Dessiner de la main gauche quelle drôle d’idée quand on est droitier et que l’on dessine depuis plus de soixante ans de la main droite… Mais l’idée serait toute aussi folle de dessiner de la main droite pour un gaucher ! Hey sais-tu que Leonard de Vinci était gaucher ? Mais aussi probablement Jérôme Bosch, Albrecht Dürer, ou Michel-Ange. Alors quand on sait cela comme il semble injuste et dérisoire d’avoir fait des gauchers des gens maladroits en détournant le sens premier du mot et en lui attribuant un sens figuré péjoratif – “mais voyez comme il est gauche celui là” alors que tout au contraire on devrait le louer pour sa “dextérité”… Si Léonard, Dürer et Michel-Ange sont qualifiés de maladroits et mal habiles alors moi je suis évêque ou cardinale: C’est ridicule !

En musique c’est la même chose, Paul Mc Cartney ou Jimi Hendrix sont des gauchers et je les adore tous les deux, alors bravo les gauchers ! Mais pourquoi ce laïus sur les gauchers ? Tout simplement parce que je te propose dans cet article de dessiner en changeant de main… Non pas changer demain mais aujourd’hui même !

Prend une photo de ton choix – ou si tu préfères prends la photo ci-dessus du buste de Napoléon qui se trouve au Musée du Louvre. Prends ton crayon dans la main gauche si tu es droitier (et dans la droite si tu es gaucher) et lance toi !

Débarrasse toi de tous tes préjugés et de tes croyances limitantes (tu sais les fameux “je ne vais jamais y arriver”, “c’est impossible’, “je ne sais pas comment faire”) car tu sors de ta zone de confort. Laisse toi dessiner sans juger de la qualité de ton trait. Ton dessin va être maladroit et alors ? Tu le sais c’est très bien de le savoir et de faire quand même !

Que ferais-tu si c’est un enfant qui dessine devant toi ? Vas-tu te moquer ou vas-tu le féliciter et l’encourager ? Ton “autre” main, considère la comme cet enfant: Encourage-la en lui disant “qu’elle fait bien”, “qu’elle peut le faire”, “qu’elle va y arriver”… Après tout si tu es seul(e) dans la pièce qu’est-ce que tu risques à encourager ta main ? Tu ne vas pas te fiche une claque, pas vrai ? Au contraire tu peux même trouver cela amusant !

Quel est le but de l’exercice ? Paradoxalement de te redonner confiance en toi ! Comment ? C’est simple, tu dessines depuis des années avec la même main et pourtant tu n’es pas satisfait de tes dessins. Alors en changeant de main tu vas voir à quel point ta main directrice est douée par rapport à celle qui n’a jamais travaillé. Te voilà redevenu un enfant qui apprend à dessiner. C’est cet enfant qui est en chacun de nous auquel Picasso s’adressait. Pour être honnête avec toi, je n’aime pas ce que faisait Picasso sur la fin de sa vie où l’argent a corrompu son talent, mais c’est une autre histoire !

Je vais t’expliquer aussi pourquoi j’ai décidé de faire cet exercice de changer de main pour dessiner. Je t’ai parlé déjà, à plusieurs reprises, de mon Amie Maryse De May (l’autre Grande Dame de l’Aquarelle). Cet été elle a dû se faire opérer de la main droite qui la faisait terriblement souffrir depuis longtemps. De ce fait elle a dû annuler ses stages et expositions d’été et son cours de peinture à son atelier. Quand on est une artiste professionnelle avec un tel talent tu n’imagines pas l’angoisse de savoir si un jour tu pourras retrouver l’usage de ta main comme avant l’opération. Je ne te parle pas non plus des tracas quotidiens pour couper tes aliments, te coiffer, ou conduire ta voiture (heureusement automatique). Bref c’est l’Enfer !

J’ai alors repensé aussi à mon prof d’Arts Plastiques à L’École des Beaux-Arts de Paris, l’artiste peintre Guy-Marie Nouvel pour lequel j’ai encore une grande affection. Il était un homme de cœur, quelqu’un qui savait transmettre sa passion pour l’Art et cela avec gentillesse et sourire: Une bonhommie naturelle et bienveillante, bref un prof comme je les aime ! Droitier Guy-Marie dessinait et peignait de la main gauche par choix ! Il avait un jour décidé que sa main droite était trop habile et ne transmettait plus assez d’émotions, il a donc appliqué cet adage de Picasso “Peindre comme un enfant” pour retrouver spontanéité et véracité dans sa peinture en peignant de son autre main… J’ai mis longtemps à comprendre pourquoi il avait fait ce choix difficile…

Je souffre d’arthrose qui déforme mes doigts et parfois me fait très mal… Peut-être un jour devrais-je – comme Maryse – me résoudre à me faire opérer… Alors pourquoi ne pas commencer à éduquer ma main gauche pour qu’elle prenne le relais de la main droite si besoin s’en faisait sentir ? Aussitôt dit, aussitôt fait, en tentant l’expérience de dessiner de la main gauche ce buste de napoléon. Sans te faire attendre plus longtemps je te montre le résultat et je le commente pour essayer d’en tirer une ou plusieurs leçons.

D’abord le résultat sans être totalement mauvais n’est pas bon mais comme je m’y attendais je ne suis pas déçu. Avant de voir ce qui ne va pas je t’explique comment j’ai commencé. En premier j’ai dessiné le nez avec l’ombre en dessous puis j’ai continué en remontant vers l’orbite des yeux.

  1. Erreur numéro 1 ne pas avoir pris de mesures. Je pense que je me suis laissé piéger par la tenue de mon crayon. Dans ma main droite, j’ai tellement l’habitude que je ne pose jamais la question de savoir si je tiens bien mon crayon : Il se cale tout seul et trouve naturellement sa place et c’est aussi simple que cela… Seulement ce qui est simple devient vite compliqué en changeant de main car on perd ses repères et il faut en trouver d’autres. PRENDS DES MESURES !
  2. Erreur numéro 2 Avoir perdu la vue d’ensemble pour travailler sur les détails (nez, yeux, bouche) à commencer par le rapport entre la longueur et la largeur du visage plus rond sur le buste en plâtre que sur mon dessin.
  3. Que l’on soit droitier ou gaucher l’essentiel réside dans l’OBSERVATION ATTENTIVE DU SUJET que l’on veut dessiner. Forme du nez, des arcades sourcilières, forme du visage, forme de la bouche.
  4. Chassez le naturel, il revient au galop ! Lorsque je dessine habituellement j’ai plutôt tendance à balayer mon dessin de la gauche vers la droite afin de “découvrir” mon dessin au fur et à mesure de sa progression. Lorsque tu changes de main il va donc falloir penser à changer de direction en dessinant plutôt de la droite vers la gauche afin de ne pas salir ton dessin en le frottant avec la paume de ta main.
  5. En fait c’est moins compliqué qu’il n’y parait de prime abord. Soit tu sais bien dessiner et ton cerveau et ton œil savent déjà dessiner, il ne reste que ta main à éduquer, apprivoiser et entraîner comme un sportif qui se prépare à courir un marathon. Ton œil et ton cerveau sont les entraîneurs sportifs de ton autre main, celle qui ne travaille jamais… Et si tu ne sais pas du tout dessiner alors c’est à peine plus compliqué de changer de main puisque tous les automatismes restent à acquérir : Donc main droite ou main gauche tout est à apprendre !
  6. Lorsque tu dessines avec ton autre main entraîne toi aussi à signer avec cette même main. C’est ce que j’ai fait ici. Avant d’essayer de dessiner tu peux commencer par écrire. C’est un bon exercice pour discipliner ta main et la coordonner avec ton cerveau et tes yeux. En faisant cet exercice régulièrement tu vas renforcer ta concentration et ton sens de l’observation. Tu vas aussi solliciter une partie de ton cerveau moins habituée à travailler, ce qui est bon aussi pour lutter contre les maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson ou l’Alzheimer.
  7. Dans le cas – très improbable et peu souhaitable – où tu viendrais à te blesser sur ta main directrice tu seras moins “handicapé” pour faire face à tes activités quotidiennes comme téléphoner, t’habiller, te coiffer, te brosser les dents ou couper tes aliments.
  8. Tu vas développer un sentiment de GRATITUDE d’avoir l’usage de tes deux mains !
  9. Ne réfléchis pas trop, laisse toi dessiner.
  10. Une façon de débuter est d’écrire avec ton autre main car l’écriture ou le dessin font appel aux même mécanisme mais l’écriture nous est plus familière que le dessin. Elle ne fait pas appel au sens de l’observation, pas de proportions à respecter. L’écriture est donc plus facile pour “dompter” ta main rétive et la rendre plus “docile”. J’ai signé de la main gauche et je crois bien que c’est aussi la première fois !
  11. Tu vas avoir l’impression de contrôler ton cerveau et d’être plus intelligent en faisant travailler tes deux hémisphères cérébraux (ce n’est qu’une impression) mais si cet exercice est renouvelé régulièrement tu vas améliorer tes capacités cognitives.
  12. Si tu dépasses le stress, c’est FUN !
  13. Besoin d’une raison supplémentaire pour le faire ? “Cap” ou pas “cap” 😉

LE BILAN :

Tout ce qui change nos habitudes, nous bouscule dans nos routines et notre confort, nous oblige à réfléchir sur nous même et notre pratique du dessin. Rien n’est acquit définitivement. C’est lorsque l’on pense ne plus rien avoir à apprendre que l’on commence à régresser ! Cet exercice à pour but de nous pousser dans nos retranchements en nous faisant sortir de notre zone de confort. Certes il est dérangeant de se sentir fragile et vulnérable car c’est ce qui arrive lorsque nous perdons nos repères et nos certitudes, MAIS c’est pour en sortir plus fort, toujours ! C’est de comprendre que malgré la difficulté si l’on s’en donne la peine il est possible de réussir ce que l’on croyait impossible. Rappelle toi la devise de Jacques Cœur que je cite souvent: “A cœur vaillant rien d’impossible“. Je t’ai dis certains des bienfaits de cet exercice mais voilà le dernier, il est de renforcer ta confiance en toi car il t’apporte la preuve que même dans la difficulté – cet exercice est difficile – tu peux le faire et tu l’a fait ! Cela va changer ton regard sur le dessin mais cela va surtout changer ton regard sur toi-même.

Alors prêt(e) à relever le défi ? Je te souhaite une excellente semaine et te dis à très vite pour un nouvel article. Avec mes amicales pensées.


Si cet article te plait n’hésite pas à le partager autour de toi, Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com