difference photo
Photo by AngelsWings

Du plus loin qu’il m’en souvienne je me suis toujours senti différent

Cet article participe au carnaval d’articles sur « Faire de sa différence une force » à l’initiative de mon amie la jolie Sonia Mallinger du Blog https://cosmetisse-afro.com/

Peut-être te demandes-tu ce qu’est un carnaval d’articles ? A titre personnel, je le vois un peu à l’imitation des « battles » entre slameurs ou danseurs hip hop… En fait chaque blogueur qui participe à cet évènement planche sur un sujet commun tout en l’abordant pas le biais de sa sensibilité personnelle et de son champ de compétence. Quel est l’avantage pour le blogueur ? Il est multiple, d’abord cela resserre les liens qui nous unissent sur la toile, en second lieu nous nous enrichissons de nos différences (tient le mot différence trouve ici un nouvel écho…) en découvrant chez l’autre une façon « différente » d’appréhender un même sujet, en dernier point cela nous apporte souvent de nouveaux visiteurs qui suivent les liens entre les blogs comme Thésée, fils d’Egée, suivi le fil d’Ariane pour sortir du labyrinthe après y avoir tué le Minotaure.

Et pour toi qui me lis quel est l’avantage ? Comme le dit une autre amie bloggeuse, Delphine, c’est faire plusieurs tours de manège pour le prix d’un seul… qui plus est c’est gratuit. Alors pas belle la vie ?

Or donc j’en reviens à nos moutons et je te disais que déjà enfant je me sentais « différent » de mes congénères. Très jeune, à six ou sept ans j’exerçais mon « pouvoir d’influenceur ». Dans la cour de récré je revêtais un loup de velours noir, mon imperméable me servant de cape, j’étais Zorro et je chevauchais Tornado mon invisible coursier. Rapidement je fus suivi de quelques bambins de mon âge et notre plaisir était d’agacer les plus grands qui jouaient au foot en leur dérobant leur ballon, ça les rendaient furieux. Ils se lançaient rapidement à notre poursuite pour reprendre leur bien avec quelques volées de coups de poing.

A la suite des inondations – la Seine ayant débordée – mes parents vendirent le pavillon de Villeneuve-le-Roi pour venir nous installer à Villemoisson-sur-Orge où je vis encore. Ce déménagement, comme pour beaucoup, fut vécu comme la perte des copains. A l’âge où les enfants sont encore préoccupés par des jeux d’enfant je vivais un peu en retrait. J’étais solitaire. Mon meilleur « ennemi » était le fils du charcutier avec lequel j’étais en compétition pour décrocher la première place de ma classe. Un coup il était premier et moi second, et la fois suivante le classement s’inversait. Notre rivalité était telle que nous en arrivions à nous taper dessus… Bagarreur moi ? Non pas vraiment mais si l’on m’attaque je me défends. Les années ont passées très vite mais j’ai toujours gardé cette envie d’être le premier de ma classe. Paradoxalement cette envie de briller s’accompagnait d’une timidité maladive… Peut-être était-ce à cause de cette timidité qui m’handicapait et me faisait souffrir, que je me battais pour être en tête. Je voulais être aimé alors que je me trouvais moche et sans intérêt…

Très rapidement je me suis isolé du reste du monde, vivant dans ma bulle imaginaire. Tantôt j’étais la réincarnation d’un Inca du Pérou, ce qui me vaudra une gentille dédicace de son livre « l’aventure Inca » par l’explorateur Bertrand Flornoy qui après avoir découvert les sources de l’Amazone explorera, en tant que député, les eaux troubles de la politique. C’est sans doute aussi pourquoi j’ai souhaité rencontrer – plus tard – la belle Jéromine Pasteur (j’étais amoureux de la petite fille du savant, écrivaine et aventurière) et coécrire avec elle un article pour la protection de la forêt Amazonienne.

Photo by San Diego Air & Space Museum Archives 

Tantôt encore j’étais un visiteur du futur, venu de l’espace inter galactique, dont la soucoupe volante s’était abimée sur la planète Terre. J’adorais les bandes dessinées. Je crayonnais les personnages de Mickey, et ses amis, sur des pages arrachées à mes cahiers d’école, en lisant Tintin « On a marché sur la Lune ». Le 20 juillet 1969 je regardais en direct, sur l’écran noir et blanc de la TV, l’astronaute Neil Armstrong poser son pied sur le sol de notre satellite naturel, tandis que quelques heures plus tôt Gabrielle (ma grand-mère paternelle) venait de rendre son dernier souffle dans la chambre d’à côté. Emotion et excitation mêlées.

Le Dessin fut ma bouée de sauvetage pour m’aider à m’évader de ce monde d’adulte qui m’ennuyait – et m’ennuie parfois encore – et donner de l’intérêt à ma vie. Les filles j’y pensais mais j’en avais peur, j’étais maladroit dans mes approches et après quelques râteaux, je renonçais à vivre une vie « normale ». Je les dessinais d’après photo, c’était plus facile et mon rapport à la gent féminine s’est très longtemps limité à ça !

Ce n’est que passé l’âge de la quarantaine que j’ai commencé à oser montrer mes dessins autour de moi. Il y avait bien eu mes années d’études aux Beaux-Arts mais cela ne sortait pas d’un petit cénacle « d’initiés » entre étudiants. L’internet a aussi contribué à briser mon isolement professionnel et affectif. C’est au cours d’une exposition que j’ai rencontré celle qui fut, pendant neuf ans, ma meilleure amie et mon mentor. Elle m’a fait confiance, mis le pied à l’étrier et accompagné mes progrès en dessin. Je lui serais éternellement reconnaissant de cela. A ses côtés, j’ai dessiné, exposé un peu, et surtout j’ai aidé beaucoup de personnes à progresser en dessin aux cours des stages d’aquarelle qu’elle animait – et anime encore (désormais sans moi).

Aujourd’hui avec mon Blog, j’ai trouvé une nouvelle raison de vivre pour transmettre au plus grand nombre l’envie et le plaisir de dessiner. Dans chaque article que j’écris, c’est un peu de mon cœur que j’émiette et donne en partage. Certes mes dessins – comme mes articles – restent imparfaits, mais peu à peu je vois grandir, encore timidement, la liste de mes abonnés et c’est bien évidemment pour moi la preuve qu’à mon tour désormais je peux faire une différence pour certains d’entre eux, pour Toi peut-être ?

Les plus belles pages, je le devine, sont encore à écrire. De nouveaux  projets de Peintures commencent à se faire jour dans mon esprit, une envie de me remettre à l’écriture d’un roman initiatique avec quelques aventures extra-ordinaires à raconter, comme mon initiation dans la Grande Pyramide de Khéops, comme d’avoir vécu dans une maison hantée, ou d’être sans doute passé à côté d’un véritable trésor…

A présent je veux faire que dans l’avenir mon Blog devienne une référence incontournable en matière de Dessin. Voilà ce qui m’anime et me fait avancer. Plus vivant que jamais après mon accident cardiaque, je sais que la vie et belle, malgré ou à cause de mes différences. Notre monde est un immense terrain de jeu où il nous appartient de faire notre chemin. Nous avons l’option de regarder les trains passer, ou de monter dedans et même de conduire le train !!! Alors à quelle place veux-tu être ?

Moi c’est dans la cabine de la locomotive, tu viens ?…

 

JisséBro

autoportrait_thumb

Print Friendly, PDF & Email

10 thoughts on “LA FORCE DU DESSIN

  1. Très bel article JC, touchant. La locomotive tire tous les wagons des passions débordantes qui jalonnent ta vie. A bientôt pour de nouvelles aventures.

    1. Bonjour Pascalle,

      Merci de ta visite. J’allume juste mon ordi pour te répondre et puis tel le Mat (le Fou) dans le tarot de Marseille je vais prendre mon baton et ma besace et parcourir les blogs des amis. Je vais venir te voir et te faire un petit coucou.
      Bisous et à très vite.
      Jissé

  2. Bonjour Jissé, je monte dans le train avec toi ! Merci pour ce partage personnel, et pour ton blog qui me rappelle que j’aime le dessin, même si j’en fais peu et tes conseils sont une mine d’or… D’ailleurs la fin de ton article sur des envies d’ailleurs à mettre en peinture et en mots évoquent un écho en moi d’un projet laissé de côté depuis longtemps, peut être à creuser ensemble ? 🙂 A bientôt

    1. Bonsoir Sandrine,

      Heureux de te savoir en route dans ce train du Bonheur. File file petit train pour répandre dans la Joie, l’Amour de l’Art et l’Amour des Artistes pour un monde meilleur de compréhension, de Paix, d’Harmonie, de Bienveillance, et pour repeindre le Monde aux couleurs de l’Arc en Ciel.

      Bisous
      JC

  3. superbe article très touchant et que je comprends!!!! le dessin est un d’un soutien tellement extraordinaire !!!! j’adhère et je monte dans le wagon !!!!

    1. Bonjour ma Zzaza,

      Bienvenue à bord de l’Orient Express en partance pour Venise ville magique pour les artistes… Mais tu voyagera soit dans la locomotive soit en 1ere classe.

      Il ne faut rien lâcher, ta passion doit être ta boussole pour te guider. Tes choix seront les bons s’ils sont pilotés par la passion.

      Bises Amicales
      Jissé

  4. Merci pour ce très bel article dans lequel tu nous livres un morceau du chemin que tu as parcouru jusqu’à maintenant, guidé par ta différence, ta singularité! Notre chemin n’est jamais fini je pense et c’est tant mieux finalement! Dans ta locomotive, tu arriveras à l’endroit où ton blog sera une référence incontournable en matière de dessin (même si il l’est peut-être bien déjà en fait 🙂 ).

    1. Je te remercie Emeline… J’essaye de conserver en moi cette part d’enfance qui ne veut pas grandir… Je reste un éternel vieux gamin qui aime jouer avec le sens des mots qui glissent sous ma plume, avec les couleurs qui glissent sous mon pinceau pour apporter ma petite touche de folie dans ce monde trop sage et ma petite touche de sagesse dans ce monde fou…

      Bisous

  5. Un article très émouvant Jissé. Ton coeur ne s’émiette pas quand tu partages, il s’agrandit. Prenons ce train de la joie et perséverance pour continuer notre travail et offrir le meilleur. A bientot

    1. Bonsoir Letizia,

      Merci mon Amie.

      Puisse ce train joyeux entraîner dans son sillage celles et ceux qui rêvent d’un monde meilleur de Paix, d’Amour et d’Harmonie.
      Que la Sagesse pénètre les âmes et les Cœurs pour offrir à l’Humanité ce que chacun de nous à de meilleur.

      Bien Affectueuses pensées.
      JC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by wp-copyrightpro.com

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish