respect photo

Bonjour, comme chaque semaine au cours de nos rendez-vous hebdomadaires, j’ai toujours grand plaisir à te retrouver ici pour échanger sur l’Art, les artistes, le dessin, la peinture, le pastel ou l’aquarelle. Une courte mésaventure sur les réseaux sociaux m’a donné du “grain à moudre” pour aborder aujourd’hui ce que devrait être le RESPECT dans l’Art et entre artistes. Internet est un outil merveilleux mais il peut vite devenir ton pire cauchemar si tu n’y prends garde car sous le couvert de l’anonymat certains se croient autorisés à proférer des insultes voire des menaces ou du harcèlement… Le monde est en crise et internet n’échappe pas à la folie ambiante, bien au contraire, il accélère le processus de déresponsabilisation général.

Ce n’est pas moi, c’est l’autre qui a commencé“… On se croirait dans la cour de récré d’adolescents boutonneux et attardés. Le respect autrefois était un fondement de la société qui reposait sur l’éducation familiale et l’école Républicaine: On respectait ses parents et sa famille, on respectait les enseignants à l’école. “ENTREZ EN CLASSE EN RANG PAR DEUX ET EN SILENCE” annonçait le Maître d’école lorsque sonnait la cloche pour nous dire de nous rassembler devant la porte de la classe. Le manque de respect aujourd’hui sur les réseaux sociaux dénote de la dérive de notre société et de la faillite de l’école et de la famille à parts égales !

Il m’importe peu de savoir qui est responsable en premier lieu sinon que cette faillite est collective. “Chassez le naturel il revient au galop“, l’éducation est affaire de tous et c’est aussi une question d’élégance naturelle chez l’Homme (terme générique qui désigne l’espèce Homo Sapiens des deux sexes… Le “troisième sexe” LGBT étant inclu dans les deux précédents) or l’élégance “fout le camp”, il n’y a plus d’éducation civique, plus de “cours de maintien” et la voix du “pater familias” n’est plus entendue à présent dans les familles.

De quoi nous parle tu Jissé ? Je te parle de l’ancêtre de la famille, le pivot, “l’AXIS MUNDI” autour duquel tournait la vie dans les campagnes Françaises, il y a encore quelques décennies de cela. Regarde la “guerre des boutons” (la vraie version en noir et blanc) et tu auras une idée de ce qu’était cette époque là, lorsque tout môme, j’allais à l’école en short avec mes guiboles maigrelettes, ma blouse grise et mon béret sur la tête, cartable en cuir fraîchement ciré à la main.

Le patriarche, cette figure tutélaire, le vieux sage de la famille a été relégué au rang des accessoires inutiles et caché au fond d’une maison de retraite où il se meurt lentement loin de ses enfants et petits enfants qui le visitent – de temps en temps – à défaut d’avoir mieux à faire comme de “chatter en ligne” avec les ami(e)s de Facebook… C’est justement une “amie de FB” qui m’a fait sortir de ma réserve pour t’entretenir aujourd’hui de l’important sujet du respect dans l’Art et entre artistes. Le respect ne se décrète pas il se mérite et pour mériter mon respect tu dois aussi me respecter… Telle est la règle première de la vie en société.

Cette règle s’applique à tous les échelons de la société civile… En commençant par le sommet de la pyramide et les hommes politiques ne peuvent s’y soustraire. Pour qu’un homme politique soit respecté, il faut qu’il soit respectable c’est à dire vertueux en actes et en paroles. Respecte ta parole, respecte tes mots, ne fait pas de promesse que tu sais ne pas tenir ! Telle est la règle de conduite que nos “chers” (ils coûtent effectivement cher à la Nation) élus devraient s’efforcer de suivre au cours de leurs mandats électifs. Or aujourd’hui à quoi assistons nous ? A des promesse et des engagements publiques non tenus presque toujours, à des enrichissements personnels parfois, à des privilèges et des avantages immérités souvent.

La figure du chef de l’état c’est le “pater familias” – le père de la Nation – mais lorsque cette notion est détournée et galvaudée au seul profit d’intérêts particuliers alors c’est la notion même du respect qui est diminuée. Tu sais mon goût pour l’ésotérisme – le sens caché des choses – et nous allons jeter un petit coup d’œil du coté de la Numérologie. R + E + S + P + E + C + T = 9 + 5 + 1 + 7 + 5 + 3 + 2 = 32 = 3 + 2 = 5 = Le PENTAGRAMME (ETOILE à 5 branches). Quelques explications à la sauce Jissé… Le cinq c’est le CHANGEMENT, les voyages, l’HOMME EN MARCHE. Il faut avancer, bouger, s’adapter aux changements du Monde ou disparaître… Telle est la LOI de l’EVOLUTION.

La lettre centrale – la colonne vertébrale – du mot RES.P.ECT est le “P” qui à une valeur numérologique de 7 car elle est la seizième lettre de l’Alpha Beta (alphabet) et sa réduction Théosophique 1 + 6 donne 7. “Amusant” de constater que cette lettre sur laquelle s’appuie le respect est justement associée à des mots dénués de cette indispensable notion de respect comme dans l’expression “c’est une “P”… trois points de suspension“. Le sept symbolise la quête spirituelle mais je ne vais pas développer plus sur ce sujet car si cela t’intéresse je t’invite à te reporter à mon article sur le tracé de l’étoile à 7 branchesUn dernier mot quand même.

Puisque je décompose le mot RESPECT en trois groupes de lettres (RES + P + ECT) je vais te livrer un complément de réflexion à ce sujet. RES à pour valeur 15 c’est à dire le DIABLE et ECT vaut 10 ou LA ROUE DE FORTUNE. 15 par une nouvelle réduction devient 1 + 5 = 6 et le 10 vaut 1 + 0 = 1 soit deux nouveaux arcanes qui sont L’AMOUREUX et le BATELEUR. Le bateleur c’est l’ARTISTE, c’est TOI, c’est MOI. Alors comment définir le RESPECT au travers des lames présentées ici. D’abord voit comme le mot RESPECT trouve son propre équilibre en lui même. Le 7 du P central est en harmonie avec le 6 des trois premières lettres RES et le 1 des trois dernières ECT. Nous avons bien 7 = 6 + 1… La “logique mathématique est respectée”.

LE DIABLE opposé à LA ROUE DE FORTUNE nous rappelle que “contre mauvaise fortune il nous faut faire bonne figure” ou encore que “la chance (la bonne fortune) sourit aux audacieux”. C’est le fameux Audaces Fortuna Juvat des Anciens. En soi la chance n’est ni bonne ni mauvaise, elle est ce que nous en faisons. Au début de cet article je t’ai dis que le mot respect vaut 32 au total soit 3 + 2 = 5 qui indique le changement, le mouvement.

La lame 5 du tarot de Marseille c’est le PAPE… Le patriache, le père de l’Eglise dans la religion catholique… Cette lame V (chiffre romain) représente le conseil, l’écoute, la bienveillance et la sagesse. Est-ce à dire que tous les papes de la Chrétienté ont incarnés ces précieuses valeurs humaines ? Pas sûr… Mais qu’importe. Si ces valeurs d’écoute, de bienveillance et de sagesse sont présentent dans tout échange emprunt de RESPECT c’est que l’EMPATHIE est indispensable à toute relation humaine. Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté… ça te rappelle quelque chose ?

Le PAPE fait écho à l’ECCE HOMO figure du Christ présenté à la vindicte populaire par Ponce Pilate avec cette phrase “Voici l’Homme” (ecce Homo). Ce thème de l’ECCE HOMO a été traité par de très nombreux artistes au nombre desquels mes bien aimés Albrecht Dürer, Rembrandt, Le Caravage, Titien, Jérôme Bosch, Honoré Daumier, ou Philippe de Champaigne.

Une dernière incursion du coté de la numérologie et des symboles cachés ECCE = 5 + 3 + 3 + 5 = 16 = 7 et HOMO = 8 + 6 + 4 + 6 = 24 = 2 + 4 = 6 soit au total 7 + 6 ou la quête spirituelle (7) et l’harmonie (6) donne le 13 (LA MORT) = 1 + 3 = 4 = LE CARRE ou la stabilité. La quête spirituelle et la recherche de l’harmonie conduisent à la mort de l’égo et la stabilité. C’est la voie de l’initiation qui est de mourir aux clameurs et fureurs du Monde pour chercher l’équilibre caché au fond de Soi (la paix intérieure ou paix profonde).

Le RESPECT consiste donc en une écoute BIENVEILLANTE de l’AUTRE en faisant TAIRE notre EGO. C’est le SILENCE de l’APPRENTI. Malheureusement beaucoup sur les réseaux sociaux parlent sans s’écouter, se répondent sans se comprendre, s’invectivent et s’interpellent jusqu’aux insultes et aux menaces. HOMME QU’A TU FAIT DE TON HUMANITÉ ?

Le respect dans l’Art ou entre artistes c’est aussi de ne pas plagier, ne pas voler le travail de l’autre en se l’accaparant pour s’en attribuer tout le mérite. Il ne faut pas confondre l’imitation avec le plagiat. L’imitation c’est “chercher l’inspiration chez l’autre” comme par exemple la réinterprétation de “Las Menines” de Velázquez par son compatriote Pablo Picasso. Il n’y a pas vol mais plutôt une forme d’hommage rendu… C’est très différent de celui ou celle qui copie un sujet dans le style et le rendu d’un autre artiste en oubliant de citer sa source de référence par la mention “d’après l’oeuvre de“.

Par Claude Monet – rQGnadHwK8lSmg sur l’Institut culturel Google résolution maximale, Domaine public,
https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=21856725

Il ne t’est pas interdit de peindre des chevaux sous le prétexte que Théodore GÉRICAULT en a peint de très beaux, ou de peindre un oiseau dans la neige parce que Claude MONET l’a fait avec “la pie”. Cette remarque s’adresse aussi aux élèves des cours de peinture qui exposent dans les Salons locaux des travaux réalisés à l’atelier sous la conduite d’un professeur: Ils oublient souvent de signaler que s’ils n’avaient pas suivi les conseils et les directives de celui-ci (ou celle-ci) leur travail eut été moins abouti et n’aurait pu être exposé. Cela ne retire strictement rien au mérite de l’élève mais cela ajoute beaucoup au mérite du professeur (qui n’est pas moi en pareille circonstance).

En Architecture, on parle de “travaux effectués dans le respect des règles de l’Art“, c’est à dire conformément aux prescriptions et pratiques de mise en oeuvre définies par l’expérience acquise au fil des années par les générations, d’artistes et d’artisans d’Art, qui nous ont précédées. Il s’agit d’un héritage, d’une transmission faite dans le respect du savoir acquis par les anciens: C’est LE MÉTIER décrit par Nicolas BOILEAU avec son célèbre “Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage…”.

En dessin, l’expression “respect des valeurs” prend un tout autre sens que celui évoqué au début de cet article puisqu’il s’agit pour le dessinateur de reproduire sur le papier le sujet qu’il a devant lui. Cela passe donc par une observation attentive de la scène ou de l’objet à dessiner, une courte analyse pour en définir les points essentiels et ce qu’il n’est pas nécessaire de retranscrire sur sa feuille. Il est toujours judicieux de définir une “échelle des valeurs” qui va du blanc du papier jusqu’au noir le plus profond en passant par quelques gris intermédiaires pour traduire les ombres et les lumières. Le respect du dessin ne se traduit pas uniquement dans le choix des valeurs mais encore dans le respect des justes proportions ou des bonnes directions. Bien observer avant de dessiner et c’est déjà la moitié du travail qui est fait !

Ai-je fais le tour de l’indispensable RESPECT que nous nous devons mutuellement les uns envers les autres et de toutes les acceptions de ce mot ? Que nenni mais je pense avoir exprimé l’essentiel de ma pensée sur ce sujet pour aujourd’hui. Si comme moi tu crois qu’il est important que le respect circule dans les échanges sur les réseaux sociaux alors je t’invite à partager cet article autour de toi. Soyons respectueux de ceux qui ne pensent pas comme nous et exigeons le même respect en retour pour les idées qui sont les nôtres. C’est à ce prix que nous construirons une société harmonieuse et fraternelle avec les quatre piliers de la Paix, l’Amour, la Justice et la Liberté pour la soutenir. Qu’il en soit ainsi, j’ai dis !


Si cet article te plait, Merci de le Partager autour de Toi…

2 thoughts on “Le RESPECT dans l’Art

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d blogueurs aiment cette page :