Piero_della_Francesca « La cité idéale » anciennement attribuée à Piero Della Francesca

Le but de la perspective est de permettre la représentation spatiale d’un objet tridimensionnel (un volume) dans un espace à deux dimensions (telle que la surface plane de la feuille de papier à dessin ou la toile du peintre définie par sa hauteur et sa largeur). Cela créé ainsi l’illusion de la profondeur.

Comment ? Par l’usage d’une méthode graphique qui fait intervenir la notion de points de fuite (généralement deux) TOUJOURS située sur une ligne, passant au niveau de l’œil de l’observateur, appelée LIGNE D’HORIZON.

Suivant la position de l’observateur, cette ligne d’horizon sera plus ou moins haute par rapport à la ligne de terre. Imaginons que l’observateur soit situé au sommet de la tour Eiffel, au premier étage d’un pavillon de banlieue ou allongé dans l’herbe, sa vision sera différente à chaque fois parce que la ligne d’horizon sera elle même à des hauteurs très différentes les unes des autres.

C’est pas clair ? D’accord un petit dessin vaut mieux qu’un long discours.

perspec

La LIGNE DE TERRE (L.T.) représente l’intersection entre le plan Horizontal sur lequel repose l’objet observé (ici le triangle ABC) et le plan Frontal qui est “l’écran” sur lequel se projette l’image virtuelle (surface verte) du triangle abc. Les lignes rouges symbolisent les rayons visuels qui partent de l’œil de l’observateur vers l’objet observé. La perspective est l’intersection des rayons visuels avec le plan Frontal (F) qui représente la feuille de papier du dessinateur ou la toile du peintre.

Il existe 3 cas de figure en perspective.

  • La perspective frontale avec un seul point de fuite
  • La perspective avec deux points de fuite
  • Plus rarement la perspective avec trois points de fuite. On la rencontre en présence d’immeubles de grandes hauteurs avec des vues plongeantes (ex : vue aérienne depuis un hélicoptère comme dans les séries américaines) ou en regardant depuis la rue vers le sommet des bâtiments.

C’est le seul cas où les verticales ne sont pas verticales mais obliques en perspective.

Enfin l’axonométrie et l’isométrie sont des cas particuliers de perspectives dites « cavalières » dépourvues de points de fuite. En axonométrie le plan est vu sans déformation et les hauteurs à l’échelle du plan. En isométrie les angles aux sommets sont égaux à 60°.

axo

iso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *