J’aime PARIS – la ville Lumière, la ville Musée, la ville Royale, la reine des villes, ma ville de cœur. J’y suis né et j’y ai fais mes études supérieures mais je n’y habite pas… trop cher. Je dois confesser l’une des mes plus grande erreur. Dans les années “quatre-vingt” mes parents nous ont proposés à ma sœur, mon frère et moi de quitter la banlieue pour venir habiter la capitale. A cette époque il était possible en vendant la maison de banlieue d’acheter un appartement de 5 pièces au premier étage sur l’esplanade des Invalides… OUI tu as bien lu les INVALIDES… avec vue sur le Grand Palais et le pont Alexandre III… Waooohhh et j’ai dis non… pour ne pas bousculer mes petites habitudes de banlieusard… tu te rend compte !!! Quel idiot je suis… Tu as bien raison de le penser. Je me console aujourd’hui en me disant que de toute façon vu l’augmentation de l’immobilier dans la capitale nous n’aurions pas pu garder ce logement qui aurait été taxé avec l’ISF… oui mais nous aurions enrichi notre patrimoine avec sa vente… Bon tant pis c’est que cela ne devait sans doute pas se faire ainsi.

PARIS est une ville riche en sujet à peindre ou dessiner avec ses deux iles (Saint Louis et l’île de la cité), et presque deux mille ans d’histoire avec les arènes de Lutèce, les thermes de Cluny, le Moyen-âge et la plus vieille maison de la capitale qui est celle de l’Alchimiste Nicolas Flamel, la cathédrale de Notre Dame, la Sainte Chapelle, le Louvre, les quartiers d’artistes de Montmartre et la place du Tertre, Montparnasse avec la ruche, le style Louis XIII avec la superbe place (carré) des Vosges, le Louvre, les Grands Magasins, le jardin des Plantes, l’Art Nouveau avec les villas construites par Hector GUIMARD et l’époque contemporaine avec l’Institut du Monde Arabe, le Centre Beaubourg (musée d’art moderne Georges Pompidou) ou l’Opéra Bastille.

L’Urban sketching est à la mode aujourd’hui car il ne nécessite que peu d’outils. Un carnet à dessin, un feutre pointe fine, une petite boite d’aquarelle de voyage et un pinceau à réserve d’eau. Le dessin de la place Vendôme avec la colonne du même nom a été réalisé avec un crayon “pierre noire” et celui de la place de la Concorde avec un feutre noir pointe fine. Une gomme n’est même pas nécessaire. Qui peut faire plus avec moins sinon un dessinateur ?

En marge du croquis urbain il y a le dessin d’architecture. Contrairement au croquis “in situ” réalisé à main levée le dessin d’archi nécessite un peu plus de matériel comme une planche à dessin (mieux une table à dessin orientable), un té, une équerre, un compas et des stylos à encre noire ROTRING pour le dessin “traditionnel”. Aujourd’hui l’ordinateur avec un programme dédié (comme Autocad ou Archicad) et une table traçante remplacent le “fait main” encore qu’il faille toujours quelqu’un pour entrer les données numérique. Il existe toutefois la possibilité d’automatiser des relevés tridimensionnels avec un scanner laser 3D qui effectue une rotation sur 360°, associés à la photogrammétrie cela permet de créer une maquette virtuelle 3D de la réalité (relevé de monument historique par exemple) mais ceci nous éloigne du dessin. Ci dessous voici le relevé de façade de l’ordonnancement architectural de la Place Vendôme que j’ai dessiné d’après des photographies prises sur place.

Paris foisonne de sujets. Cela va du heurtoir de porte de la Place (royale) des Vosges, en passant par la statue équestre d’Henri IV sur le Pont neuf, les fontaines, les monuments comme l’Arc de Triomphe ou l’obélisque de la Place de la Concorde. Lorsque tu dessine un paysage urbain cherche le fort contraste car c’est lui qui va te donner la lumière. En effet plus la lumière est vive et plus intense est l’ombre, inversement une ombre forte donne une lumière intense. Paris c’est aussi les personnages attablés à la terrasse des cafés, les passants flânant sur les Champs Elysées ou les bateaux sur la Seine. Les avant plans doivent être plus contrastés que les lointains afin de donner la notion d’éloignement. La Perspective se traduit d’abord par des lignes convergeant vers un point de fuite au loin, des masses dont la taille décroit en s’éloignant et enfin par des valeurs qui s’atténuent dans le lointain. Lignes de fuite, valeurs et masses caractérisent ainsi la Perspective. Je reviendrai dans un futur proche sur la méthode à suivre pour réussir ses croquis urbains et apprendre à dessiner Paris, en attendant lorsque tu te promène en ville lève le nez de ton téléphone pour admirer ce qu’il y a de beau à dessiner.


Si tu as aimé cet article, merci de le partager autour de toi

Print Friendly, PDF & Email
Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by wp-copyrightpro.com

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish