Bonjour, welcome, buenos dias, buongiorno, guten tag, avec les beaux jours c’est le temps des vacances et des voyages qui forment la jeunesse. Et qui dit voyages dit carnet de voyage à l’aquarelle… C’est donc aujourd’hui le sujet de cet article. Tout d’abord sache qu’il existe deux formats de carnet de croquis qui correspondent aux formats “portrait” ou “paysage” des châssis pour la peinture. Au “portrait” (en hauteur) correspond le “format à la française” tandis qu’au paysage (en largeur) c’est le format dit “à l’italienne”. Ma préférence va vers ce second format allongé pour les paysages et les architectures. L’image ci-dessous me semble être explicite…

Avec ce carnet j’emporte quelques stylos feutres à pointe fine, des pinceaux à réservoir d’eau et une petite boite d’aquarelle de voyage, un appareil photo (le smartphone fait parfaitement l’affaire) et un tube de colle UHU. Certains carnettistes parfois collent non seulement des photos, mais encore des tickets de bus, ou d’entrée dans les musées, des feuilles ou des fleurs séchées façon herbier, une carte de visite, un menu de restaurant, un motif découpé sur une serviette en papier, un billet de banque, un timbre poste, un dépliant touristique ou une carte, bref tout ce qui peut constituer un souvenir du voyage et qui vient – un peu à la façon des albums de scrapbooking – agrémenter et compléter les illustrations et les croquis réalisés sur place. Sauf rares exceptions, un carnet de voyage n’a pas vocation à se comparer à une oeuvre d’art. C’est un exercice plaisant, relativement peu détaillé. Cela ressemble à la prise de notes rapides à la volée, c’est à dire que c’est avant tout un exercice spontané pris sur le vif !

Il n’y a pas de règles particulières à suivre pour ton carnet de voyages. Tu peux ainsi mélanger du dessin noir et blanc avec des dessins aquarellés. Les dessins peuvent être réalisés soit au feutre Micron pointe fine, au Rotring, au crayon papier ou aux crayons aquarellables, et même au stylo bille. As-tu le droit à l’erreur sur ton carnet de voyage ? Yes puisqu’il n’y a pas d’autres règles que celles que tu te fixes ! Cela veut dire que tant que ta main n’est pas sûre dessine plutôt au crayon puisque si tu te trompes tu peux gommer et rectifier ton dessin, par contre une fois mis en couleur à l’aquarelle il ne te reste comme solution que de craquer la page c’est pourquoi les reliures à spirale sont à privilégier ou à coller un dessin découpé par dessus ton “erreur”… Rassure-toi – je ne dirais pas qui – mais j’ai vu une superbe aquarelle réalisée par une aquarelliste professionnelle qui avait collé une “rustine” sur son travail et repeint par dessus son “loupé”. Alors oui tout le monde peut se tromper et il n’y a aucun mal à cela donc RELAXE, KEEP COOL, SOIS ZEN et ENJOY TA LIFE comme disent les jeunes. Le dessin, l’aquarelle sont avant tout du PLAISIR donc tu ne dois pas te prendre la tête pour une erreur de dessin sur ton carnet de voyage. Je sais c’est rageant lorsque tu as presque achevé ton beau carnet de faire une tache d’encre ou de peinture mais c’est l’occasion d’innover et de trouver l’astuce pour mettre cette tache en valeur plutôt que la masquer (tiens cela me donne une idée pour un prochain article…).

Le dessin n’a pas besoin d’être parfait (voir ci-dessus) ni la mise en couleur. L’important est de saisir l’essence du personnage. Le sourire est important ? Montre le ! La charge du balancier en mouvement s’oppose à l’équilibre du corps ? Il faut que l’on comprenne cette tension… Utilise une palette réduite de couleurs. J’ai fabriqué mes verts avec le bleu du sac plastique et le jaune du pantalon. Le jaune du pantalon a débordé sur la veste ? Tant pis ou tant mieux car cela créé un lien entre le haut du personnage et le bas.

MON CONSEIL: Utilise une palette restreinte de couleurs pour ton carnet de voyage, cela aura deux avantages:

    1. D’abord tu auras moins de tubes ou de godets à transporter avec toi.
    2. Ensuite tes mélanges seront plus faciles à faire avec un nombre de couleurs limitées qu’avec une palette étendue. Avec peu de couleurs tu vas vite “comprendre tes mélanges”, alors qu’avec beaucoup de couleurs tu seras en permanence à rechercher le “bon” mélange… 

Quelques touches de couleurs suffisent, il est inutile de tout mettre en couleur. Sur le portrait de cet enfant ce qui m’a attiré c’était la profondeur du regard qui répond au noir de geai de ses cheveux et le petit “col mao” souligné par le rouge de son vêtement traditionnel. Sur le petit bouddha en pierre un jus coloré donne le volume et la lumière et le vert de la végétation apporte la petite touche de couleur. Si ces quelques conseils te donne envie de commencer un carnet de croquis lors de ton prochain voyage, fût-il à dix kilomètres de chez toi, alors tu m’en vois ravi et j’aurais atteint mon but. Cet article te plait ? Oui, alors merci d’en faire profiter tes ami(e)s. Bien amicalement à toi et à très vite pour un nouvel article.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish