Si, comme-moi, tu es rebelle et fantasque, si tu es réticent à toute discipline, si ton esprit erratique vole d’idées en idées sans jamais vraiment se fixer alors cet article peut t’aider à appliquer tes bonnes résolutions. Je sais combien il est difficile à un artiste de se faire violence pour rentrer dans les clous et respecter une « règle » à suivre. Oh quel vilain mot que celui-là, qui nargue le « bohème indiscipliné » que je suis par nature ! Pourtant, il y a des rendez-vous auxquels il est impossible de déroger comme la date d’une exposition dans un Salon artistique avec l’incontournable vernissage ! Avant ce bref instant il faut avoir réalisé l’indispensable et longue préparation de l’exposition qui peut – sur certain point – s’avérer fastidieuse.

Voici venir la fin de l’année, et la nouvelle avec sa cohorte de bonnes résolutions. Personne n’échappe à ses obligations même – et surtout – si tu n’as pas d’autre patron que toi-même. Un employeur règle pour toi ton emploi du temps, mais lorsque tu es ton unique patron alors – plus que tout autre – il te faut impérativement te forger une discipline en béton armé… Là c’est l’ancien architecte qui s’exprime.

Il y a en moi – comme en chacun de nous – plusieurs personnalités qui cohabitent; l’enfant et l’adulte, le sage et le fou, le timide et le provocateur, le bordélique et l’organisé, et tour à tour c’est une de ces facettes qui prend le pas sur les autres.

Le secret, pour obtenir le résultat souhaité, est donc de solliciter avec amour la bonne personne. Aime-toi toi-même et l’Univers t’aimera. Cela signifie que tu ne dois jamais te lancer un défi ou te fixer un but que tu sais ne pas réussir à atteindre. Tu peux perdre vingt kilos mais pas en vingt jours, tu peux apprendre le chinois mais pas en un mois, tu peux peindre comme Léonard de Vinci mais pas en trois semaines ni même en trois mois. SOIS RÉALISTE ET BIENVEILLANT AVEC TOI !

Pourquoi ce conseil est-il si précieux pour bien dessiner (ou pour réaliser n’importe quelle autre tâche d’ailleurs) ? Simplement parce que l’échec est souvent destructeur et sape la confiance en soi. Il faut au contraire savourer chaque petit succès comme une grande victoire. Mes élèves obtiennent de meilleurs résultats si je les félicite pour ce qui est bien dans leur dessin que si je critique ce qui est mauvais… Il est essentiel de porter toujours un regard bienveillant sur les autres ainsi que sur son propre travail. Si je dis « regarde tu t’es trompé, ça ne va pas, il fallait faire comme cela » la dernière partie de mon explication ne sera pas entendue ! Ce qui aura été entendu c’est « ça ne va pas » et tout le reste sera oublié. À l’inverse si je commence mon explication par « Bravo cette partie de ton dessin est très bien » et que j’enchaîne par « mais ici je te conseille de faire cela », mon conseil sera écouté avec plus d’attention. Pourquoi cette différence d’attention ? Parce que dans le second exemple je suis bienveillant et qu’en agissant ainsi je peux glisser une suggestion positive que le cerveau de mon interlocuteur va enregistrer. À contrario dans le premier cas je ferme la porte à toute suggestion en critiquant le travail fait.

cormontreuil

Tout travail mérite salaire, la récompense du travail du dessinateur est donc de recevoir un compliment pour son dessin, même si le dessin est maladroit, mal exécuté, car le temps consacré au dessin aurait pu être utilisé à toute autre chose. Il faut faire un effort pour ne pas se laisser distraire et prendre sur son temps libre pour dessiner. Il faut saisir son bloc de dessin, s’installer confortablement car cela peut durer une heure ou beaucoup plus, puis il faut prendre son crayon, le tailler, choisir la bonne image à reproduire et oser se lancer ! Bref c’est à chaque fois le même rituel avec un vrai challenge ! Alors, est-ce que tout ce temps passé ne mérite pas un minimum de considération ? OUI bien sûr !

Lorsque tu es ton propre juge, pose sur ton travail un jugement juste et équitable: Il est inutile de te tresser une couronne de laurier si – au fond de toi – tu sais pertinemment n’avoir pas travaillé sérieusement, mais inversement ne sois pas trop dur avec toi-même si malgré tes efforts tu estimes n’être pas arrivé au but que tu t’es fixé.

  • Soit le but était trop ambitieux et « la montagne à gravir » trop haute. Dans ce cas, contourne la difficulté en fractionnant ton travail en étapes successives plus faciles à franchir et félicite toi à chaque étape franchie!
  • Soit tu n’as pas assez observé ton sujet avant de dessiner. Prend le temps de réfléchir avant d’agir. Que veux-tu dire dans ton dessin ? Quel élément veux-tu mettre en avant ? Comment vas-tu faire pour rendre les ombres et la lumière ? Veux-tu privilégier les couleurs ou les valeurs ? Ton dessin sera-t-il grand pour être vu de loin ou petit pour être regardé de près ?

Dans mon explication j’ai prononcé un mot très important qui est RÉCOMPENSE. Celle-ci doit avoir une valeur émotionnelle et être proportionnelle à l’effort consenti pour achever avec succès ton travail. J’explique :

  • Avoir une valeur émotionnelle signifie que le cadeau que tu vas t’offrir à toi-même est un cadeau PLAISIR. Pour un dessinateur ce sera une nouvelle boite de crayons de couleur ou d’aquarelle, un taille-crayon à manivelle, un beau porte-mine, un nouveau pinceau, un bloc de papier dessin, ou même une carte mémoire pour ton appareil photo numérique afin de photographier tes dessins. Cela peut être encore un billet d’entrée dans un musée pour visiter une exposition consacrée à l’un des artistes que tu admires, un DVD, un livre ou même un bel encadrement pour l’une de tes œuvres.
  • Être proportionnelle veut dire que ton cadeau ne peut pas être disproportionné ou déraisonnable. Si tu travailles pendant un an tu mérites mieux qu’un simple crayon papier mais respecte ton budget, ne t’endette pas pour acheter ce sublime coffret de pastel à mille euros dont tu rêves si tu n’as pas l’argent sur ton compte en banque pour te l’offrir !

Alors es-tu prêt à te lancer un défi et en juger le résultat avec bienveillance ? Oui ? Bravo tu peux être fier de toi d’avoir pris cette bonne décision. Je te félicite et je t’encourage à m’écrire pour me faire part de tes progrès ! GO !!!

Cet article participe à un événement inter-blogueurs « Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions » à l’initiative d’Olivier Roland de l’excellent blog « Devenez meilleur » (https://devenez-meilleur.co) où j’apprécie tout particulièrement le texte intitulé « la chaussette » (ne rigole pas c’est très sérieux).

Si cet article te plait je t’invite à voter pour lui en cliquant ici https://devenez-meilleur.co/evenement-interblogueurs-votre-meilleure-astuce-pour-appliquer-vos-bonnes-resolutions/


 

Partages 0

4 thoughts on “Comment appliquer de bonnes résolutions

    1. Bonjour ma Coralie,

      BRAVO à toi aussi 😉

      Merci et puisque nous sommes pratiquement rendu au moment des bonnes résolutions, dans mon mail à Olivier j’ai dis que j’allais travailler en 2018 pour rejoindre le groupe Elite… et sur le plan Dessin je vais travailler pour préparer une exposition d’aquarelle… je ne sais pas encore où ni laquelle mais l’important c’est de tout faire pour y parvenir.

      Bises Affectueuses
      Jissé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by wp-copyrightpro.com

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish