Bonjour, aujourd’hui nous allons parler aquarelle monochromatique pour les débutants. D’emblée je tiens à dire que je ne suis pas un “technicien” c’est à dire que certains amis aquarellistes peuvent te dire avec précision le nom de toutes les couleurs, leur composition et tout ce qu’il faut savoir à ce sujet. Des ouvrages ont été écrits sur la technique des couleurs. Sincèrement cet aspect technique n’est pas ce que j’aime et cela ne m’intéresse pas plus que nécessaire. Pour moi l’important c’est ce que l’on fait avec. Il ne te servira à rien d’être pointu en technique si tu ne sais pas dessiner avec un pinceau… Du moins c’est mon avis et je suis d’accord avec moi-même à ce sujet 😉

Pour débuter à l’aquarelle je te conseille de travailler à sec car c’est, bien évidemment, plus facile à maîtriser que la technique humide. Progressivement tu vas apprendre à gérer l’humidité du papier et la façon dont se mêlent les couleurs sur la feuille dans le “mouillé”. Dans cet exercice je te propose de travailler sur une feuille grain fin, pressée à froid de 300 g/m2 format 32 x 41 cm type Montval de chez Canson. Sans acide ce papier est fongicide et assure une bonne conservation de ton travail. Enfin il est économique ce qui est bien pour débuter sans te ruiner.

Les couleurs que je te propose de tester aujourd’hui sont au nombre de 4:

  1. Bleu Winsor (nuance verte)
  2. Rouge Winsor
  3. Jaune Indien (orangé)
  4. Jaune de Cobalt appelé aussi Jaune Auréolin qui est un “jaune citron”.

Observe l’image ci-dessus. Le premier jeu que je te propose – oui je dis jeu car la peinture et le dessin sont du plaisir. Peindre ou dessiner c’est jouer avec les traits, les lignes, les taches, les couleurs – c’est aussi tester les mélanges comme je l’ai fais dans la marge. Prends le Rouge Winsor et mélange le au jaune Indien puis fais de même avec le jaune Auréolin tu obtiens des déclinaisons d’orangé et jaune orangé. Recommence avec le Rouge et le Bleu Winsor et tu obtiens une couleur violacée tirant soit sur le bleu soit sur le rouge suivant la quantité de chaque couleur dans le mélange. Essaye des combinaisons entre toutes ces couleurs et tu obtiendras des gris colorés. Dans la “marge” pose la couleur sur le papier, teste, fais des essais: Amuse-toi et trompe toi car tu apprendras plus de tes erreurs que de tes succès !

Attention ne te méprends pas sur mon propos. La Peinture (Huile ou Acrylique), l’Aquarelle, le Pastel et le Dessin sont des arts “sérieux” il convient donc d’apporter tout le sérieux nécessaire à leur apprentissage pour autant il est vivement conseiller de garder un air enjoué et ta bonne humeur même (surtout) quand les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous. Enfin si le travail doit être pris au sérieux il faut soit-même ne jamais trop se prendre au sérieux. Je peux t’assurer que je suis le premier à me moquer de moi assez régulièrement et je ne m’en prive vraiment pas !

Le deuxième exercice que je te propose est un exercice monochromatique. UNE SEULE COULEUR pour jouer avec les valeurs ! Dans la zone laissée vierge je te propose de peindre une grappe de raisin. Reporte-toi au dessin sur les valeurs afin de voir comment dessiner ton raisin et lui donner un volume, une lumière et suggérer la transparence des grains. Choisi la couleur qui te plait. C’est facile tu as fais des essais et des mélanges et tu as donc créé de nouvelles couleurs. BRAVO… Choisi la plus belle, c’est forcément celle que tu préfères. J’ai choisi de ne pas représenter la réalité avec une couleur qui s’apparente plus à la couleur de la glycine que celle du raisin. Où est le problème ? Choisi le vert, le bleu (des raisins bleus pourquoi pas ?), l’orangé ou le rouge. Peu importe c’est un travail sur les valeurs. Pour avoir une autre idée du dessin d’une grappe de raisin tu peux aussi consulter mon article sur l’esquisse ou le croquis préliminaire.

Il s’agit d’un petit exercice rapide sans prétention. Je précise aussi – cela se voit – que j’ai peins sans dessiner… ou plutôt j’ai dessiné avec mon pinceau sans utiliser un crayon. Je te propose deux solutions :

  • Tu veux dessiner d’après une photo? Cherches sur les banques d’images libres de droit comme “pixabay.com” par exemple ou utilise la photo (qui provient de ce site) à la fin de cet article.
  • Tu n’as pas de photo et tu veux travailler d’imagination ? Pourquoi pas si tu penses réussir à le faire: Fais-toi confiance !

Juste quelques mots pour détailler cet exercice. Voilà l’occasion de travailler les valeurs. Qu’est-ce qu’une valeur ? C’est une échelle qui va du blanc papier jusqu’à la saturation maximale d’une couleur. Les valeurs les plus soutenues avancent sur les valeurs les plus claires ce qui permet de créer l’illusion du volume de la grappe de raisin. 

Le “Cerne” aussi appelé “Serti” est cette frange qui peut apparaître en bordure lors du séchage de l’aquarelle. Si on accélère l’évaporation de l’eau par une source de chaleur avec une très légère inclinaison du support (la feuille de papier) on peut provoquer le phénomène.

La Lumière est donnée de plusieurs façons :

  • D’abord en réservant du blanc papier en tournant autour ou par l’application de la gomme à masquer (drawing gum). La coupure est alors “franche” c’est-à-dire avec des bords nets très découpés.
  • Deuxièmement en venant avec une brosse sèche ou à peine humide rouvrir une lumière (retirer des pigments) sur le papier encore légèrement humide. Les bords sont adoucis. Sur le détail apparaissent les deux façons de faire. Sur la première j’ai préféré tourner autour plutôt que faire usage du drawing gum..

La fusion s’obtient dans l’humide en posant une seconde couleur sur une première couleur. Ici comme il s’agit d’un monochrome j’ai posé une valeur plus soutenue qui a fusée dans la première valeur plus claire.

Enfin la technique sèche vient restructurer une partie réalisée en technique humide. Dans cet exemple c’est le cas de la tige sur laquelle s’accroche les grains de raisin.

Il est temps à présent de passer à la réalisation de ta première aquarelle monochromatique. Si c’est la première fois ne t’inquiète pas du résultat il sera très bien pour un premier résultat. Ne regarde pas ta montre ce n’est pas un exercice chronométré… cette fois-ci. Prends le temps dont tu as besoin pour peindre. Si tu es expérimenté(e) sois indulgent(e) et bienveillant(e) car j’ai conscience de mieux manier le crayon ou les pastels que les pinceaux, qui plus est je t’ai précisé au début qu’il s’agissait ici d’un exercice réalisé rapidement après une longue période d’inactivité où je n’avais pas le moral (cela n’arrive pas qu’à toi qui lit ces lignes…) et je manquais de confiance en moi. Aujourd’hui la vie reprend son cours, il fait beau, les oiseaux chantent et c’est le Printemps. Alors vive le dessin et vive la peinture. A très vite sur ce blog pour un prochain article sur un paysage aux pastels…


Si cet article te plait je t'invite à le partager avec tes amis. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish