Bonjour à Toi et merci de ta visite sur le blog apprenez-a-dessiner.com, aujourd’hui je vais te parler de quelque chose que j’ai constaté chez quelques uns de mes élèves. Durant les exercices à l’atelier, après avoir donné le sujet du jour, je passe de table en table pour voir et conseiller les un(e)s et les autres et j’ai parfois quelques surprises…

Comprendre la mise en page pour dessiner

Après avoir répéter de très nombreuses fois les mêmes conseils je suis toujours étonné de retrouver les mêmes erreurs chez quelques étourdi(e)s et parmi les erreurs qui reviennent régulièrement il en est une qui est pourtant très facile à éviter si tu te donnes la peine de comprendre la mise en page pour dessiner.

Est-il donc compliquer de tenir ton carnet de dessin à la verticale si ton sujet est en hauteur comme par exemple un modèle qui pose debout et de le tenir à l’horizontal si le modèle est couché ? Cela me semble être du simple bon sens (tient voilà bien les mots appropriés pour caractériser cette situation...). Hé bien tu ne vas peut-être pas me croire mais je vois encore des élèves qui tiennent toujours leur carnet à la vertical pour dessiner un modèle qui est allongé !

Quelle importance me diras-tu ? Je vais être franc cela ne va pas bouleverser ton existence ni en bien ni en mal mais cela est une façon de t’apprendre à observer les choses pour les dessiner correctement. L’espace autour de ton dessin n’est pas neutre, la position de ton dessin dans ta feuille n’est pas neutre et les vides ont autant d’importance que les pleins.

J’ai déjà expliqué succinctement la symbolique du dessin et je t’invite à lire cet article si tu ne l’as pas encore fait. Bien évidemment les deux exemples que je donne ci-dessus – à partir d’images libres de droit trouvées sur pixabay – sont caricaturaux mais ils sont explicites. Pour un sujet vertical tiens ton carnet à dessin verticalement et pour un sujet horizontal bascule le à l’horizontal, ce qui est de la simple logique (qui pourtant ne saute pas toujours aux yeux de tous les élèves).

Tes yeux sont des outils pour observer et ton cerveau l’outil pour décrypter ce qu’il voit et commander à ta main pour déplacer le crayon sur ta feuille. Si dès le début du dessin ton cerveau envoie les mauvaises instructions alors il y a de gros risques que ton dessin soit faux. Lorsqu’un appareil électronique “débloque” on fait un “reset” du système (une remise à zéro de l’information erronée) pour corriger l’erreur et que tout se remette à fonctionner normalement.

Le cerveau ne cesse jamais d’apprendre !

Il est possible d’appuyer sur le bouton “reset” de notre cerveau pour lui donner les informations justes pour dessiner correctement notre sujet, et cela commence par adopter le bon format pour dessiner. Tenir sa feuille de dessin dans le “bon sens” sert à donner les bonnes informations au cerveau pour observer. Si tu connais plus simple dis le moi, je suis preneur !

La seconde chose à faire est de prendre le centre de ton sujet et le positionner au centre de ta feuille de dessin. Là encore c’est juste un peu plus compliqué de trouver dans la réalité le centre mais ce n’est pas “mission impossible” et ton crayon à dessin ou ton carnet de croquis ne vont pas exploser dans les cinq secondes qui suivent… Quoique...

Si à la lecture de la ligne précédente tu n’as pas jeté au loin ton carnet de croquis, alors je salue ta bravoure et je t’invite à continuer de lire ce qui suit.

Pourquoi faut-il centrer ton sujet ?

Pour éviter qu’il sorte de ta feuille. Non ton dessin ne va pas prendre ses jambes à son cou et sauter en dehors de ta feuille mais il arrive qu’emporté dans son élan un élève dessine et se retrouve coincé au bord de sa feuille pour terminer son dessin et c’est comme cela qu’il commence à dessiner un géant avec des jambes de lilliputien (car évidemment un géant sans jambes ça ne marche pas...). Bon TOI tu ne ferais jamais une telle erreur… TOI non … Mais je l’ai vu faire et c’est pourquoi je t’en parle !

Comment trouver le centre du sujet que tu dessines ?

En utilisant ton “œil directeur“. Lorsque tu observes un sujet dans la nature, il faut tendre le bras avec ton crayon qui va te servir à “évaluer” la hauteur. Tu placeras alors le pouce à la moitié du crayon et tu observeras alors où dans le paysage se situe ton pouce.

Si tu dessines un nu d’après modèle vivant, la moitié du corps se situe au pubis. Si tu travailles d’après photo, c’est encore plus simple, le centre sera au croisement des diagonales de ton document.

ATTENTION : Placer le centre de ton sujet au centre de ta feuille ne signifie pas pour autant que cela sera le centre de ta composition. Là je n’aborde que l’aspect pratique de façon à ce que tu réussisses à faire tenir ton sujet dans ta feuille. Ensuite il t’appartiendra de savoir si tu veux montrer l’intégralité du dessin ou seulement une portion que tu juges plus intéressante auquel cas tu recadreras ton sujet autour de ton point focal (le point intéressant dans ton dessin).

bras_tendu

Pour réussir la mise en page de tes dessins je te conseille de faire quelques petits croquis rapides au format d’une “petite boite d’allumettes” c’est à dire 3 ou 4 centimètres de coté. En faisant ainsi cela va te permettre de tester plusieurs possibilités de mise en page (centrée, décentrée, au tiers de la composition, avec ou sans deuxième plan, avec la lumière venant de la droite ou de la gauche, etc...).

A force de dessiner des plans à l’échelle (1, 2 ou 5 cm par mètre), les architectes finissent par avoir le “compas dans l’œil” (au sens figuré évidemment) ce qui facilite la mise en page d’un dessin car ils savent rapidement le le disposer et le proportionner dans la page.

Entraîne-toi à main levée à tracer une ligne de 10 cm, 20 cm ou 30 cm puis à la diviser en 2, 3, 4 ou 5 parties égales. Une fois cela fait, vérifie avec un double décimètre si tes mesures prises à l’œil ou au “pifomètre” sont proches de la vérité. Ce petit exercice a pour but d’exercer ton œil et ta main à apprécier les justes proportions.

Quels sont les 5 points importants de cet article sur la mise en page ?

  • Qu’avant de te lancer tête baissée sur ton dessin il faut prendre le temps d’observer ton sujet.
  • C’est ton sujet qui détermine le format de ton dessin et pas l’inverse !
  • Il faut apprendre à centrer ton sujet ce qui ne signifie pas qu’il doivent occuper le centre de ta composition.
  • Il faut t’entraîner régulièrement à proportionner un dessin dans ta feuille c’est la base du dessin.
  • Le cerveau est un outil comme un autre qui peut être “reformaté”. Il ne cesse jamais d’apprendre.

Ainsi s’achève ce premier article sur la mise en page d’un dessin qui est différent de sa composition. Par analogie je dirais que la mise en page c’est la scène du théâtre tandis que la composition est la mise en scène de la pièce. Si tu juges utile de le faire, merci de le partager autour de toi. A très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com