Zebre façon Op Art – copyright apprenez-a-dessiner.com

L’Optical Art ou art optique a connu ses heures de gloire dans les années soixante avec comme figure de proue Victor Vasarely dont le fils Jean-Pierre Vasarely dit Yvaral continuera à suivre les traces de son père (on lui doit la façade cinétique de la station de radio RTL au 22 rue Bayard à Paris. Immeuble que j’ai visité quelques rares fois pour assister à l’enregistrement, par mon frère, de l’émission des “grosses têtes”. Une brouille entre les héritiers et l’administrateur de la fondation Vasarely failli entraîner la fermeture du musée (situé à Aix en Provence) dédié à l’œuvre du Maître de l’Art optique. Vasarely utilise la géométrie, la symétrie et les déformations optiques liées à la perspective. Son œuvre fut popularisé grâce au poster et la sérigraphie. A Paris la Galerie Denise René présentait les œuvres de cet artiste. Sur le chemin du retour depuis l’ESTB (l’Ecole des Sciences et Techniques du Bâtiment) je tombais régulièrement en arrêt devant la vitrine du Boulevard Saint Germain à Paris pour admirer ces toiles avec des cubes colorés ou des sphères en perspective. J’aimais, j’aime encore Vasarely même s’il semble passé de mode et relégué au rang des artistes “oubliés” comme Bernard Buffet, Raymond Moretti, Pierre-Yves Trémois, ou Georges Mathieu si célèbres hier et dont plus personne ne parlent aujourd’hui.

L’art optique joue beaucoup sur les illusions optiques avec une certaine prédilection pour des œuvres en noir et blanc qui donnent à l’observateur une impression de mouvement et de vibrations basées sur le principe de l’imprégnation rétinienne. La persistance de l’image au fond de la rétine crée rapidement une fatigue oculaire qui génère une forme d’hallucinations vibratoires créant une idée de mouvements ondulatoires.

Le Président Georges Pompidou grand amateur d’art contemporain fera entrer l’Art cinétique – avec les œuvres d’Agam (Salon Agam) – au Palais de l’Elysée. Sa disparition subite, puis l’émergence du Street Art mettra fin à ce mouvement. Un article sur le sujet dans Wikipédia, inscrit Escher dans l’Art optique. S’il est exact que cet artiste a beaucoup joué sur le non sens graphique ou « la réalité impossible » comme dans « Cascade » ou « Montée et Descente », je ne le classerai pas dans cette école artistique. Sous la Présidence de François Mitterrand, l’artiste Daniel Buren réalise une oeuvre très controversée dans les jardins du Palais Royal. Les colonnes avec des rayures ça vous dit quelque chose ?

copyright www.apprenez-a-dessiner.com

Je t’invite à découvrir la puissance du dessin à l’encre en noir et blanc. Lorsque j’étais aux Beaux-Arts mon professeur d’Art plastique – l’Artiste Peintre Guy Marie Nouvel – nous proposait régulièrement des exercices de créativité autour de thèmes choisis qui nous permettaient de découvrir la composition, l’équilibre des masses, l’asymétrie et la symétrie. En tant qu’étudiant en Architecture je faisais souvent usage d’encre de Chine pour dessiner mes plans au Rotring ou au Graphos (Pelikan) sur calque ou sur des feuilles de papier Canson au format raisin (50 x 65 cm.) ou Grand Aigle (75 x 106 cm.). Les plumes modèle T du Graphos permettaient de beaux aplats. Un petit exercice simple. Prends Une feuille noire et une blanche. Superpose les deux feuilles. Taille au centre un carré de 10 cm de coté. Au centre de ce petit carré découpe au cutter une second carré de 2 cm. de coté. Place le grand carré blanc sur la feuille noire et inversement. Place le petit carré blanc au centre du carré noir et le petit carré noir au centre du carré blanc. Que constate tu ? Tu devrais percevoir le petit carré blanc comme plus intense que le blanc de la feuille. Idem avec le noir. Pourquoi ? Parce qu’à couleur et valeur égale l’intensité de la couleur est inversement proportionnelle à la surface. Plus la surface est petite et plus la valeur semble intense. A cela s’ajoute le rapport de contraste des couleurs. Le même carré noir (ou blanc) paraîtra plus intense sur un fond plus contrasté. Le même blanc semblera plus blanc sur une feuille noire que sur une feuille grise par l’opposition des contrastes forts.

Aujourd’hui la photo numérique et des logiciels de retouche d’images comme Adobe Photoshop permettent de travailler plus facilement en testant rapidement des compositions originales qu’il est facile de reprendre sous forme de dessins ou de peintures. A partir d’une image de zèbre, prise dans la réserve Africaine de Sigean près de Narbonne, que j’ai retravaillé je te propose deux variations en noir et blanc déclinées façon Optical Art. A toi de prendre tes crayons, tes pinceaux et tes feutres pour tenter l’aventure de l’Art optique. Alors ça te tente ? Hop hop hop… Op’Art, hip hip hip… hourra !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish