Bonjour à toi, aujourd’hui je vais te dire comment partager ses dessins sur le net. Cela fait plus de vingt ans que je surf sur le web, ce qui ne me rajeuni pas… A cette époque épique j’avais une connexion poussive avec un petit boitier modem à 2400 bauds… Pour te donner une idée si je voulais télécharger un film de 90 minutes cela pouvait prendre toute une journée et parfois une partie de la nuit. Je me réveillais le matin pour constater que la connexion avait été interrompue et qu’il fallait recommencer le téléchargement depuis le début… Puis j’ai acheté un fax modem à 28.800 bauds qui était 12 fois plus puissant que le précédent de sorte que ce qui avant demandait une journée à télécharger ne prenait plus que deux ou trois heures. Aujourd’hui avec la fibre il suffirait d’une ou deux minutes pour télécharger le même fichier mais je ne télécharge plus aucun film sauf lorsque j’achète en ligne la vidéo d’un artiste pour apprendre sa technique.

En ces temps lointains lorsque je me déplaçais hors de chez moi pour les vacances je devais aller dans des cyber-cafés où j’achetais des heures de connexion tout en buvant un café, ou un soda américain gazéifié et sucré. C’est pendant cette période que j’ai commencé à construire, avec FrontPage de chez Microsoft, des sites internet pour moi ou pour quelques ami(e)s. Aujourd’hui ce logiciel a disparu remplacé par des softwares plus puissants comme Dreamweaver (compliqué) de chez Adobe ou Artisteer qui permet de créer un site en quelques clics de souris en choisissant des “templates” (des habillages que l’on personnalise avec des dizaines de combinaisons possibles).

Je lisais aussi beaucoup de revues micro-informatiques pour me familiariser avec quelques lignes de codes html afin d’enjoliver mes sites d’un gif animé ou pour modifier la forme du curseur qui devenait soit une palette d’artiste pour mon site personnel soit un lingot d’or pour un site que j’avais conçu avec mon amie Canadienne R….(aujourd’hui disparue) en tant qu’affilié au millionaire-mind de l’américain T. Harv Eker. (R….. et moi n’avons jamais fait fortune avec cette affiliation). J’ai aussi été distributeur indépendant (statut VDI) pour des produits de nutrition afin de perdre du poids, et même pour vendre de la lingerie sexy et des bijoux Charlott’.

Enfin pendant quelques mois je me suis aussi intéressé aux produits en défiscalisation (en ce temps là c’était la Loi Besson qui s’appliquait à l’immobilier locatif pour payer moins d’impôts) ce qui était quand même plus en rapport avec mon premier métier d’architecte. J’avais fais aussi quelques pages pour la mini-school où j’enseignais l’Anglais aux très jeunes enfants. A chacune de mes nouvelles activités de vendeur distributeur indépendant (VDI) je me construisais un site internet en enregistrant un nouveau nom de domaine. Aujourd’hui tous ces sites ont disparus car je n’ai pas donné suite à ces activités.

Enfin “last but not least” j’ai créé les sites de l’association artistique internationale France Monde Culture (le “look” a vieilli mais le site continue de donner satisfaction aux membres de l’association…) et le premier site de mon amie Maryse De May (artiste saluée par la presse spécialisée comme Maître Aquarelliste) avant de créer mon blog “apprenez-a-dessiner.com“. Bref comme tu le vois mon expérience du net ne date pas d’hier mais de la préhistoire et je fais partie des derniers dinosaures survivants… Je plaisante (quoique je suis plus à classer dans la catégorie des fossiles que celle des dinos… ou alors herbivores plutôt que carnassiers).

Donc l’une des façons de faire connaître ton travail sur le net c’est au travers d’un site personnel ou d’un blog. Quelles différences y-a t’il entre un blog et un site ? A vrai dire ce qui les sépare est aussi fin qu’une feuille de papier calque ! Je dirais qu’un site est plus statique tandis qu’un blog est en constante évolution au travers d’articles qui y sont publiés très régulièrement. En réalité la véritable différence réside plus dans un site “gratuit” ou un site payant pour lequel tu vas devoir débourser – un peu d’argent – pour acheter un nom qui t’appartienne et un hébergement. Cette différence c’est celle qui peut exister entre le peintre amateur qui peint pour son plaisir et le peintre professionnel qui peint pour “gagner sa croûte” (mots choisis à dessein…). L’amateur peut avoir autant de talent (parfois plus) que le professionnel – qui investi sur le long terme en prenant un risque financier – mais il ne va pas au bout de sa démarche par peur de s’impliquer personnellement. Réussir c’est prendre des risques !

Comment s’y prendre pour avoir ton site? Cela dépend de ce que tu veux faire… Si c’est simplement avoir une page biographique pour dire qui tu es et avoir une galerie pour montrer tes œuvres quelques pages suffisent. Si tu veux ne dépendre de personne alors je te conseille d’enregistrer un nom de domaine en “point com” ou “point fr” ou même en “point eu” (pour Europe). Cela se fait très rapidement et ne coûte que quelques euros pour réserver ton nom.

Vaut il mieux utiliser ton vrai nom ou un pseudo ? Là encore tout dépend de ce que tu veux faire… Comment signes tu tes œuvres ? Maryse m’avait conseillé de me trouver un nom d’artiste… C’est ce que j’ai fais en “jouant” avec mon nom de famille. Jean-Claude BRAULT – qui est mon véritable nom – a été transformé en JISSÉBRO en reprenant les initiales de mon prénom (JC = JISSÉ) et BRAULT devenu BRO qui de plus est le diminutif de “Brother” (frère en Anglais). Je t’ai déjà expliqué dans un autre article mon appartenance jadis à des associations spirituelles et fraternelles comme la Rose-Croix et la Franc-Maçonnerie (je ne fais plus partie ni de l’une ni de l’autre mais je ne renie pas les années passées dans ces deux association fraternelles…). Je clôs le chapitre sur ce sujet.

La première chose à faire est de vérifier auprès de l’AFNIC que ton nom de domaine est disponible en allant sur la page: 

https://www.afnic.fr/fr/votre-nom-de-domaine/comment-choisir-et-creer-mon-nom-de-domaine/recherche-de-disponibilite/

Il est disponible ? BRAVO !!! Il ne te reste plus qu’à trouver un bureau d’enregistrement (registrar en Anglais). Tu peux soit coupler avec des hébergements inclus dans un pack ou faire l’enregistrement de ton nom de domaine d’abord puis trouver ensuite un hébergeur pour ton site futur. Pourquoi faut il un hébergeur ? Parce qu’un nom de domaine tout seul ne sert pas à grand chose. Un blog ou un site est constitué de pages virtuelles que l’on consulte un peu comme un livre. Maintenant il faut savoir où ranger ton livre pour le trouver ? Sur ta table de nuit ou dans ta bibliothèque ? OK cela veut dire que tu aurais ton propre “serveur” dédié à ton site. C’est possible mais compliqué et pas sûr que cela soit ce qu’il y a de mieux en matière de sécurité…

La bibliothèque municipale serait bien pour ranger ton livre car il serait alors accessible à plus de lecteurs… Tu comprends l’idée ? La bibliothèque municipale c’est l’hébergement de ton site. Moi je suis chez OVH mais il existe de nombreux autres hébergeurs comme “1&1” (one and one) ou “wix” qui proposent des systèmes “clefs en main” pour concevoir facilement un site ou un blog… Personnellement ce n’est pas ce que j’ai choisi car je ne voulais pas dépendre d’un système commercial qui lorsqu’il vient à disparaître met en péril l’existence même du blog. J’ai donc enregistré mon nom de domaine et choisi mon hébergeur afin de créer mon blog avec WordPress (.org à ne pas confondre avec .com).

Pourquoi avoir choisir WordPress ? Parce qu’il s’agit d’un programme dit “open source” c’est à dire libre de droit qui est extrêmement populaire (25% de sites mondiaux sont créés avec son “architecture”). Pour l’installer et l’utiliser il existe des tonnes de tutoriels en ligne… Donc cela reste à la portée d’un “amateur éclairé” et curieux des techniques de communications sur l’internet. Une autre excellente raison c’est que ce fantastique programme est GRATUIT ! Le premier mois de la création de mon blog j’ai enregistré 429 visites, un peu plus de deux ans plus tard j’enregistre plus de 12.500 visites pour le mois dernier avec des visiteurs venant des quatre coins de la planète c’est à dire qu’en une journée j’ai autant de visiteurs que ceux du premier mois de vie de mon blog. Aucune galerie d’Art au monde ne pourrait te donner des résultats semblables ou alors à quel prix ?

LES RÉSEAUX SOCIAUX:

Il y a encore plus simple que de créer un site internet, c’est d’ouvrir une page sur les réseaux sociaux comme FaceBook, Linkedin, Instagram ou Youtube pour citer les plus connus. Là tu n’auras aucun frais d’hébergement ou d’enregistrement de nom, zéro, nada… et tu toucheras beaucoup de monde également. Peut-être un peu moins qu’avec un blog personnel encore qu’avec FaceBook ou Youtube certains comptent des dizaines de milliers de “followers” comme Norman ou Cyprien !

Saches toutefois que de rassembler autour de toi et fidéliser une “communauté” peut prendre beaucoup de temps sur Instagram. Le secret pour réussir s’appelle donc LA PERSÉVÉRANCE… Il faut croire à tes rêves et garder le cap vaille que vaille, même lorsque le découragement se fait sentir – surtout dans ces moments là – et ne pas renoncer ou baisser les bras. Tôt ou tard ton travail sera reconnu et tes efforts seront récompensés: CROIS EN TOI ! A ce propos je t’invite à t’inscrire sur Instagram si tu ne l’as pas encore fait et t’abonner à mon profil pour voir des dessins et des documents qui ne figurent pas systématiquement sur mon blog…

Voici le lien: https://www.instagram.com/jeanclaudebrault/

Celui de ma page FaceBook: https://www.facebook.com/apprenezadessiner/

Et celui de Linkedin: https://www.linkedin.com/in/jean-claude-brault-a9b844127/

Toutefois, attention à ne pas tomber dans le piège de l’addiction… Je suis tombé dedans c’est pourquoi je te mets en garde. FaceBook est “ludique” mais très vite je suis devenu “accro” pour commenter un peu tout et n’importe quoi (surtout n’importe quoi comme la politique, ou la religion ce qui est loin de l’Art). Ceci fut anxiogène et me “volait” du temps que je ne consacrais plus au dessin ni à mon blog. Les journées n’ayant que vingt quatre heures je me couchais à 1h00 ou 2h00 du matin pour me réveiller en pleine nuit et faire un commentaire ou une réponse à 4h30 ou 5h00 du matin. Inutile de dire que cela se ressentait au réveil sur ma forme physique avec une tension artérielle très élevée (18 ou 19 sous médicaments)…

J’ai donc décidé de désinstaller Linkedin et FaceBook de mon téléphone mobile et depuis je dors plus sereinement. En faisant cela je n’ai perdu aucun “amis FB” ni de “followers” mais je choisi désormais avec plus de circonspection sur quel sujet intervenir au lieu de “faire feu sur tous les sujets à tous propos” comme ce fut le cas pendant cette période d’errance…

Un mot sur les réseaux sociaux sur lesquels j’apparais du moins les “quatre mousquetaires” – FaceBook, Instagram, Youtube et Linkedin… Je publie aussi mes articles sur Twitter et Google. Linkedin ne semble pas m’apporter beaucoup de trafic sur mon blog, contrairement à Facebook. En fait le gros de mes visiteurs (que l’on appelle le trafic organique naturel) provient de l’indexation de mes articles dans les moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo, etc…). Une publication régulière amène un flux constant qui grossit avec le temps. De la même façon si tu observes la capture d’écran de ma chaîne Youtube tu peux voir au moment où a été réalisé l’image un peu moins de 5.000 visiteurs ce qui est très peu compte tenu des “stars” de Youtube mais c’est considérable vu le peu de vidéos que j’ai produis sur ce média ! 4.856 visiteurs c’est presque le nombre d’habitants de ma commune et chaque jour qui passe ce nombre augmente petit à petit.

Cent cinquante mille visiteurs en un an et beaucoup plus depuis sa création, plus les cinq mille visiteurs de Youtube, plus ceux d’Instagram, de Pinterest, de Viadeo, etc… Les petits ruisseaux font les grandes rivières qui vont grossir les fleuves qui se jettent dans la mer et les océans. Comprends tu ce que je veux te dire ? Chaque effort fini par se cumuler avec l’effort précédent pour construire la vague qui te portera vers le succès mais pour arriver à réaliser tes rêves tu ne dois pas cesser d’avancer, patiemment, constamment, régulièrement. Je le répète encore une fois de plus, sois persévérant ! 

Voilà un très rapide survol de quelques possibilités pour te faire connaître et faire connaître tes dessins sur “la grande toile d’araignée de l’internet“. Si cela t’intéresse je reviendrais plus en détails sur comment s’y prendre de façon pratique. En attendant je te propose de partager autour de toi cet article s’il t’a plut. A très vite et bons dessins.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
%d blogueurs aiment cette page :