Un feutre pointe fine
  • Un pinceau avec réservoir d’eau intégré
  • Une mini-boite d’aquarelle de voyage
  • Une pince à dessin
  • Une casquette pour éviter les coups de soleil
  • Une bouteille d’eau
  • Du papier absorbant essuie-tout
  • Une bonne paire de chaussures pour la marche.
  • Quelques barres énergétiques pour reconstituer les calories brûlées pendant la marche.
  • Une canne siège trépied. Cet outil est bien pratique pour se « poser » quelque part et dessiner. Toutefois il faut savoir que le siège est instable du fait qu’il ne possède que 3 pieds. Il faut donc un sol stable et dur (attention au sol en terre après la pluie ou au sable) et garder les deux pieds bien posés à plat au sol jambes écartées pour assurer une bonne stabilité. Toutefois ne pas oublier de vérifier la solidité de l’ensemble avant de s’asseoir.

 

Tu as trouvé un bel endroit à peindre ou à dessiner, tu poses tes affaires, tu ouvres ton sac à dos et tu commences à t’installer. C’est parfait, mais attention à trouver un point d’ombre pour toi et ton carnet de croquis (ou ta toile) car crois moi par expérience le soleil lorsqu’il réverbère sur une surface blanche (ta page vierge) va te “bouffer les yeux” en moins de temps qu’il n’en faut pour dire “ouf”… car oui c’est “ouf” de se retrouver ébloui et de ne plus rien distinguer parce que le soleil aggresse DANGEREUSEMENT ta vue. Protèges tes yeux ! Quand j’étais étudiant parfois je travaillais sur des formats plus grands qu’aujourd’hui et lorsque le soleil donne sur une planche à dessin dont la feuille fait 150 x 100 cm. très vite tu es obligé de fermer les volets pour faire de l’ombre et presque de mettre des lunettes de soleil… Je me souviens d’avoir vu à Saint Yrieix La Perche une “démo” faite par le jeune Artiste Jérome Cosset à genoux en plein soleil sur les pavés… J’avais mal pour lui, mal aux genoux et mal aux yeux car impossible de porter des lunettes de soleil lorsque tu peins à l’aquarelle en extérieur…

En voyage, les informations que l’on recueille sont si nombreuses qu’il est souvent difficile de savoir immédiatement quoi peindre. Par contre lorsque l’on trie et classe ses images, ou que l’on feuillette son carnet de croquis, les idées de peinture viennent plus aisément. Grâce à ces références visuelles, le lent travail de maturation et de réflexion peut faire son chemin dans ma tête. Des images apparaissent, s’organisent, s’assemblent, faisant naître d’autres associations d’idées et d’autres images, qui cèdent rapidement la place à d’autres souvenirs encore. Et parfois un dessin, une aquarelle ou un pastel voit le jour ou une larme poindre au coin de l’œil pour me rappeler un bonheur passé et trop vite disparu ou un sourire glisser sur mes lèvres et s’y accrocher en faisant battre mon cœur plus fort.

Enfin le dessin de Plein Air ou dessin sur site se trouvera facilité par l’emploi d’un viseur qu’il est aisé de fabriquer. J’explique comment dans cet article « un outil pratique facile et pas cher pour dessiner ». A défaut un cadre vierge de diapositive, voire même tes doigts peuvent faire l’affaire pour cadrer ton sujet mais les possibilités en sont très limitées par rapport à un cadre avec un quadrillage pratique et pas cher.

A présent te voila bien équipé pour réaliser de beaux dessins lors de tes prochaines sorties. J’attends avec impatience de voir le résultat sur jissebro@apprenez-a-dessiner.com. Je compte sur TOI !!!

 


Si cet article te plait, Merci de le partager
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by wp-copyrightpro.com

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish