Rebonjour à toi, heureux de te retrouver une nouvelle fois sur mon blog “apprenez-a-dessiner.com” pour te montrer comment dessiner la neige qui recouvre parfois de son blanc manteau de glace, de gel et de froidure la nature environnante pendant l’hiver pour la protéger de la morsure du vent. Chaque année, dès l’hiver installé, le matin au réveil je tire les rideaux pour voir si pendant que je dormais la neige n’aurait pas soupoudré, de ses blancs flocons ouatés, les arbres du jardin et les toits des maisons avoisinantes. Force m’est de constater qu’avec le réchauffement climatique, la magie du “Noël blanc” se fait plus rare que lorsque j’étais enfant. C’était alors les batailles de boules de neige avec mon frère et ma sœur, ou les glissades en luge même si la neige n’était ni assez épaisse ni assez dure pour que la luge en bois glisse bien dans la pente de l’allée du jardin.

Et puis il y a eu les Noëls en Alsace, avec ses si jolies maisons à colombages et ses cigognes sur les toits. Et les promenades familiales dans la neige en forêt autour du Howald où nous séjournions à l’hôtel “beau séjour” (aujourd’hui transformé en appartements). J’entends encore le “poussez-vous… tut tut je sais pas guide” d’une petite Alsacienne qui nous doublait à toute allure en glissant sur sa luge. C’était l’insouciance de nos années d’une enfance heureuse. Et notre balade achevée nous rentrions – transis mais radieux – à l’hôtel pour nous réchauffer près du grand poêle “Autrichien” en faïence “vert sapin” tandis que mon frère jouait au piano un air traditionnel. Et puis nous buvions une grande tasse de chocolat chaud en mangeant une part d’un délicieux “Apfelstrudel” aux pommes, à la cannelle et aux raisins secs.

Avec son nez rouge et son bon sourire dissimulé par sa grande barbe blanche, je ne doute pas que le Père Noël soit Alsacien ! Frohe Weihnachten, Merry Christmas, et Joyeux Noël… Je prends de l’avance car il va venir rapidement en glissant sur son traîneau magique tiré par six rennes (tiens un jour prochain nous dessinerons des rennes à l’aquarelle…). Au fait sais-tu comment faire des flocons de neige à l’aquarelle ? En y mettant ton “grain de sel” tout simplement 😉 Si tu ne comprends pas l’astuce je te l’expliquerai une prochaine fois. Dans un autre article je t’apprenais comment dessiner un paysage de neige.

Voyons maintenant comment dessiner de la neige au crayon ? Précisément en ne dessinant rien ! A l’aquarelle – comme au crayon – c’est le blanc du papier qui traduit la neige mais il est beaucoup plus difficile – pour ne pas dire presqu’impossible – de dessiner la chute des flocons avec un crayon noir, que de le faire à l’aquarelle ou au pastel. Trois solutions en dessin, une quatrième en technique mixte. Sur l’image ci-dessous en “A” on tourne autour des flocons, c’est fastidieux et compliqué. En B j’ai utilisé une gomme électrique tandis qu’en C j’ai gratté le dessin avec une lame de rasoir. C’est l’utilisation de la gomme qui reste le plus facile d’usage et donne les meilleurs résultats.

Une quatrième solution consiste à employer un bâton de pastel blanc mais selon le crayon gras avec lequel le dessin est réalisé le pastel n’accroche pas sur le papier. Deux solutions qui sont des “pis aller” consiste soit à utiliser des petits points de colle sur lequel on soupoudre de la “poussière de pastel blanc” soit – ce qui est une meilleure solution – on utilise un petit pinceau et de la gouache blanche (ou de l’acrylique) pour faire les flocons. Sur le dessin aquarellé (technique mixte) ci-dessous qui est un détail tu peux voir que j’ai utilisé un bâton de pastel blanc pour faire les flocons et la neige sur les fourches des branches d’arbres ou la tête et les épaules des enfants.

Souviens-toi aussi qu’un petit dessin (ci-dessous 8 x 6 cm.) vaut mieux qu’un long discours mais c’est aussi la meilleure façon de faire une étude rapide du dessin que tu souhaites réaliser à plus grande échelle. A cette dimension réduite il ne faut que quelques minutes pour mettre la composition en place alors qu’à taille “normale” un tel dessin demandera peut être plusieurs heures suivant la qualité graphique finale. Enfin un autre très grand avantage de travailler petit c’est qu’à cette petite échelle il est particulièrement facile de dessiner d’imagination, c’est le cas pour cette petite église quelque part dans un paysage de montagne.

Plus on grossit la taille de son dessin et plus les détails apparaissent importants. Si tu dessines d’imagination en grand il te faut savoir comment fonctionne un heurtoir de porte et pouvoir le dessiner de mémoire, par exemple, ou savoir comment représenter un contrefort sur les murs extérieurs de la nef de l’église, ou imaginer le dessin d’un vitrail (du moins le suggérer) c’est pourquoi le dessin d’imagination est tout à la fois simple et très compliqué. Simple si tu es créatif mais compliqué si tu ne disposes pas d’une large banque d’images “mémorielles” (c’est à dire enregistrées dans ta mémoire) ou de photographies personnelles (ou libres de droit) pour t’inspirer.

Un dernier mot, pour cette fois, c’est le contraste entre le blanc du papier et les valeurs soutenues du dessin qui fait apparaître l’effet de neige. En effet “blanc sur blanc” ou un blanc placé à coté d’une valeur très claire ne donnera pas l’impression d’un manteau de neige épaisse. Pire tu n’auras pas du tout de neige dans ton paysage mais un dessin inachevé… Il faut donc – comme pour la lumière du soleil – un très fort contraste entre ton dessin et la neige que tu veux symboliser. Dans cet autre extrait ci-dessous j’ai dessiné avec du fusain pour avoir un noir soutenu beaucoup plus contrasté que si j’avais employé une mine graphite 6B ou 8B… Observe que sur ce croquis le ciel est gris comme le sont les ciels de neige et comme il y a un peu de vent qui balaye la neige le personnage est légèrement “flouté” ce qui en plus lui donne du mouvement.

Bref tu comprends, avec ces quelques explications et ces quelques exemples, comment dessiner la neige. Je te souhaite une merveilleuse semainela tête dans les paysages de neige” à imaginer tes prochaines vacances au ski (ou sur une luge) avec un crayon à dessin à la main. A très vite.


Si cet article te plait, partage le autour de toi. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
%d blogueurs aiment cette page :