kindness photo

« Ce que j’en pense personnellement c’est de l’amateurisme désolé la touche du pinceau manque de consistance elle est trop léchée le sujet épouvantable la gamme chromatique de une tristesse épouvantable la réalisation estudiantine qui a envie d’avoir ça chez soi c’est un cauchemar prenez des cours c’est indispensable ».

Wao massacre à la tronçonneuse !!! Voilà typiquement le genre de critique totalement « à côté de la plaque », ce qu’il ne faut JAMAIS faire et qui ne mérite aucune espèce de considération pour son auteur. Qui est-il ? Je n’en sais rien et je ne veux même pas le savoir… Lui se reconnaîtra surement et j’espère même qu’il me lira.

Voilà un exemple réel d’une critique (sur les réseaux sociaux dans un groupe artistique) faite par un individu qui manifestement se prend pour un expert . Je l’ai copié “in extenso” tel que rédigé par son auteur (avec l’orthographe et la syntaxe originelles). IL A TOUT FAUX et je vais prendre la peine d’expliquer pourquoi dans cet article fait exprès à ce sujet. Trop souvent des personnages de ce genre se permettent des critiques au vitriol sur le travail de personne qui viennent en toute spontanéité et « innocence » montrer leurs œuvres pour en recevoir une critique.

Critiquer ne veut pas dire dénigrer ! La critique est un « art difficile » car elle nécessite pour cela de réunir plusieurs critères objectifs.

1 – Celui ou celle qui émet une critique est-il qualifié(e) pour le faire ? Quelle sont ses références ? Quelle est son expérience personnelle et professionnelle ? En d’autres mots quel est son pédigrée ?

2 – Quelle est son intention ? Veux-t’il vraiment aider la personne à laquelle il adresse sa critique

3 – Son analyse est-elle pertinente ? A t’il prit le temps et la peine de bien observer les points positifs et négatifs dans l’œuvre critiquée ?

4 – Apporte-t’il une solution aux problèmes constatés ? Et cette solution est-elle pertinente ?

5 – Enfin, emploie t’il les « bons mots » pour son explication ? Il ne suffit pas qu’une analyse soit exacte encore faut-il trouver les mots justes pour l’exprimer. Vous savez ce qui se conçoit bien s’explique aisément et les mots pour le dire arrivent facilement. Utiliser un « jargon d’expert » ne fait pas de quelqu’un un expert !

DERNIER POINT MAIS C’EST LE POINT ESSENTIEL : LA CRITIQUE EST ELLE UTILE ET BIENVEILLANTE ?

Il faut bien comprendre que l’Art est avant tout émotionnel et basé sur le ressenti et les sentiments de chacun. S’entendre dire que le travail dans lequel nous avons mis une part de nous-même est nul et sans intérêt fait forcément de la peine car celui qui les reçoit prend ces mots en plein cœur avec d’autant plus de force et de haine que ces mots sont présentés à la vue de tous sur les réseaux sociaux.

Dans tout échange sur le Net la bienveillance doit être la règle et les échanges doivent être courtois. Lorsque l’on en est incapable alors il convient de se dispenser de donner son opinion sur un quelconque sujet ! Lorsque l’on dessine on se doit d’être en empathie, en harmonie avec son sujet. Lorsque l’on critique on se doit de faire preuve de la même sympathie et le même amour bienveillant pour la personne dont on « juge » une œuvre. Si on n’a pas le bon feeling alors on s’abstient de toute critique artistique. La musique nécessite d’être dans le bon tempo, le dessin et la peinture nécessite d’avoir outre les compétences techniques adéquates le bon feeling. Aimez les artistes autant que vous aimez l’Art. Etre artiste n’est pas uniquement le fait des professionnels, c’est une philosophie, une façon de penser le monde, une façon de vivre en résonance avec ce qui nous entoure et donc avec les personnes avec lesquelles nous sommes en interaction. Si j’aime le dessin, la peinture, l’Art et les artistes alors j’aime le Monde, j’aime les gens… L’amour de l’un ne va pas sans l’amour de l’autre !

Posez-vous toujours la question suivante : Pourquoi veux-je critiquer cette œuvre ? Me plait-elle ? Est-ce que j’éprouve de la sympathie pour l’artiste qui l’a réalisé ? Ou bien n’est-ce pour moi qu’une occasion vaine de glorifier mon égo en me donnant de l’importance ? Evidemment un vaniteux ou un orgueilleux ne l’admettront jamais… C’est alors à celui ou celle qui reçoit cette critique de se poser la question suivante : Pourquoi me fait-il cette critique ? Est-il bienveillant à mon égard ? Si tel n’est pas le cas alors couper court à toute discussion car vous avez affaire à une personne négative et toxique… Fuyez-le (ou fuyez-la car elles existent aussi au féminin) !

Je reprends chaque point précédent pour développer.

Bien évidemment, avant d’accepter comme « valable » toute critique il convient de s’interroger sur les qualifications et la pertinence de celui (ou celle) qui critique. Quelles sont ses compétences ? Tout le monde peut avoir une opinion personnelle sur n’importe quel sujet. Nous sommes, en tant que Français, champions du Monde pour avoir une opinion et un avis tranché sur tout; c’est à croire que nous sommes experts en tout, en économie, en gestion, en politique et bien évidemment en Histoire de l’Art. Loin de moi l’idée de ne réserver la critique qu’aux seuls experts. Tout le Monde a le droit d’avoir un avis personnel MAIS on le garde pour soi si on n’a pas la compétence nécessaire pour l’exprimer… Si je n’ai aucun critère objectif pour savoir que celui qui me critique est un artiste plus expérimenté que moi – et si la critique n’est pas clairement justifiée et probante en apportant une solution aux problèmes que j’aurais constatés dans mon travail – alors je n’en tiens aucun compte.

Maintenant devant une critique je m’interroge aussi pour déterminer l’intention réelle ou supposée de son auteur. Quels mots sont employés pour juger l’œuvre ? Ces mots sont-ils bienveillants ou acerbes et moqueurs avec comme seule intention de nuire ? Les personnes mauvaises, négatives et toxiques sont légions sur le Net. Bien souvent elles sont immatures, aigris, jalouses, et complexées… Il suffit de garder cela en mémoire pour relativiser et prendre de la distance avec toute critique négative malfaisante.

Pour avoir vu au préalable l’œuvre critiquée lorsque j’applique tous les critères énoncés plus haut à la critique faite, il est facile de constater :

  • Ce que j’en pense personnellement: Un  avis personnel ne fait pas un expert…
  • C’est de l’amateurisme: C’est ce qu’il est possible de dire de la critique faite ici…
  • La touche du pinceau manque de consistence (consistance) elle est trop léchée… En d’autres termes le travail est trop bien exécuté donc il doit être critiqué… C’est bien la nouvelle mode que de décrier un dessin ou une peinture trop bien réalisée sous prétexte qu’il est de facture trop “classique” et manque de « spontanéité naturelle ». A ce compte-là celui qui ne sait pas dessiner ou peindre sera mieux jugé qu’un Rembrandt, un Vermeer ou un Léonard de Vinci dont les peintures sont trop léchées. NO COMMENT sur l’absurdité d’un tel propos !
  • Le sujet est épouvantable: Critère totalement subjectif. A titre personnel le dessin de Mangas ne m’attire pas, ce qui ne veut pas dire que cela me donne le droit et l’expertise pour qualifier un Manga de « sans intérêt ou sujet épouvantable »…
  • La gamme chromatique est d’une tristesse épouvantable. Décidément l’auteur de la critique aime ce mot qui ne veut rien dire. Les couleurs sur une variation de bleus sont en cohérence avec le sujet traité. Le bleu = couleur froide, le sujet = démon ailé posé sur une tombe dans un cimetière durant une nuit de pleine Lune. L’utilisation d’un camaïeu est un choix judicieux car l’artiste évite ainsi les erreurs d’harmonie de couleurs et la couleur bleuté est propice à évoquer la nuit et le sujet du cimetière.
  • La réalisation estudiantine: Voilà qui pose l’auteur de la critique en “professeur”, il lui reste à prouver qu’il en ait le niveau ?
  • Qui a envie d’avoir ça chez soi ?C’est un cauchemar: Critique méchante et puérile car totalement subjective.
  • Prenez des cours: TOUT ARTISTE APPREND TOUTE SA VIE donc ce conseil s’applique d’abord à son auteur !

Pour clore cet article sur une note positive, je voudrais remercier et saluer toutes les personnes qui ont le courage de présenter leurs œuvres au regard des autres car l’exercice est périlleux sur le Net. Il y aura :

1 – soit des critiques « gentilles » mais qui n’aident pas à progresser. Ces critique sont faciles à identifier elles sont du style « c’est beau », « j’aime bien », « ça me plait »… Cela fait plaisir de les lire mais ne fait pas « avancer le schmilblick ».

2 – soit des critiques négatives et malfaisantes dont l’unique but est de « dire du mal pour faire du mal »… Si tu as envie de dire du mal de cet article défoule toi dans les commentaires de mon blog mais pas de chance si je ne les trouve pas constructives elles finiront à la corbeille ce qui est la place des commentaires toxiques et malveillants.

3  – plus rares seront les critiques utiles qui apporteront une solution aux problèmes trouvés dans le dessin ou dans la peinture. Celles-la sont précieuses, elles sont des comme des joyaux posés sur le chemin de l’artiste pour guider ses pas vers l’amélioration de son travail. Chérissez-les !

Il faut bien comprendre la façon dont travaille notre cerveau. Une critique négative est contre productive car elle n’aide pas celui a qui elle est destinée et revient en “effet boomerang” vers son auteur. Lorsqu’une critique est destinée à faire du mal, dans un premier temps elle atteint sa cible mais dans un second temps le jugement négatif revient vers celui ou celle qui a produit des propos blessants, diffamants, injurieux ou malveillants et c’est lui qui à son tour subit les critiques. Il est au contraire plus efficace de louer le travail de quelqu’un en le complimentant sincèrement sur son dessin et en lui expliquant comment il pourrait être encore meilleur. Pour comprendre la puissance des mots je vous donne deux exemples: Quelle critique allez vous suivre ? “C’est nul, c’est épouvantable retournez prendre des cours de dessin !” ou celle-ci “Il est judicieux d’avoir placé votre sujet dans le halo de la Lune car il devient ainsi le point focal, toutefois votre dessin serait encore plus percutant si vous faisiez comme ceci…“.

Dans vos critiques soyez juste, soyez vrai, soyez sincère mais surtout soyez honnête avec vous-même. N’allez pas dire à quelqu’un “c’est beau, j’aime beaucoup” si vous ne le pensez pas sincèrement. Si vous trouvez cela moche, ne le dite pas non plus car c’est inutile de blesser la personne. Contentez vous de ne rien dire du tout. “Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence, alors ne le dis pas !” (proverbe Soufi).

MERCI A TOUS LES MAÎTRES ANCIENS qui nous ont montré la voie qu’il faut suivre pour s’approcher de l’inaccessible étoile de l’excellence. La route est longue, ami, mais elle vaut tous les efforts pour la parcourir. Que le dessin soit ton bâton de pèlerin et que l’Amour de l’Art et des Artistes soit ton unique besace ! En attendant d’avoir le plaisir d’une prochaine rencontre sur ce blog « apprenez-a-dessiner.com » je te souhaite beaucoup de plaisir à dessiner et peindre. A très vite.

Cet article complète un autre sur l’attitude a adopter face aux critiques

Print Friendly, PDF & Email
Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by wp-copyrightpro.com

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish