Bonjour à toi, voilà venu le moment de notre rendez vous hebdomadaire, celui où je rédige et publie un nouvel article sur mon blog “apprenez-a-dessiner.com” et ce jour est venu. Aujourd’hui, en me remémorant un email récent – celui d’Alain – j’ai décidé de dire quelques mots afin de lever quelques doutes sur comment et par où commencer un dessin ?

La réponse me semble évidente : Par le début ! Merci de m’avoir lu et à la semaine prochaine… OK je plaisante mais c’est une question sans réponse – ou avec cent réponses – car, tu le comprends bien, chaque artiste aura une réponse qui lui sera propre. Cela va dépendre du sujet d’abord, mais je crois surtout de son humeur du moment. Ainsi je connais une grande portraitiste qui commence pratiquement tous ces portraits par le contour du visage. Et elle a raison !

Quant à moi ou d’autres, je commence souvent par les yeux car si le regard est raté alors le portrait sera raté quel que soit le soin apporté pour traiter le reste du visage.  Et j’ai aussi raison… C’est donc je pense une question de feeling personnel, selon que l’on a l’humeur joyeuse ou maussade, suivant le temps qu’il fait en regardant par la fenêtre (s’il fait beau on aimerait aller vite se promener dehors plutôt que de rester enfermer à travailler). La règle est donc de suivre ton instinct si le résultat obtenu est le bon. Dans le cas contraire, l’expérience corrigera l’instinct.

CONSEIL UTILE:

Dessine d’abord, prend des mesures ensuite… En dessin ton meilleur outil de mesure, le plus fiable et le plus précis, c’est ton œil (si tu t’exerces à bien observer). Je vois des élèves qui prennent trop de temps à réfléchir, à mesurer sans oser se lancer…

L’inverse existe aussi plus rarement de celles ou ceux qui foncent tête baissée, sans observer le document qu’ils ont sous les yeux (la photo) ou la composition placée devant eux. Ton réflexe doit constamment être le même:

  • Dans quelle figure géométrique de base s’inscrit mon dessin ? Un cercle, un rectangle – le carré est un rectangle particulier dont la longueur égale la largeur – un triangle, un trapèze, un pentagramme ?
  • Dois je prendre ma feuille en hauteur ou en largeur ? Et oui certains travaillent sur une photo en hauteur et prennent leur bloc de dessin dans le sens de la largeur… Esprits rebelles ou faute d’inattention ?
  • Après une ou deux minutes d’observation du sujet sans dessiner ni prendre de mesure, trace tes premiers traits rapidement et ferme ta ligne (tu peux aussi fermer ta bouche si elle est restée ouverte… ça évite les bavardages à l’atelier). Que signifie fermer sa ligne ? C’est tracer le contour de ton dessin. Lorsque tous les contours sont précisés il est temps de mettre en place les autres éléments du dessin.
  • Les mesures que tu dois prendre sont avant tout visuelles. Observe les surfaces (plus grand que, plus petit que, identique à…), les lignes, les directions, les angles formés entre deux lignes… Avec ces OBSERVATIONS MINUTIEUSES tu peux rectifier ton ébauche de dessin (si c’est nécessaire).
  • Dessiner d’abord sans rien mesurer évite de se focaliser sur des points de détails et de rester bloquer sans savoir par quoi commencer. Trop de réflexion paralyse l’action. Le dessin doit être instinctif et léger (HB, voire même H…), sans appuyer sur la mine du crayon, puis après vérification de la justesse de son esquisse on peut renforcer quelques traits comme le dessin du rhinocéros ci-dessous.

Par où commencer le dessin du rhinocéros ? Si mon souvenir est juste, j’ai commencé par les cornes – ouh les cornes – pour continuer par le dos, l’arrière train, les pattes, en observant attentivement les espaces négatifs entre les pattes et la ligne du sol. Tu ne dois pas isoler les cornes du reste du corps car la taille des cornes va déterminer la taille de la tête de l’animal et de tout le reste du corps. C’est le premier élément dessiné qui devient la référence pour mesurer ton dessin et juger de ses justes proportions !

Pour les fruits il faut percevoir l’ensemble comme un tout dont chaque élément s’articule par rapport à l’élément voisin. J’ai commencé par chercher la courbe de la banane en arrière plan et ensuite j’ai regardé comment les pommes et les poires venaient s’appuyer dessus et autour de ce fruit exotique.

La mise en place du dessin doit être quelque chose de spontanée qui échappe à une réflexion trop élaborée. Il s’agit très simplement de dessiner ce que l’on a sous les yeux sans chercher midi à quatorze heures.

Dans un prochain article nous détaillerons comment construire un dessin plus abouti avec l’utilisation des valeurs et de la couleur. En attendant c’est tout pour aujourd’hui car je veux finaliser mon premier podcast – enregistrement audio – pour mon texte sur Claude Monet le peintre des Nymphéas, il n’est pas parfait mais comme disent mes ami(e)s blogueurs “mieux vaut imparfait que pas fait“, ce qui s’applique aussi au dessin. A très vite et bons croquis car maintenant tu sais par où commencer un dessin.


Si cet article te plait, Merci de le partager autour de toi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com