• Ah si je savais comment dessiner un personnage assis… me dit il.
  • Aucun soucis, il suffit de demander… Sais-tu compter jusqu’à “4” ou tracer à l’envers ou à l’endroit le “Z de Zorro” le cavalier qui surgit dans la nuit et court vers l’aventure au galop ? Oui, alors tu sais dessiner ton personnage !
  • Non pas possible que ça soit aussi facile que ça…
  • Bah si !

Voilà c’est fini pour aujourd’hui… Non je plaisante… Quoique. Si tu observes la première illustration qui te donne les proportions du personnage assis nous avons:

  • 1 tête comme unité de mesure
  • 3 têtes pour le buste
  • 2 têtes pour la longueur de la cuisse
  • 2 têtes pour la longueur du tibia

Il ressort de ce petit dessin sur les proportions (d’un personnage assis) un premier constat facile à faire. Si par simplification je prends une hauteur de 1,80 m. pour mon personnage et une hauteur de 8 têtes. J’obtiens une hauteur de tête égale à 180 cm. divisé par 8 ce qui me donne 22,5 cm. Comme moi tu constates – sur le croquis – que l’assise se trouve placée à 2 hauteurs de têtes soit 2 x 22,5 = 45 cm. Vérifie chez toi sur différentes chaises la hauteur de l’assise, c’est “grosso modo” la hauteur que tu devrais trouver (ce qui est normal) puisque les fabricants de sièges n’ont pas tirer ces mesures du chapeau d’un magicien mais tout simplement des dimensions du corps humain.

1ère ÉTAPE: Trace un GRAND 4 sur ta feuille. La première branche du quatre te donne la direction du buste, la branche horizontale la direction de la cuisse et la troisième et dernière branche te donne la direction de la jambe (du genoux jusqu’au pied). Ensuite esquisse une forme “fil de fer” pour mettre en place le dessin de ton personnage. A ce niveau vérifie:

  • Que la position est bonne
  • Que les proportions sont bonnes… Dans le cas contraire il est encore facile de faire les rectifications nécessaires.

En quoi consiste la “forme fil de fer” ? Cette forme comme tu le vois sur la première illustration (dessin du milieu) consiste en un ovale pour la tête, un trapèze pour le buste avec le grand coté pour les épaules et le petit coté pour la taille puis un cercle pour symboliser le bassin. Les jambes sont symbolisées par 2 sections de droites. La longueur totale des jambes est égale à la longueur totale du buste avec la tête. Lorsque tu te seras entraîné à dessiner ton personnage “fil de fer” il te seras facile – à l’étape suivante – d’habiller ton personnage en lui donnant des “formes”.

La 2ème ÉTAPE consiste à tracer le contour général de ton personnage. Observe la position du port de tête, de ses mains ou de ses épaules, des genoux et des jambes. Nul besoin de tracer  tous les doigts de la main car ce serait “contre productif” en risquant de te faire faire des erreurs d’évaluation… Il ne faut pas brûler les étapes trop tôt. Construis toujours ton dessin en allant du général vers le détail mais ne commence aucun détail tant que tu n’as pas fait le tour général de ton personnage.

Il est souvent utile – pour ne pas dire indispensable – de tracer une ou deux verticales pour savoir comment se positionne la tête par rapport au reste du corps. Par exemple dans le dessin ci-dessus on voit que le menton se place sur la verticale passant par la jonction entre l’assise et le dossier du siège. Dans le dessin ci-dessous le menton est à l’aplomb du téton.

felicia_chaise2

Une remarque qui me semble évidente mais que je préfère rappeler ici. Peu importe que le sujet soit masculin ou féminin, qu’il soit nu ou habillé car la façon de procéder reste absolument identique. La partie du corps en contact avec le sol est, toujours égale à deux têtes de hauteur et toujours verticale, si les deux pieds reposent au sol. Dans le cas contraire, généralement les jambes sont croisées mais la jambe qui repose au sol est celle qui marque la verticalité. Ensuite viennent la cuisse et les fesses en contact avec le siège, cette portion du corps est horizontale et mesure – elle aussi – deux têtes de longueur (mais attention que cette longueur peut sembler plus courte si le personnage est vu de face ou de trois quart du fait de “l’effet de raccourci” en perspective). L’inclinaison du buste va dépendre de l’inclinaison du dossier du siège sur lequel le personnage est assis, c’est donc sur cette partie du dessin que doit porter l’essentielle de ton attention.

AUTRE MÉTHODE: Cela consiste à inscrire le personnage dans une forme géométrique simple (carré, triangle) afin de faire ressortir des espaces négatifs. C’est l’Américaine Betty Edwards qui a popularisé l’idée des espaces négatifs dans son ouvrage “Dessiner grâce au cerveau droit“. L’idée est simple, c’est que les vides ont autant d’importance que les pleins et aident ainsi à prendre conscience des formes pour les dessiner. Cette conception du vide et du plein m’avait déjà été enseignée lors de mes cours d’urbanisme à l’Ecole des Beau-Arts pour faire comprendre aux élèves en Architecture l’importance des places, des rues, des parcs par rapport aux bâtiments existants ou projetés. Ce qui est bon pour l’Architecture et l’Urbanisme l’est aussi pour le Dessin. En attendant de nous revoir très vite, si cet article te plait n’hésite pas à le partager autour de toi. Merci.


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish