Bonjour à toi et merci de ta visite pour ce nouvel article sur le portrait d’enfant a l’aquarelle. Rien n’est plus beau que le rire d’un enfant qui fait vibrer la lumière autour de nous.

  • Jissé comment un son peut il agir sur la lumière” ? Un son comme la lumière sont des vibrations qui affectent le “vivant” donc qui nous affectent et agissent sur notre moral et même notre tonus physique. Lorsque nous sommes heureux les choses qui nous entourent semblent plus colorées et inversement la vie nous semble “grise” lorsque nous sommes tristes et déprimés. Sous l’effet d’un stimuli agréable notre cerveau libère dans notre organisme un neurotransmetteur, la dopamine (appellée l’hormone du bonheur) qui vient immédiatement stimuler notre cœur et notre plaisir.
  • Cet afflux de sang au cœur et au cerveau à pour second effet de dilater nos pupilles afin d’y faire pénétrer d’avantage de lumière de sorte que nous avons l’impression que les couleurs sont plus vives ! Voilà comment le rire d’un enfant peut te faire voir le monde en couleurs.

LE MATERIEL :

  1. Le papier: C’est sans aucune doute ce qui est le plus important à mon sens. DE bonnes couleurs, un bon pinceau mais un mauvais papier feront un mauvais travail. Ce portrait a été réalisé sur un bloc de papier ARCHES Aquarelle, grain fin 300 gr. pressé à froid.
  2. Les pinceaux: Une brosse large pour humidifier ton papier puisque le fond sera réalisé en technique humide. Puis un pinceaux moyen pour peindre le visage (type langue de chat ou même petit gris à condition de maîtriser la réserve d’eau contenue dans le pinceau) et un pinceau fins pour les détails, cils, cheveux, etc…
  3. Les couleurs stables à la lumière et mono pigmentaires (les plus lumineuses).j’utilise la gamme de couleurs WINSOR & NEWTON.

LE PORTRAIT D’ENFANT A L’AQUARELLE:

Les couleurs générales de ton portrait doivent s’accorder avec ton sujet ! En cela je veux dire que les couleurs que tu vas employer doivent être fraîches, gaies, comme le sont les enfants – ou plutôt comme ils devraient l’être. L’enfance est l’âge de l’insouciance, du bonheur de vivre. Oui il y a des enfances brisées, malheureuses, maltraitées mais ici je veux peindre une enfant qui respire la vie. Et même si, sur ce portrait, cette fillette ne rit pas aux éclats, on doit percevoir derrière la tension du regard, la petite flamme de la vie qui ne demande qu’à éclater en une myriade d’étincelles de rires joyeux. Rire est une étincelle de vie !

Rose pour les filles et bleu pour les garçons”, voila les stéréotypes de mon enfance. Auxquels s’ajoutent le jaune – couleur solaire par excellence – l’orange, le violet et la terre de Sienne pour le fond et les cheveux.

  • Jaune Transparent W&N série 2A 0102 653 (attention très proche du Jaune Auréoline MAIS très différent du Jaune Transparent W&N série 1 A 0105 653 qui tire plus sur un ocre d’or.
  • Rose Permanent W&N série 3A 0102 502
  • Violet Dioxazine Old Holland
  • Bleu Manganèse W&N série 2A 0102 379 (les yeux)
  • Bleu Winsor nuance Rouge (red shed) série 1A 0102 709: (Très puissant)

Je vais te faire un aveu ! J’ai raté mon aquarelle… En fait, si j’ai “scalpé” cette pauvre enfant, c’est parce que j’avais totalement raté la coiffure qui lui faisait comme un casque et une tête beaucoup trop haute… Comme le reste du visage était plutôt réussi il était dommage de ne pas tirer parti de ce portrait. J’ai donc recoupé mon aquarelle et remis un cadre blanc autour.

Une des caractéristique des portraits d’enfant sont les grands fronts. Je suis venu “ombrer” celui-ci d’une touche de couleur brune qui accompagne la coiffure.

Observe maintenant la répartition de la lumière sur le visage. A la couleur jaune solaire chaude du fond correspond la partie du visage dans la lumière traduite par le blanc du papier. Ce blanc du papier suit les contours du jeune visage: l’arcade sourcilière, puis caresse la joue, en contournant le nez et la bouche pour marquer la fossette du menton.

La réalisation de ce portrait d’enfant à l’aquarelle fait appel à deux techniques différentes mais complémentaires. La technique humide dans laquelle excellent des aquarellistes de très grand talent comme mon amie Maryse De May ou Jean-Louis Morelle par exemple et la techniques sèche pour restructurer le visage (les yeux, le nez et la bouche).

Ce présent article n’a pas pour but de d’écrire précisément les différentes étapes du processus de réalisation d’un portrait à l’aquarelle car des vidéos et des étapes par étapes sont en préparation pour cela. Non, ici je veux te faire prendre conscience du fait que du choix de ton sujet dépend le choix de tes couleurs. On ne choisi pas de peindre l’hiver ou la vieillesse avec les couleurs du printemps ou de l’enfance et inversement !

REMARQUES IMPORTANTES:

As-tu noté dans l’œil de l’enfant un soupçon du jaune du fond ? Et perçois-tu que dans les couleurs du fond on retrouve les couleurs de l’enfant avec le bleu des yeux et le rose des joues et de la carnation ? Pour être parfaitement intégré, un sujet doit être en harmonie avec le fond qui l’entoure !

Autre remarque utile : Il n’est pas nécessaire de tout peindre avec la même précision ! Il y a une petite tache de lumière sur la lèvre inférieure, sur l’aile du nez (à peine perceptible), sur l’arcade sourcilière ou sur le dessus de l’épaule… Ce qui dénote une observation précise du sujet à peindre… En contrepartie le bars se termine de façon évanescente dans un flou qui suggère plus qu’il ne montre… Le bras ne constitue pas mon point focal !

PETITS RAPPELS INDISPENSABLES :

Le point focal est l’endroit particulier dans une œuvre où l’artiste veut que l’observateur pose son regard et s’y attarde. Bien évidemment dans un portrait le visage constitue le point focal avec les yeux, le nez et la bouche. Et de façon générale, le regard demeure le point d’intérêt principal dans tout portrait.

Est-ce que ce portrait d’enfant à l’aquarelle méritait d’être sauvé de la corbeille à papier où l’erreur de débutant que j’ai commis en lui déformant la tête l’aurait irrémédiablement condamné à terminer son existence ? Je pense que oui mais pour cela il m’a fallut du temps avant de me décider à trancher dans le vif en ‘scalpant cette jeune enfant”. Pour corriger une erreur irréparable il faut répondre par une action déterminée: Pour sauver un dessin ou une peinture n’hésite pas à le recadrer en coupant la partie qui est ratée ! Un chirurgien n’hésite pas à amputer un organe malade pour sauver un patient, alors n’hésite pas à être le chirurgien de ton dessin ou ton aquarelle en coupant tout ce qui est nécessaire à sauver le reste…

C’est avec ce conseil – que je soumet à ta réflexion – que je conclue cet article sur le portrait d’enfant à l’aquarelle. Si celui-ci t’a plu je t’invite à le partager autour de toi auprès de tes ami(e)s, sois en remercié(e).

A très bientôt pour un nouvel article autour du dessin et de la peinture. Namaste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com