Avec cette “lettre ouverte à Facebook” je veux ici dénoncer l’aveuglement stupide des quelques milliers de censeurs officiels (7.500) qui s’érigent en juges arbitres de ce qui est licite (ou non) en matière de nudité artistique sur le réseau social de l’Américain Mark Zuckerberg.

L’Amérique a ceci de très particulier qu’elle s’étrangle à la vue du téton de “La Liberté guidant le Peuple” d’Eugène Delacroix – oeuvre qui fut censurée par Facebook – mais autorise le libre achat d’armes automatiques qui permet ainsi à n’importe quel déséquilibré de commettre un massacre dans une école. Ceci en toute légalité grâce au deuxième amendement de la Constitution qui reconnait à tout Américain le droit de s’armer et de se constituer en milice pour la défense de tout état libre des Etats Unis d’Amérique !

Va comprendre Charles ? Apparemment Mark et moi ne défendons pas les mêmes valeurs ! Bon je pousse le bouchon aussi loin que les censeurs de Facebook car le réseau social interdit aussi les propos haineux et la violence. Ce qui toutefois n’empêche pas certains idiots de se photographier en chasseurs fiers d’avoir abattu un animal sauvage (comme une inoffensive girafe) pour en faire un trophée de chasse qu’ils accrocheront au dessus de la tête de leur lit. Apparemment le massacre des animaux ne fait pas partie de la définition de la “violence” pour “Face de bouc”…

Pourquoi est-ce que j’écris cet article aujourd’hui ? Tout simplement parce qu’il y a quelques jours une petite vidéo rigolote sur mon bonus “l’Art du Nu” a été censurée sur Facebook (particulièrement peu “réactif” puisque cela faisait quand même environ deux ans que ma vidéo avait été publiée). Comme elle est toujours visible sur ma chaîne YouTube je te la partage ici pour que tu juge par toi même de sa terrible indécence: Âme sensible et jeunes de moins de 18 ans s’abstenir !

Terrible isn’t it ? “Mea maxima culpa” je ne le ferais plus jusqu’à la prochaine mauvaise foi des censeurs de tous poils (pubiens of course). Heureusement que le ridicule ne tue plus sinon il y aurait quelques victimes qui s’ajouteraient à la longue liste des tueries “made in America” dont je parlais plus haut.

Maintenant après avoir présenté l’objet du délit je voudrais plaider pour la défense du nu dans l’Histoire de l’Art. La représentation du corps humain, et plus spécifiquement du corps féminin, remonte à la plus lointaine Antiquité et même avant puisque l’on a retrouvé dans les cavernes du paléolithique.(40.000 ans avant JC… Je suis vieux mais c’est pas moi ! ) des figurines de “vénus”.

Lors de mon voyage en Egypte, en 1977, j’ai le souvenir de bas reliefs, dans les Temples et sur le mur de certaines tombes de la Vallée des Rois, sur lesquels figuraient des danseuses et des musiciennes nues ou à peine couvertes d’un léger voile transparent. Quant à la statuaire Gréco-Romaine, elle nous offre la vision de beautés callipyges immortalisées dans la pierre et le marbre.

C’est avec le développement de la puissance et de l’autorité de l’Eglise de Rome que sont apparus les interdits touchants au corps et à la sexualité. Le Moyen-Âge semble avoir freiné la sensualité artistique des peintres et sculpteurs de cette époque puis vint la Renaissance, et enfin la “Naissance de Vénus” de l’Italien Sandro Botticelli brisa le tabou.

Mesures-tu un instant le courage qu’il a fallut à cet artiste Italien (et ses suiveurs) pour braver les interdits de l’Eglise Catholique – toute puissante – et du redoutable tribunal de la “sainte inquisition” ? Aujourd’hui les grands inquisiteurs sont incarnés par les censeurs “pudibonds” de Facebook mais personne ne risque la peine de mort… pour l’instant.

Messieurs et Mesdames les censeurs à vous en croire il faudrait faire un véritable autodafé des œuvres d’Albrecht Dürer, de Rubens (censuré par FB pour un Christ dénudé), de Fragonard, de Boucher, de Watteau, de Jean-Auguste-Dominique Ingres, d’Elisabeth Vigée Le Brun, d’Eugène Delacroix et sa “Liberté guidant le Peuple” (déjà censurée par Facebook), de Tamara de Lempicka, de Michel-Ange (le peintre du plafond de la chapelle Sixtine), de Jacques-Louis David, et du sulfureux Gustave Courbet et son “origine du Monde” (évidemment censurée par Facebook), de Modigliani (également censurée par FB). Comme disait Michel Audiard “si on mettait les cons sur orbite vous n’auriez pas fini de tourner...”.

Faut-il s’étonner de ce retour en arrière ? S’en étonner non, mais plus certainement s’en affliger et s’en indigner ! Il est bien triste de constater qu’au vingt-et-unième siècle on en soit encore à mettre des “feuilles de vignes” ou des “post-it” pour cacher le sexe et les tétons des œuvres d’art sous le prétexte que quelques-uns n’ont toujours pas réglé leur problème d’œdipe et leur complexe sur la taille de leur “zizis”.

HST de Jean-Baptiste REGNAULT – 1794 – Musée du Louvre – Paris

Je viens de te de montrer que la représentation du corps humain remonte “à la nuit des temps” (40.000 ans) alors que la création de Facebook ne date que de février 2004. Voilà comment un “nouveau né” prétend enseigner les “bonnes manières” aux dinosaures en oubliant qu’il leur doit le respect ! L’internet vient de fêter ses 30 ans en 2019 – comme la pyramide du Louvre – et cela fait bien une bonne vingtaine d’années que je me promène sur le net… J’ai donc connu internet avant Facebook et j’ai très bien vécu sans.

Que tout censeur ne perde pas ceci de vue: Un réseau social ne doit sa force qu’aux internautes qui le fréquentent – et pas l’inverse ! En web marketing, il peut se développer des addictions mais il n’existe pas de public “captif”… Le public qui aujourd’hui se presse sur un réseau social, demain peut l’abandonner aussi rapidement qu’il est venu pour faire le succès d’un concurrent: L’humain est versatile !

Je ferme cette parenthèse. Si la représentation du corps humain est aussi vivace dans l’Art c’est aussi parce qu’elle est enseignée dans les académies et écoles artistiques depuis longtemps à tel point que le mot “académie” ou “dessin de nu académique” désigne une discipline propre aux techniques comme le dessin, la peinture et la sculpture. On désigne ainsi par le mot “académie” un dessin de nu.

Pourquoi la nudité est-elle importante lorsque l’on dessine un corps ? D’abord le port d’un vêtement induit une relation différente en établissant une “hiérarchie” sociale entre les individus. Un vêtement est un signe distinctif d’appartenance. La personne qui porte un costume de marque, ou coupé sur mesure, montre sa “prévalence” sur celui qui porte un vêtement de confection fabriqué en série pour le plus grand nombre.

En second lieu, le port d’un vêtement va détourner l’attention du dessinateur de ce qui est important, à savoir l’anatomie. Plus le vêtement est ample et plus il sera difficile de percevoir la forme des muscles et des tendons chez la personne qui pose et sert de modèle. Une couleur vive attirera l’attention plus qu’une couleur neutre, un gris, un blanc ou un noir.

Que le modèle soit nu avec des chaussures “vert pomme” ou “jaune orangé” et finalement rapidement toute notre attention se portera sur cet accessoire vestimentaire. Le vêtement parce qu’il répond à des critères de mode ou des choix personnels (j’aime telle couleur plutôt qu’une autre) est un motif de distraction ! C’est la raison pour laquelle on fait poser les modèles nus et pas pour d’obscures autres raisons liées à la libido de l’artiste.

L’étude du corps humain – au travers des séances de dessin de modèles vivants – est donc formatrice car elle oblige à développer le sens de l’observation juste. Dans un dessin ou une peinture de paysage qui va savoir si l’arbre représenté avait très exactement cette forme et ces proportions ? Personne !

Maintenant dans le dessin d’un personnage, qui va se rendre compte des erreurs de dessins si les proportions des bras ou des jambes sont fausses par rapport aux proportions du reste du corps ? Tout le monde va remarquer que les jambes ou les bras sont trop courts,… sauf si c’est un autoportrait réalisé par le cher Toulouse Lautrec que j’aime et que j’admire.

Pour tout ce qui est relatif aux activités artistiques je conseillerais vivement à Mark Zuckerberg de faire appel à un arbitrage par des personnes formées à l’Art, au dessin, à la peinture ou à la sculpture afin d’éviter les nombreuses bévues comme celles de censurer Rubens, Delacroix ou Modigliani ce qui a été fait par les censeurs de Facebook qui manifestement sont dénués de toute culture en matière d’Art !

Certes il reste le cas délicat de “l’origine du Monde” de mon jumeau astrologique (à quelques décennies près…) Gustave Courbet. Les Gémeaux du 10 juin sont parfois un brin provocateurs… et je conviens de l’embarras de celui (ou celle) qui doit juger cette oeuvre artistique “inclassable”.

La “polémique” qu’elle peut déclencher est telle que cette peinture est restée cachée du grand public pendant plus de 120 ans jusqu’à son entrée au Musée d’Orsay en 1995 ! Sur ce point je ne tranche pas et laisse chacune et chacun libre de son choix. Tout au plus l’assortirais-je d’une mise en garde pour les plus jeunes afin que l’image n’apparaisse qu’après avoir cliqué sur un lien pour donner son assentiment.

Maintenant quand on en arrive à censurer un Christ en croix par un des plus grand Maître de la peinture Flamande – je veux dire Peter Paul Ruben – alors le grotesque et le ridicule de la censure de Facebook concernant la “nudité” touche à son comble ! Trop c’est trop et cela montre à quel point certains sont dénués de tout bon sens critique et d’un tant soi peu de culture au pays de Donald (Duck le canard cela va de soi toute autre ressemblance serait fortuite).

En vérité “il ne faut pas casser trois pattes à un canard” pour ne pas être capable de différencier une peinture religieuse du 17ème siècle avec une image licencieuse ou pornographique: “Messieurs les censeurs de Facebook un peu de culture ne fait de mal à personne, bien au contraire” !

Que peuvent faire les artistes contre ce genre de censure inepte ? Dans un premier temps interpeller Facebook dans des articles depuis leurs propres sites internet (comme je le fais aujourd’hui) et relayer les articles des uns et des autres en les partageant sur les réseaux sociaux. Plus tard la riposte pourra consister à quitter Facebook au profit d’un réseau concurrent… A tout problème il existe une solution, la migration en est une… On peut en imaginer d’autres. Je fais confiance au créatifs qui ne manque pas d’imagination.

En attendant de nous revoir très vite pour un autre sujet, je te laisse en bonne compagnie 😉

2 thoughts on “Lettre ouverte à Facebook

  1. Merci de partager avec nous cet article,qui peu réveiller les consciences et éviter de tomber dans cet arcane absurde => l’amalgame entre le nu artistique et ce qui est explicitement pornographique

    1. Bonjour Christophe,

      Merci à toi mon ami pour ta bienveillance.

      Plusieurs artistes ont déjà eu quelques soucis de censure comme le pastelliste Jean-Charles Peyrouny (http://www.jean-charles-peyrouny.fr/galerie/) qui fait des nus merveilleux mais pas que ça.

      J’avais exposé à ses cotés, et ceux de ma Chère Maryse De May à Saint Gelais (près de Niort), lorsque lors de l’accrochage de mes œuvres j’ai fais une crise cardiaque et passé 10 jours en soins intensifs à l’hôpital au lieu de ma présence prévue au Salon et au stage d’aquarelle de Maryse…

      L’absurdité et l’ignorance culturelle des censeurs de FB a le don de m’irriter. Il est normal de veiller à éviter tous débordements de haine, de harcèlement, d’images de violence, ou à caractère pédo-pornographique mais pratiquer l’amalgame avec les œuvres artistiques sous prétexte de la vision d’un sein ou d’une fesse est totalement ridicule et injuste pour les artistes censurés. Et lorsque quelque chose me semble injuste je mets mon masque et ma cape de Zorro et je pars à l’attaque des coupables ! J’ai hérité ce coté “Don Quichotte” de mon papa qui était comme cela…

      Je sais que cela ne changera pas grand chose mais si chaque artiste protestait publiquement peut être cela ferait évoluer les mentalités des censeurs ? En tous cas, si nous n’essayons pas nous ne le saurons jamais !

      Bien Amicales salutations
      Jissé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d blogueurs aiment cette page :