psychologie photo

Bonjour, c’est sympa de ta part de venir me voir sur apprenez-a-dessiner.com

Pendant les années où j’ai enseigné le dessin au cours des stages d’aquarelle avec Maryse De May j’ai eu l’occasion de rencontrer un grand nombre d’élèves et le loisir de les observer pendant qu’ils dessinaient. Sais-tu que le dessin peut révéler beaucoup de choses sur notre psychologie et notre personnalité ? C’est ce que j’appelle la « psychologie du dessin ».

Dans un autre article j’ai déjà parlé de soigner la timidité avec le dessin mais je voudrais pousser un peu plus loin cette intéressante réflexion en relation avec l’Art thérapie. Certain ici m’ont même fait la confidence que le dessin les avait aidé à se reconstruire après un accident de la vie. Alors MERCI À LA MAGIE ET BEAUTÉ DU DESSIN !

Lorsque je lis de tels témoignages j’éprouve de la GRATITUDE envers les Maîtres anciens du DESSIN et de la PEINTURE car ils me sont des modèles et des sources d’inspiration. J’éprouve de la GRATITUDE pour mes abonnés et mes visiteurs, pour TOI qui me lis car je sais alors que ce que j’écris n’est pas inutile.

Le DESSIN est une aide précieuse pour retrouver le calme après un moment d’énervement, de colère ou de déprime car alors il focalise notre énergie et nos pensées sur la course du crayon sur la feuille de papier. C’est un peu comme les oscillations du pendule chez l’hypnotiseur. Nos yeux suivent les arabesques que la pointe du crayon trace devant nous et bien souvent cela suffit à apaiser le flot tumultueux de nos pensées. C’est dire la puissance insoupçonnée du DESSIN !

Maintenant entrons un peu dans la « psychologie du dessin ». On pourrait déjà noter que deux personnes différentes auront chacune leur façon de se tenir à leur bureau pour dessiner. Et la posture et la position qu’elles adoptent peuvent déjà nous révéler des traits de leur caractère.

Le bureau sur lequel tu dessines est-il bien rangé, ou comme chez moi, ressemble-t-il à un champ de bataille entre les crayons de couleurs et les bâtons de pastels, entre les tubes d’aquarelle et les morceaux de fusain ?

L’état de ton bureau révèle l’état de ton esprit, clair et bien rangé comme ton esprit cartésien et discipliné ou en vrac comme le foisonnement de tes idées créatrices qui fusent en tous sens ?

Je vois que ce que je te dis commence à t’intriguer… Et si je disais vrai à propos de la « psychologie du dessin » et ce que cela implique dans ta vie quotidienne.

Voyons la suite. Ta position sur ta chaise peut aussi être significative. Les pieds écartés bien posés au sol – tu prends pleine possession de ton espace environnant, tu es posé et à l’aise dans la vie. Au contraire les pieds joints, mal assis sur ta chaise, dénote que tu cherches encore ta place car tu es timide et pas toujours à l’aise en société.

La tenue du crayon peut aussi donner quelques indications sur ton énergie vitale. Tiens-tu bien fermement ton crayon entre le pouce, l’index et le majeur ou au contraire celui-ci a-t-il tendance à te filer entre les doigts ?

TAILLE ET POSITION DU DESSIN SUR LA FEUILLE

Observons maintenant la place de ton dessin dans la feuille de papier. Ton dessin est la projection de ta personnalité. Est-il bien centré sur la feuille ou tassé dans un coin ? Occupe t’il tout l’espace ou au contraire tu as fait un tout petit dessin perdu sur une grande feuille blanche ?

La taille de ton dessin est en relation avec ton amour propre, ta confiance en toi ou ta vitalité. Un dessin qui occupe la moitié de l’espace indique un équilibre entre introversion et extraversion. Si le dessin est grand et occupe toute la feuille tu as, un peu, tendance à te surestimer tandis qu’un dessin trop petit qui occupe moins de 20% de la feuille de dessin indique un certain manque de confiance en toi et une nette tendance à te sous-estimer ainsi peut être qu’un sentiment d’insécurité…

Le haut de la feuille illustre le monde de la spiritualité, celui de l’esprit et des idées, des rêves tandis que le bas de la feuille est lié à la matière et aux plaisirs de la vie. Celui qui dessine toujours en haut de sa feuille peut avoir une propension à se réfugier dans le monde des idées pour fuir la réalité qui l’ennuie.

Bien évidemment tout ceci doit être pris avec un peu de recul. Ne me faites pas dire que celui qui dessine en bas de sa feuille est moins intelligent que son voisin « l’intello » qui dessine en haut de la page de son carnet de croquis.

Un dessin situé à gauche de la feuille indique une importance pour toi des choses du passé, tes origines, tes ancêtres, ou un caractère introverti. A l’opposé un dessin sur la droite de la feuille indique ton intérêt pour les inventions nouvelles, les nouvelles technologies, le futur et un caractère plus extraverti.

Un indice seul ne signifie rien, un ensemble cohérents d’indices donne tout au plus une tendance générale mais dans un domaine aussi subjectif que celui de la « psychologie du dessin » rien n’est immuable et gravé dans le marbre !

LE SUJET DU DESSIN

Le dessin d’une maison symbolise la famille, le désir de sécurité. La maison est-elle isolée et entourée d’une clôture ? C’est le souci de protéger sa vie privée tandis qu’une large allée menant vers la porte d’entrée est le souhait d’établir une communication avec les autres.

Les portraits sont le reflet de la personnalité de l’artiste. Tous les portraits sont des « autoportraits » en ce sens qu’il y a toujours une part d’inconscient qui entre dans la réalisation d’un portrait. Comment sont les yeux, sont-ils identiques ou différents ? Le portrait est-il de face ou de trois quarts ? Regarde t’il vers la droite (extraversion, projection vers le futur) ou vers la gauche (introversion, et tendance à se réfugier dans le passé) ? La bouche est-elle grande ou petite (facilité ou difficulté à communiquer avec son entourage…).

Dessin de paysage : Recherche d’un « paradis perdus », l’arbre c’est la représentation de ce que tu es, ou ce que représente ta famille avec ses racines et son feuillage. L’arbre est-il grand ou petit, robuste et noueux ou gracile, est-il isolé ou au milieu d’une forêt qui l’entoure ? Les racines ou la base du tronc caractérise l’inconscient, le tronc c’est l’égo et le feuillage le monde des idées, l’intellect, les projets futurs. As-tu confiance en ton avenir ? Non ? Alors dessine un grand arbre au tronc solide avec un large feuillage !

L’ÉPAISSEUR ET LA FORME DES TRAITS :

Les traits de tes dessins sont-ils ténus, à peine marqués ou au contraire très affirmés. Un dessin léger peut être la marque d’une timidité… Pour la combattre agrandit tes dessins et appuie sur la pointe de ton crayon. En affirmant tes dessins tu affirmes ta personnalité !

Un trait de crayon faible peu aussi indiquer un manque d’énergie vitale et de grande fatigue. Prends soin de TOI ! Fais des pauses régulières lorsque tu dessines, cela te permet aussi de prendre du recul sur ce que tu fais.

Des traits rectilignes peuvent indiquer une certaine rigueur et un manque d’empathie alors que des traits sinueux (un peu brouillons) indiquent une nature émotive qui se laisse facilement submerger par ses émotions… Traces quelques lignes bien rectilignes pour reprendre le contrôle de tes idées. Ce n’est pas ta main qui commande à ton crayon c’est ton cerveau qui dirige et contrôle tes émotions, ne l’oublie pas !

Une multitude de petits points sur ton dessin peut traduire de l’anxiété. Fais un peu de marche à pieds, de méditation, de relaxation et de respirations profondes pour calmer ton stress.

Un dessin asymétrique et déséquilibré dans sa composition peut traduire un déséquilibre émotionnel et affectif. « Peut signifier » ne veut pas automatiquement dire que c’est le cas ! Un bon dessinateur sait jouer avec un certain déséquilibre dans sa composition pour amener du mouvement et de la vie à son dessin qui sans ce déséquilibre serait trop sage et trop « figé ».

Cet article n’a aucune prétention scientifique ! Il est juste le reflet de quelques observations et réflexions autour du dessin. Si vraiment tu as besoin d’une aide psychologique, je te conseille alors de te tourner vers un vrai professionnel de la santé formé à l’Art Thérapie car je ne suis pas thérapeute et je ne prétends pas l’être… Toutefois j’espère que ce que je viens de partager avec TOI ouvre une nouvelle porte qui te permette d’avancer avec sérénité et bonheur sur ton chemin de vie. Avec mes amicales et affectueuses pensées artistiques. Bons dessins, bonnes réflexions et à très vite pour un nouvel article.


Si cet article te plait, MERCI de le partager !

 

2 thoughts on “psychologie du dessin

  1. Intéressant… 🙂 Je me retrouve assez dans tout ça, les prédictions sont presque toutes exactes ! 😉 (sauf la taille qu’est censée prendre mon dessin sur la feuille… je suis plutôt timide et pourtant j’ai tendance à voir un peu trop grand et sortir du cadre ! ^^ )
    En tout cas merci pour cet article, c’est toujours un plaisir de te lire 🙂
    A bientôt !

    1. Le conseil que je donnais en présentiel à mes élèves timides “Dessine plus grand pour sortir de ta coquille” et inversement à ceux qui étaient exubérants et trop sûr d’eux même “travaille sur les détails pour rester focus sur ton dessin”…

      Inconsciemment je pense que tu as trouvé la façon par le dessin de sortir de ta timidité “naturelle” en dessinant plus grand. Plus un dessin est grand et plus la gestuelle est ample et plus on s’ouvre au monde qui nous entoure. A contrario si on a du mal a canaliser ses pensées et à se concentrer il est bien de dessiner plus petit pour justement concentrer ses gestes et son attention sur une petite surface.

      Belle journée à toi.
      Jissé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d blogueurs aiment cette page :