Comme tous les grands enfants et les petits j’aime l’univers de Walt Disney. Cet homme a accompagné mes jeunes années et celle de millions d’autres gamins dans le monde. Qui ne connait pas Mickey, et ses amis Minnie, Pluto, Goofy, Donald et ses neveux Riri, Fifi et Loulou, Daisy, ou l’abominable Pat Hibulaire et les vilains frères Rapetou qui cherchent à voler l’or d’oncle Picsou ! Sans oublier Blanche Neige, Cendrillon, la Belle au bois dormant, Alice au pays des Merveilles, Bambi, Peter Pan ou Pinocchio. Aujourd’hui c’est justement le petit pantin en bois qui va nous servir de modèle pour dessiner une carte de Noël façon Disney. Déjà l’an dernier à pareille époque je t’avais appris à dessiner une carte de vœux.

Il y a longtemps j’ai voulu rentrer chez Disney pour faire du dessin animé. En fait dans les années 1995-1996 j’avais écris aux studios avec copies de mes dessins. En retour j’avais reçu un courrier pour me dire qu’ils étaient intéressés mais souhaitaient voir des croquis de modèles vivants… Depuis mon passage aux Beaux-Arts je ne faisais plus ce genre de dessins faute d’avoir un modèle sous la main. Après avoir cherché autour de chez moi j’avais trouvé une école municipale qui pratiquait cette discipline et je m’y étais inscrit pour l’année en cours.

Malheureusement pour moi les séances de nu était animé par un prof qui n’avait aucun respect pour le travail des élèves et passait son temps crayon en main à gribouiller par dessus tous les dessins… Si encore ce qu’il faisait avait été beau ou intelligible cela aurait pu être acceptable mais il n’en était rien… A la troisième séance j’ai claqué la porte et je ne suis jamais revenu. J’avais payé pour l’année je n’ai donc pas été inquiété mais j’ai dû faire une croix sur mon souhait d’intégrer l’équipe des dessinateurs des studios Disney faute de croquis de nu à présenter. Asi es la vida… C’est la vie !

CHERCHE LA FORME DANS TON SUJET !

Chaque sujet aussi – complexe soit-il – s’inscrit dans une forme géométrique simple comme un cercle, un carré, un rectangle ou un triangle. Pour ne rien te cacher j’ai commencé mon dessin sans le triangle (et encore moins le cercle) pour dessiner la tête de mon petit Pinocchio mais une fois cela fait je me suis servi de la tête comme module de référence pour tracer mes triangles. En toute logique si tu veux utiliser mon système de construction je te conseille de faire plutôt de la façon suivante:

  • 1 – Dessine ton triangle équilatéral (3 cotés égaux) comme représenté en vert sur la photographie du modèle.
  • 2 – Observe la position de la tête dans ce premier triangle. Le premier coté tangente le bout du nez et l’œil, tandis que la pointe s’appuie sur le bandeau du chapeau.
  • 3 – Le second coté passe au dessus de l’oreille et le troisième coté passe juste sous le menton.
  • 4 – Enfin si tu traces un cercle qui passe par la base et la pointe du triangle (voir cercle jaune sur l’image du modèle) tu constateras que le périmètre du cercle passe sur la mèche de cheveux du pantin, le bandeau du chapeau, derrière la tête et l’oreille et pour finir par le menton, la bouche, la joue et le nez.
  • 5 – Et pour terminer, la base du grand triangle passe sous la main, la ligne du talon de la chaussure gauche, la cuisse et le point de contact du pied droit avec le bord de l’établi de Geppetto (le menuisier qui créé Pinocchio, son papa en quelque sorte).


Pour réaliser ton tracé de construction (les triangles et le cercle) je te conseille de prendre un crayon HB et de ne pas appuyer sur ta feuille de façon à pouvoir effacer facilement sans laisser de trace cette “grille”. Avant de gommer renforce ton dessin de Pinocchio et celui de Jiminy Cricket (qui est sa conscience). Mon premier dessin est très léger de façon à pouvoir facilement rectifier les éventuelles erreurs (il m’arrive, comme à tout le monde, d’en commettre encore de temps à autre...) mais pour les besoins de cet article j’ai renforcé le contraste de mes traits avec Photoshop pour faire apparaître mon dessin sinon il aurait été à peine visible à l’écran.

Pour la mise en couleur plusieurs choix s’offrent à toi. Tu peux utiliser des crayons de couleurs, c’est ce que j’ai fais pour mon dessin. Pour la coloration du visage, des bras et des jambes évite de prendre une couleur “marron” pour le bois… Il est préférable d’employer d’abord un crayon jaune puis de venir ensuite par petites hachures placer une couleur rouge. Cela ne va pas faire un orange comme en peinture ou les couleurs se mélangent – se fondent – entre elles mais cela va faire vibrer ton jaune pour une couleur rose dorée… Il est à noter que certains artistes portraitistes qui travaillent avec des crayons pastel utilisent cette technique du fond jaune (voire même vert) pour superposer ensuite une couleur rouge, puis violette ou bleue dans les ombres.

A l’observation du dessin, nous avons deux personnages distincts qui sont Pinocchio et Jiminy mais ils ne forment pas un tout car il manque le lien qui les unit l’un à l’autre. Au début de cet article je t’ai rappelé que le petit cricket symbolise la “conscience” du pantin de bois qui veut devenir un “vrai” petit garçon (c’est un conte de fée…). Le lien est symbolique mais aussi physique car en peinture ou en dessin dans une composition l’œil doit pouvoir circuler librement entre les éléments de la composition… Là l’œil saute de l’un à l’autre sans qu’il y ait une “transition douce” – un passage de l’un à l’autre. Qu’est-ce qui peut nous faire ce lien entre les deux ? L’ombre bien sûr !

Autre avantage de l’ombre sous les personnages: Elle les ancre dans la page. Sans ombre les personnages “flottent dans l’air”. Le fait de tracer une ombre donne de la “pesanteur” – du poids – à Pinocchio, mais surtout à Jiminy, qui trouve ainsi une “stabilité” dans le dessin. Comprends tu bien cette notion importante ? Sans ombre les personnages sont comme découpés et collés sur un fond blanc mais avec l’ombre les personnages se posent dans le décor pour faire corps avec le fond.

Bien évidemment si tu fais ton dessin sur un papier aquarelle cela va te permettre de jouer avec le fond pour lui donner un peu de “magie”: Soit avec des taches d’eau posées à la pointe du pinceau pour repousser la couleur, soit par des projections et des éclaboussures. Tu peux même utiliser des grains de sel fin sur ton fond humide pour donner un effet “flocons de neige” ou “étoiles scintillantes”.

Tu peux encore dessiner avec des feutres de couleurs du type marqueurs “Posca”. Dans ce cas là teste le papier avant pour éviter l’effet papier “buvard” qui tacherait ton dessin. Les marqueurs Posca s’utilisent sur divers supports tels que le papier, le plastique, le bois, le tissus, le verre, le métal, le cuir ou la céramique.

Je me joins à Jiminy et Pinocchio pour te souhaiter de passer un MERVEILLEUX NOËL en la compagnie des personnes qui sont chères à ton cœur. Que ces journées de fêtes puissent être sources d’AMOUR, de PAIX, d’HARMONIE, de BONHEUR pour tous les petits et les “grands enfants” sur cette petite planète bleue que l’on appelle la TERRE… Qu’il en soit ainsi !


Si cet article te plait, partage le autour de toi. Merci et Joyeux Noël !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com