Bonjour à toi, dans mon article sur l’artiste peintre Tsuguharu FOUJITA j’ai dis quelques mots sur le Japon et sa formidable puissance technologique qui couvre un vaste champ qui va des motos et voitures jusqu’aux instruments de musique, en passant par les ordinateurs, les télévisions sans oublier les tablettes numériques et graphiques ou les robots.

Aujourd’hui je vais donc te parler de dessin numérique avec une tablette Wacom. Wacom est le spécialiste Japonais des tablettes graphiques et probablement le leader mondial sur ce marché spécifique du dessin numérique.

LE MATÉRIEL :

Quand arrive les soldes, les acheteurs compulsifs se précipitent fébrilement vers leurs magasins habituels pour dénicher la “bonne affaire”… Généralement, j’attends le dernier jour pour voir du coté des invendus si je trouve une promo intéressante à prix bradé. Souvent il ne reste en rayon que les produits dont personne ne veut, les trucs cassés, ou en fin de fabrication… Parfois au milieu de tout cela, je trouve une “pépite”.

Ma découverte fut une tablette WACOM neuve pour 30 euros ! OK ce n’est pas le tout dernier modèle car celui ci (une tablette Wacom Intuos Photo) est apparut sur le marché il y a quelques années, oui mais trente euros te dis-je… A ce prix là il eut été stupide de ne pas saisir l’occasion: Non pas une occasion un produit neuf mais daté…. Donc gratitude pour cette “rencontre”.

Au déballage de la boite on trouve:

  • La tablette qui mesure 16,5 cm x 21 cm.
  • Un cordon USB pour relier la tablette au PC
  • Un stylet sans fil. ATTENTION de ne pas le perdre car il est indispensable pour faire fonctionner la tablette et il est spécifique car le stylet d’une autre marque ou d’un autre modèle de tablette (même de chez Wacom) ne fonctionnera pas…
  • Un petit guide de quelques pages
  • Un CD d’installation du driver (si on égare le CD il est possible de télécharger les drivers depuis le site de Wacom).
  • Une clé d’enregistrement pour télécharger gratuitement des logiciels à faire tourner avec cette tablette. Voir à l’adresse wacom.com/getting-started/intuos

MISE EN ROUTE :

La mise en route se fait très simplement. Il suffit de raccorder la tablette au PC (ou au Mac Apple) à l’aide du cordon USB, puis de faire l’installation du driver depuis le CD qui est fourni dans la boite. Ton ordinateur portable n’a pas de lecteur de CD ? Qu’à cela ne tienne tu vas pouvoir installer cette tablette en téléchargeant depuis le site Wacom (voir le lien ci-dessus) les bons drivers.

Ça y est ? Alors on peut commencer la visite !

LES PROGRAMMES :

Une tablette sans programme c’est comme une automobile sans roues et sans volant, ou une boussole sans aiguille : Ça ne sert à rien ou à pas grand chose. Tout au plus cela remplacera alors la souris encore que dans ce cas là il manque la roulette de défilement rapide, bref le programme est indispensable !

PHOTOSHOP :

Si tu veux faire de la retouche photographique la tablette offre une précision avec laquelle la souris ne peut pas rivaliser et le logiciel que j’utilise est Photoshop.

Mon Photoshop date un peu lui aussi… Pas grave car cette version ancienne ( CS 5.1 version légale enregistrée à mon nom) couvre – bien au-delà – mes besoins quotidiens. Je vais te faire deux aveux:

  1. Je ne dessine pas directement sur une tablette graphique sans écran car j’ai besoin de voir ce que je trace: La feuille de papier reste pour moi indispensable !
  2. La tablette graphique est un outil que je découvre mais que je ne maîtrise pas. Elle est une aide complémentaire que j’utilise à partir du “scan” d’un de mes dessin. il est en effet possible d’ouvrir un dessin dans un logiciel comme Photoshop pour le retoucher via une tablette graphique. Cela permet ainsi de faire une “colorisation” d’un dessin au trait, c’est très souvent le cas pour les auteurs de BD qui ont troqué les pinceaux aquarelle (toutefois certains restent attaché à leur pinceaux “petit gris”) pour les brosses numériques. L’avantage est que si tu loupes ta “colo” ton original reste intacte ce qui n’est pas le cas avec des encres ou des peintures (gouache, aquarelle) en traditionnel.
LE MENU DE PHOTOSHOP :

Comme tu l’aperçois sur la photo ci-dessus la ligne du menu comporte plusieurs entrées (colonnes). La première colonne s’appelle “FICHIER”. Elle permet entre autre de créer un nouveau document et de le sauvegarder sous divers formats (GIF, TIF, PNG, JPG, PDF, etc…) et d’imprimer le document.

La seconde colonne est celle de “l’EDITION” elle permet notamment de copier (CTRL + C), couper (CTRL + X), coller (CTRL + V). Ces raccourcis clavier se retrouvent sur tous les logiciels de dessin, traitement de texte, etc… C’est aussi dans ce menu que l’on règle les préférences.

Le menu “IMAGE” sert aux réglages divers sur les images comme la taille, la luminosité, le contraste, passer en noir et blanc (désaturation) ou en négatif, etc…

La colonne “CALQUE” permet d’aplatir l’image c’est à dire fusionner les différent calques ensemble pour réduire le “poids” des images. ATTENTION une fois l’image aplatie, il n’est plus possible d’annuler les modifications successives avec un CTRL + Z…

La colonne “SÉLECTION” comme son nom l’indique permet de sélectionner ou désélectionner tout ou partie de l’image.

La colonne FILTRE permet d’appliquer des effets sur l’image comme par exemple de régler sa netteté ou au contraire de la flouter.

Ce sont là les principaux éléments du MENU à connaître.

Photoshop est un excellent programme professionnel de chez ADOBE mais son gros inconvénient est d’être cher… Aujourd’hui ce logiciel peut fonctionner par abonnement mensuel qui fait passer la pilule du coût élevé mais il s’adresse avant tout à un public professionnel.

SKETCHBOOK :

J’ai une très bonne nouvelle à te dire à propos de cet autre excellent programme . Il est “open source” c’est à dire qu’il est GRATUITEMENT mis à la disposition des utilisateurs par la communauté des programmeurs qui l’ont créé: MERCI A EUX !

Alors que Photoshop est plutôt destiné à la retouche photographique ou la colorisation de dessin au trait, SKETCHBOOK est un logiciel de DESSIN NUMÉRIQUE. Sketchbook signifiant en Français “carnet de croquis”.

CE QUE J’AIME :
  • Sa gratuité évidemment
  • Certains outils spécifiques comme la symétrie qui permet de dessiner un visage rapidement en n’en dessinant qu’un seul coté tandis que le logiciel dessine l’autre moitié ! Cette symétrie peut se faire sur un axe vertical, horizontale et même selon plusieurs axes (symétrie radiale jusqu’à 16 axes) auquel cas il est ainsi possible de réaliser très rapidement en quelques traits une rosace ou un mandala.
  • Bien aussi l’outil de perspective qui fait automatiquement fuir les lignes vers les points de fuite dont on a – au préalable – fixé la position.
  • Pratique l’outil “aide au dessin” (courbe prédictive) qui aide à tracer des ellipses parfaites en corrigeant les petits tremblements du crayon.
  • Judicieux le nuancier de couleurs des marqueurs COPIC pour la réalisation de la colorisation du dessin aux feutres de couleurs.
  • La possibilité de télécharger de nombreux outils de dessins gratuits comme de nouveaux pinceaux, des crayons, des pastels pour les couleurs de peaux, la neige, les nuages… Menu “Fenêtre” sous menu “suppléments SketchBook”.
CE QUE J’AIME MOINS ;
    • L’outil appelé la “lagune” qui est ce quart de cercle qui se balade de droite à gauche dans le bas de l’écran et dont l’usage est particulier…
MON CONSEIL :

Utilise le stylet pour dessiner et la souris pour sélectionner les menus. Si il est vrai que le stylet peut servir de souris, il ne la remplace pas, notamment pour zoomer ou dé-zoomer rapidement dans le dessin rien ne vaut la molette de la souris !

A NOTER : Il faut un certain temps d’apprentissage pour maîtriser une tablette graphique car il n’est pas dans les habitudes d’un dessinateur traditionnel de ne pas suivre des yeux le tracé de la main qui dessine…

Au contraire il va falloir s’habituer à dissocier la main des yeux – ou plutôt – à faire que la main gagne en autonomie par rapport à notre regard qui va suivre l’évolution de notre dessin sur l’écran de notre PC. C’est une excellente gymnastique pour lutter contre le vieillissement du cerveau.

Il est parfois plus difficile d’abandonner de vieilles habitudes que d’en acquérir de nouvelles ! J’ai déjà vu des débutants progresser plus rapidement que certaines personnes qui avaient déjà une pratique fragmentaire du dessin et prises de “mauvaises” habitudes.

IMPORTANT : La tablette doit être tenue parallèle à l’écran de façon à ce que notre cerveau intègre les déplacements de la main avec ce que perçoivent les yeux sur l’écran.

Il est important également, avant toute autre chose, de calibrer ta tablette par rapport à ton écran sinon ton dessin risque de “sortir de la feuille” – façon de parler puisque ta feuille c’est l’écran de ton ordinateur ! Ce qui signifie que ton dessin peut se trouver hors de ton champ de vision car en dehors de l’écran !

Une fois effectué le réglage de la tablette par rapport à l’écran, il est possible de “tricher” – je suppose que c’est la technique employée par certain en posant une image sur la tablette et en suivant le contour de l’image avec le stylet… Un peu comme d’autres qui décalque directement une photographie pour la peindre à l’aquarelle.

Une autre façon est d’ouvrir une image dans le logiciel, créer un calque que l’on rend transparent en réduisant l’opacité à 10% puis de redessiner les contours de l’image. Cette seconde technique se rapproche de la précédente mais est plus “techie” (ou tekkie)… Chacun est libre de faire à sa guise mais ce n’est pas la meilleure façon d’apprendre à dessiner !

Enfin le conseil avec une tablette reste identique au dessin papier. Pour progresser il faut pratiquer longtemps et souvent. Par longtemps tu dois comprendre “sans te décourager” du manque de résultats probants au début. On ne joue pas l’intégrale de Bach ou les nocturnes de Chopin à la 3ème leçon de piano ! C’est pareil pour le dessin qu’il soit traditionnel ou numérique.

Je te souhaite de bien t’amuser avec ta tablette, d’y prendre du plaisir, de te tromper, et même de te décourager parfois mais de ne jamais renoncer à aller jusqu’au bout de tes rêves ! Si cet article t’a plut je t’invite à le partager pour le faire découvrir autour de toi. A très bientôt sur www.apprenez-a-dessiner.com. Merci.

Dans le même esprit, à lire aussi mon article sur la tablette à digitaliser SLATE 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com