De la musique et des couleurs du temps, et pour te dire…

Pourquoi le ciel et la mer sont jaunes, le soleil est bleu et les arbres sont violets ? Pourquoi la neige est noire ? Et pourquoi pas ? Ce n’est pas la réalité qui rend le monde “tristement normal” c’est notre manque d’imagination ! Qui t’empêche de donner des ailes aux Girafes ou aux éléphants ? Walt Disney a osé imaginer un éléphant volant en la personne de Dumbo et la nature – elle même – a créé des poissons avec des ailes. Dans le mot imagination il y a le mot “image“… L’imagination donne à voir des images extraordinaires aux yeux de l’esprit. Lewis Caroll imagine un monde – de l’autre coté du miroir – dans lequel se meut Alice poursuivant un lapin qui consulte sa montre gousset parce qu’il est en retard “en retard, en retard, je suis en retard” dit le lapin.

Alors de ton imagination ou de la réalité qui faut-il croire ? Ni l’une ni l’autre, ou les deux. En Art tout est possible : Magritte fait pleuvoir des hommes avec des parapluies et Dali peint des montres molles pour traduire l’élasticité du temps qui parfois peut nous sembler “inteeeeermiiiiiinaaaaable” et d’autres fois passer beaucoup trop… vite ! Quant à l’iconoclaste Tex Avery il ne craint pas de montrer un bébé qui fume le cigare ou un loup déjanté qui siffle une jolie fille !

Quelle est la couleur du temps ? Voilà une question qui est intéressante. Le temps a t’il une couleur et quelle est-elle ? Piaf nous chante la vie en rose tandis que Ronsard nous invite à profiter de la vie avant que les “vertes années” ne soient passées… “Mignonne, allons voir si la rose qui ce matin avait déclose sa robe de pourpre au soleil…”. Le temps s’étire, le temps s’étiole et passent les couleurs. “Avec le temps, va, tout s’en va“, chante Léo l’anarchiste… Et si le secret du bonheur était d’oublier le temps qui passe pour vivre l’instant présent ? Il faut oublier le temps, les malentendus et le temps perdu qu’on ne rattrape guère, et faire la guerre aux idées reçues. Il faut dire je t’aime quand il en est temps car après c’est foutu: Le temps perdu l’est à jamais tandis qu’Amour rime avec toujours. Qu’elle est la couleur de l’Amour ? Au moins le sais-tu ? Elle est de la couleur de tes aquarelles lumineuses, vives et joyeuses, elle est de la couleur du sang de tes veines, elle est de la couleur du temps éternel. ELLE EST TOI !

Parfois le temps est gris comme la pluie qui danse sur les carreaux ou pleut sur mon cœur… et tout d’un coup voilà une éclaircie qui laisse apparaître un bout de ciel, “rouge comme la mer” du même nom. Et pourquoi pas ? Jaune, Orange, Rouge, Violet, Bleu, Vert c’est l’arc-en-ciel qui se forme lorsque le soleil fait l’amour avec la pluie. L’eau unie au feu en un équilibre parfait. Trop d’eau et c’est le feu qui s’éteint, trop de feu et c’est l’eau qui s’évapore. Équilibre des contraires qui s’attirent et se fuient. N’est-ce pas là le secret de l’Amour, je te le demande ? Et si tout n’était qu’illusion de nos sens. Une couleur nous apparaît comme telle parce que seule sa vibration n’est pas absorbée par la matière mais nous est renvoyée en écho. Si nous percevons que l’herbe est verte c’est parce que la vibration correspondant à la couleur verte rayonne vers nous tandis que toutes les autres vibrations (rouge, bleu, jaune, orangé, violet, noir ou blanc) sont absorbées et donc restent “invisibles” à nos sens. Le fait de ne pas percevoir quelque chose ne signifie pas son inexistence.

Puisqu’une couleur est une vibration et qu’une note de musique est (elle aussi) vibration, cela implique qu’à chaque note de musique correspond une couleur (la “colorature” est d’ailleurs un mot du vocabulaire musical) et inversement à chaque couleur correspond une note de musique. Pour nous éviter la folie, notre cerveau “crible” c’est-à-dire qu’il sépare couleurs et sons pour nous épargner une véritable cacophonie visuelle et sonore. A notre niveau d’évolution il ne nous est pas possible de percevoir les couleurs sous forme de sons et les sons sous forme de couleurs quoique… Lorsque l’on ferme les yeux et que l’on écoute de la musique il est parfois possible de percevoir des couleurs sur notre “écran mental”. Nous sommes alors dans une réalité subjective. La technique sera t’elle en mesure d’associer sons et couleurs dans les casques de réalité virtuelle ? Sans aucun doute, ce n’est qu’une question de temps qui nous fera entendre la musique de Guernica ou celle de Mona Lisa et nous fera voir les tableaux en couleur des sonates de Jean-Sébastien Bach.

Pour aller plus loin, c’est la nature entière qui peut émettre des sons – une forêt n’est pas que le bruissement du feuillage sous l’action du vent ou le chant des oiseaux dans sa ramure, c’est aussi une véritable symphonie due aux vibrations de chacun des arbres qui composent la forêt. Les “fausses notes” sont jouées par les arbres malades ou qui se meurent. Cela te semble fou ? Je comprends que cela puisse te surprendre d’autant que tu te demandes quel rapport cela a t’il avec le dessin ? Avec le dessin en couleur ou la peinture cela a tout à voir. Souviens-toi des Soleils flamboyants et du ciel spiralé de Vincent Van Gogh. On l’a dit fou… Dépressif sûrement mais fou ? Et si Vincent percevait les vibrations de l’Univers que toi ou moi ne pouvons voir… Je comprends intuitivement les choses mais cela ne fait pas de moi un voyant ou un médium. L’Univers que l’on pense silencieux bruisse d’une infinité de sonorités et de vibrations colorées non perceptibles à nos sens physiques limités. Nous sommes une infime partie de cette immensité cosmique, nous sommes de la poussière d’étoiles… Poussière nous fûmes, poussière nous sommes et, “in fine“, à la poussière nous retournerons.

Saches enfin que JE T’AIME !


2 thoughts on “Les couleurs du Temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish