contrast photo

De l’Aube au Crépuscule, la lumière joue à cache cache avec l’ombre avec pour temps fort le soleil au zénith. A cet instant la lumière est à son maximum d’intensité et les ombres sont les plus intenses en valeur alors même qu’elles sont aussi les plus courtes. C’est de ce contraste fort que jaillit la lumière. Sans lumière point de clarté et sans clarté les ombres se fondent dans la nuit. De l’observation de la nature nous vient donc cette première règle du dessin et de la peinture:

  1. Pour faire apparaître la lumière dans un dessin il faut un contraste d’autant plus fort que l’on veut une lumière plus vive. En dessin comme en aquarelle c’est le blanc du papier qui traduit la lumière. Par nature le blanc du papier ne peut pas être plus blanc que blanc (comme le disait Coluche dans son sketch sur les lessives) donc la seule façon de faire apparaître le blanc du papier plus clair et plus lumineux c’est de lui opposer une valeur très foncée.

 

Observe bien cette image. Elle est constituée de trois carrés de différentes valeurs de gris avec en leur centre trois autres carrés blancs.

Question: Quel carré blanc te semble le plus lumineux, autrement dit plus blanc ? Est-ce le carré A? le carré B ou le C ? Si l’on observe chacun d’eux celui de gauche (le carré A) semble plus terne que le carré C qui semble plus lumineux. C’est là bien sûr une illusion d’optique puisque le blanc est identique en A, B et C mais du fait de l’intensité variable des contrastes, le plus fort contraste que l’on constate est celui du dernier carré (C) ce qui par contraste plus fort fait apparaître le blanc comme plus lumineux.

2. Pour mettre un visage en lumière, place le dans l’ombre ! Cela te semble paradoxale n’est-ce pas ? Pourtant c’est bien là le secret des peintres Flamands du 17ème siècle, comme Rembrandt Van Rijn ou Frans Hals ou l’italien Caravage tous passés maîtres dans l’art du Clair-Obscur (claro oscuro). Vois dans l’exemple ci dessous, sur mon dessin, comme le profil du visage prend toute sa place lorsqu’il se trouve posé sur un fond sombre. Es-tu convaincu ? Pas complètement?…

Te souviens-tu d’avoir lu mon article sur Vermeer de Delf ? La jeune fille à la perle est sans aucun doute son tableau le plus célèbre. Il est à Vermeer ce que Mona Lisa (La Joconde) est à Léonard de Vinci. Le maître Vermeer utilise précisément cette technique picturale pour mettre ce portrait juvénile en lumière. Je pense qu’avec ce second brillant exemple il est difficile de ne pas admettre cette règle simple mais tellement efficace !

vermeer photo
Photo by jimmiehomeschoolmom

Si le blanc traduit la lumière il est aussi une couleur, en l’occurence celle de la neige. Il existe toutefois une différence notable entre l’aquarelle et le dessin. En aquarelle (ou au pastel) le blanc de la neige prend des nuances colorées dans les ombres projetées (qui peuvent aller du jaune pâle au violet, en passant par les roses et les bleutés). En dessin les ombres resteront une valeur très claire de gris qui sera adoucie à l’estompe ou du bout du doigt.

Faire apparaitre la neige sur les branches d’un sapin va donc consister en une alternance de blanc du papier avec des nuances de gris en contraste comme dans le dessin ci-dessous.

Je reviendrais très prochainement avec des exemples de paysages réalisés à l’aquarelle avec cette technique du contraste. Cela rejoint et complète mes articles sur les valeurs d’une part et sur le dessin en négatif d’autre part.

Comprends bien que le contraste est un règle de base du dessin, elle est fondamentale. Beaucoup d’amateurs commettent l’erreur de ne pas oser les contrastes forts, ce qui est dommageable pour leur dessin. Un beau dessin est un dessin bien contrasté ! Dans les prochains jour, à la lumière de cet article, visionne tes carnets de croquis et vois si tu ne peux pas donner plus de “caractère” à ton travail en retravaillant les valeurs sombres pour donner plus de contraste. En prenant cette habitude tu verras qu’il te seras plus facile de mettre également des valeurs plus soutenues dans tes aquarelles car n’oublies pas qu’en sèchant tes couleurs s’affaiblissent en perdant de leur intensité. Alors vas y, prends le temps de foncer pour oser les contrastes !


Si cet article te plait, n'hésite pas à le partager autour de toi. Merci...
Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish