expo

Cette question en appelle d’autres… Faut il craindre les critiques ? Quand faut il montrer son travail ? Pourquoi et comment faut il signer ses œuvres ?

Je peux fort bien comprendre que l’on ait peur de montrer son travail. Ce n’est pas avant d’avoir passé la quarantaine que j’ai osé montrer mes dessins. J’étais très timide – dans certains cas je peux l’être encore – et je craignais de ne pas être aimé si l’on n’aimait pas mes dessins.

Exposer est un processus qui se fait par palier que l’on doit franchir graduellement. Le premier palier est la phase d’apprentissage. Cette période est variable pour chacun d’entre nous elle dépend d’abord du but que l’on se fixe. Veux t’on dessiner pour se faire plaisir, comme passe temps ou pour s’amuser ? C’est très bien et dans ce cas précis la phase d’apprentissage peut être réduite. Les progrès sont modérés mais qu’importe puisque ce qui compte c’est de se faire plaisir avant toute autre considération. Mon conseil, dessinez sans complexe, amusez-vous c’est essentiel.

Maintenant peut être avez vous (ou un proche) comme projet d’intégrer une école d’arts appliqués ? Dans ce cas il va falloir bosser dur car les places sont limitées. Après le bac vous pourrez faire comme ma nièce et intégrer une MANAA – Mise A Niveau des Arts Appliqués. Attention c’est passionnant mais intense. En un an vous allez découvrir un panel de disciplines diverses et variées tournant autour du Dessin et touchant à la mode, à l’architecture avec la perspective (vous pouvez vous aider en téléchargeant mon guide gratuit), à la typographie, au modèles vivants, au design, à l’illustration.

Peut être aussi votre rêve de gosse était il, comme moi, de devenir un artiste professionnel ? Ceux que je connais le plus (à défaut de les bien connaître sauf pour l’un d’entre eux) pour avoir croisé leurs routes au cours d’expositions et de Salons sont les aquarellistes – Maryse De May, David Chauvin, Joëlle Krupa Astruc, Isabelle Fournier Perdrix, Martine Jolit, Jean-Claude Papeix, Roland Palmaerts et son épouse Odette Feller, Marc Folly, Olivier Philippot, Thierry de Marichalar, Joël Simon, et bien d’autres. Là encore les places sont chères… Pour avoir un article publié sur votre travail dans “l’Art de l’Aquarelle” ou “Pratique des Arts” il faut s’imposer par son talent… La médiocrité n’y a pas sa place ! Les progrès doivent être constant et résultent d’un travail assidu (même chez les pros il est possible de constater une évolution). Si donc comme moi vous voulez jouer dans la cour des grands il va falloir que l’on s’accroche fermement à nos pinceaux et nos crayons et travailler, travailler encore, travailler toujours… Trop dur ? D’abord ce blog est là pour vous aider à progresser en dessin (et donc en peinture) et puis ce n’est qu’en visant les étoiles que l’on a une petite chance d’approcher l’excellence.

Le second palier est de prendre confiance. Le travail régulier va vous faire progresser mais aussi et surtout vous faire prendre confiance en votre aptitude à dessiner. Tout le monde peut dessiner il suffit juste de commencer et de ne plus s’arrêter. Easy to do, isn’t ? La première fois que vous avez tenu un volant entre vos mains et conduit une voiture vous aviez sans doute aussi peur que moi, n’est-ce pas ? Et pourtant aujourd’hui la conduite est devenue un automatisme. Hey vous savez quoi ? Dessiner est beaucoup plus facile que conduire car vous ne risquez aucun accident grave. Avec un crayon vous ne mettez pas votre vie en péril – ni celle des autres. Oui je sais que le triste épisode de l’assassinat des caricaturistes de Charlie Hebdo me dit que je me trompe. Fort heureusement cela reste l’exception !

« Peut-être que le dessin est un moyen de me montrer que je suis vachement courageux.
On n’hésite pas dans ce métier à se fritter parfois avec des gens très méchants et dangereux.
» – Tignous
Artiste, Dessinateur chez Charlie Hebdo (1957 – †2015)

Quand faut il exposer ? Lorsque vous êtes prêts ! Je ne pratique pas la langue de bois avec cette lapalissade qui implique deux conditions distinctes et impératives. La première – la plus évidente – c’est que vous devez avoir, tant quantitativement que qualitativement, un certains nombres d’œuvres à montrer. Cela peut varier d’une ou deux dans un Salon collectif jusqu’à cinquante et plus pour une exposition personnelle. La seconde condition est qu’il vous faut vous préparer psychologiquement à la déception et à la critique. Déception de ne rien vendre ce qui – un jour ou un autre – est le lot commun de tous les professionnels (y compris les plus grands) qui peuvent ne rien vendre lors d’un Salon (trop d’exposants, mauvaise conjoncture économique, public absent au rendez-vous,…).

La critique, quant à elle, est plus pernicieuse car elle peut vous aider à grandir si elle est bienveillante mais elle peut vous détruire si elle n’est que méchanceté gratuite. Personne n’est à l’abri d’attaques perfides dont on sort rarement indemne car elles sont destinées à faire mal et elles y réussissent souvent! Un artiste est une “boule d’émotions” il est donc facile aux âmes mal intentionnées de manipuler les sentiments d’êtres hyper sensibles… Comme me le disait un ami “Jean-Claude il faut que le cœur se brise ou se bronze”… Si donc vous ne voulez pas que votre cœur se brise en mille morceaux, aguerrissez-vous face aux flèches acérées de la critique, en commençant avec vos proches.

Si la critique vous déstabilise et vous blesse n’exposez pas ! A l’inverse si vous pensez que les critiques vont vous aider à grandir et améliorer votre travail alors vous êtes en marche pour rencontrer – tôt ou tard – votre public et progresser. Vous êtes donc prêt à signer votre travail. Pourquoi signer ? D’abord pour faire connaître et reconnaître votre travail. Votre signature c’est votre marque, votre label, votre estampille. Cela signifie que vous vous portez garant de l’authenticité et de la qualité du travail que vous présentez au regard du public. Si une de vos œuvre ne vous satisfait pas totalement, alors ne la signez pas.

Votre signature doit être le gage et le synonyme de la meilleure qualité dont vous êtes capable. Soyez exigeant vis à vis de vous même, ne vous satisfaites pas “d’à peu près”… Car le public ne pardonnera pas vos faiblesses ou alors faites que vos faiblesses deviennent votre force ! Chagall ne savait pas dessiner… qu’importe il a su nous séduire pas ses couleurs éblouissantes et par l’émotion transmise dans ses tableaux. Evidemment n’est pas Chagall qui veut… Il faut être lucide et honnête avec soi-même: On peut se mentir mais on ne peut pas tromper le public. Il est possible de faire illusion un temps mais il n’est pas possible de faire illusion longtemps !

J’ai parlé du pourquoi… dans un prochain article je parlerai du comment signer et les mentions à inscrire au dos de votre oeuvre. Alors prêt à exposer ? Et pourquoi ne commenceriez vous pas ici dans les commentaires… Bienvenue, je vous attends.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *