courage photo

De temps en temps je regarde les « mots clefs » qui ont conduit les visiteurs de passage vers mon site, et parmi eux il y avait cette lancinante question : Comment dessiner sans se décourager ? Je dis lancinante parce qu’elle est récurrente chez moi. Qui n’a jamais connu la lassitude ? L’impression de ne pas y arriver ? Le découragement ? Pas moi en tout cas !

Alors oui j’avoue, sans honte, mes points faibles, mes erreurs ou mes hésitations. Je ne suis pas un super héros de chez Marvel Comics: Je n’ai absolument rien d’un superman car, j’ai de nombreuses lacunes et de nombreuses failles, comme tout le monde. Cela veut dire qu’à intervalles réguliers je traverse des périodes de doute et de découragement qui ne touchent pas que le dessin ou la peinture.

Gérer le découragement est plus facile en dessin que pour d’autres situations. Lorsque « j’en ai marre » de dessiner (ça m’arrive) et bien je m’arrête et je m’intéresse à autre chose comme écrire, bricoler, lire, visiter un musée, regarder un film, ou écouter de la musique, c’est-à-dire je me change les idées. Mais ce n’est pas toujours aussi simple que de tourner la page en changeant d’activité.

D’abord il est très important – pour ne pas dire ESSENTIEL – d’analyser les causes du découragement. Neuf fois sur dix, la raison en est simple, c’est l’échec ! Il convient donc absolument d’éviter de se placer en situation d’échec pour éviter de se décourager trop vite.

IL FAUT METTRE EN PLACE UNE STRATÉGIE pour trouver comment dessiner sans se décourager. Je vais donc te lister quelques trucs qui fonctionnent pour moi :

  • L’absence de résultats entraîne le découragement. Il faut donc mesurer chaque progrès constaté si minime soit-il. Pour cela il convient de fractionner en petites étapes les progrès que tu souhaites obtenir. Par exemple si tu veux peindre le portrait de tes enfants ou tes petits enfants, commence par un petit format – plus facile à gérer qu’un grand format. Si tu trouves plus simple de les dessiner de profil, ne te crois pas obligé de faire un portrait de face ou de trois quart. Avant de te lancer dans un portrait en couleur, fais un portrait en noir et blanc.
  • Félicite-toi de chaque progrès obtenu, et pourquoi ne pas te récompenser en achetant un livre sur le dessin, un DVD, ou en faisant une sortie au musée ou au cinéma ?
  • Établi une échelle de valeurs où le dix (10) représente ce que tu peux faire de mieux et le zéro (0) ce que tu as fait de pire (ton plus mauvais dessin) et note chacun de tes dessins comme si c’était les dessins d’un autre. Quel pourcentage de dessins obtient la moyenne ? Un dessin sur trois ? Un dessin sur deux ? Trois dessins sur quatre ? Plus… Ou moins ?
  • Ne sois pas trop dur avec toi-même mais à l’inverse ne sois pas non plus trop laxiste en étant satisfait de tout et n’importe quoi car le pire piège dans lequel tombe beaucoup de personne c’est l’autosatisfaction ! Sur les réseaux sociaux tu as certainement rencontré de ces “artistes” très fiers de montrer “un gros caca” dont ils sont très contents… S’ils sont heureux comme cela il n’y a aucun souci pour moi, mais “se mettre des œillères” est le meilleur moyen de ne pas avancer et de ne faire aucun progrès…
  • Apprends à être vrai, juste et sincère avec ton travail: S’il est bon réjouis toi du chemin parcouru, mais si ton dessin est mauvais, ce n’est pas grave, retourne ta feuille et dessine au dos !
  • Reste simple : Un beau dessin n’est pas nécessairement un dessin compliqué.
  • Progresse par petites étapes : Il est plus facile de monter un escalier lentement en gravissant une marche après l’autre que de vouloir le monter “quatre à quatre”. Si tu es débutant commence par des sujets simples et des petits formats (carte postale). Chaque semaine (si tu dessines un peu tous les jours) ou chaque mois (si tu dessines une fois par semaine) augmente la taille de ton dessin d’un ou deux centimètres. Lentement choisi des sujets un peu plus complexes mais reste humble dans tes choix. Quel que soit ton niveau de dessin, l’humilité est une grande vertu pour avancer, progresser et apprendre comment dessiner sans découragement.
  • Encadre tes meilleurs dessins et accroche-les chez toi. Il n’est pas nécessaire de faire de grosses dépenses d’encadrement. Tu peux trouver chez une grande enseigne Suédoise des encadrements bon marché.
  • Ne te compare pas aux autres car tu ignores par quelles difficultés ils sont passés. Lorsque tu vois un dessin qui te semble plus beau que le tien, tu ne sais pas depuis combien de temps son auteur dessine, ni le temps qu’il a passé sur son dessin. Compare ce qui est comparable c’est-à-dire compare ton travail d’hier avec ton travail d’aujourd’hui : Est-il meilleur ou moins bon ? Essayes de comprendre pourquoi ? Et garde à l’esprit que tu es unique !
  • As-tu bien dormi ? Cette question est loin d’être stupide ou anodine… Le découragement accompagne souvent la fatigue et la fatigue précède le découragement. Dors et tu verras que les choses iront de mieux en mieux. Pour un sommeil réparateur il n’y a pas qu’une question de durée du sommeil mais aussi à éviter de se coucher très tard. Souvent je traine devant mon écran d’ordinateur alors que je suis fatigué et lorsque je monte me coucher il est entre 1h00 et 2h00 du matin de sorte que je récupère difficilement de la fatigue de la veille. Jour après jour la fatigue s’accumule et la motivation décroit rapidement ce qui entraîne du découragement. La solution pour moi est de ne pas me coucher après 22h00. Et pour toi as-tu fait le même constat ?
  • Une alimentation saine, naturelle et équilibrée va permettre à ton organisme de mieux combattre la fatigue génératrice de découragement.
  • Attention le stress peut être aussi une cause de découragement. Il faut accepter ses erreurs et ses échecs tout en les relativisant. Après tout un dessin n’est somme toute qu’un simple bout de papier avec un peu d’encre ou du crayon dessus, c’est aussi et surtout du temps passé. Peu à peu en prenant confiance en soi et en évitant de trop s’impliquer émotionnellement dans nos propres échecs nous diminuons les facteurs de stress et de découragement. La relaxation est un bon moyen de combattre ces deux fléaux.
  • Apprends des meilleurs, fréquente des groupes de dessinateurs sur internet, ou va dans un atelier. L’émulation stimule et permet de lutter contre le découragement qui guette les loups solitaires : Ne reste pas seul(e) dans ton coin !
  • Le découragement peut être la porte ouverte sur la dépression. Marche, bouge, saute, danse et chante comme si personne ne te regarde. Tu as l’impression d’être stupide à gesticuler et brailler tout(e) seul(e) dans ton coin ? Ce qui est stupide c’est de se décourager pour un dessin raté… C’est quoi un dessin ? Juste un bout de papier avec un peu de crayon ou d’encre dessus. Ta vie ne va pas s’arrêter parce que ton dessin est raté… Et puis d’abord qui te dis qu’il est raté ? Dis-toi bien que ça ira mieux demain!
  • La relaxation, la méditation et la visualisation peuvent s’avérer des outils efficaces pour lutter contre le découragement. Imagine toi entrain de dessiner calmement, détendu et heureux de réussir ton dessin. Si tu pratiques cette relaxation et visualisation AVANT de dessiner cela va t’aider à mieux dessiner car tu auras davantage CONFIANCE EN TOI.

Dans le mot découragement se trouve caché le mot COURAGE derrière lequel se cachent les mot CŒUR et RAGE… Souviens-toi de cette formule de Jacques Cœur grand argentier du roi Charles VII « à cœur vaillant rien d’impossible ». La rage de vaincre, de triompher des difficultés et des obstacles qui se dressent sur ta route doit conduire tous tes actes « Hasta la Victoria Siempré » (jusqu’à la victoire toujours). Rien n’est facile, la vie n’est pas facile mais elle en vaut la peine et le dessin rend la vie plus belle !

Dis-toi bien que le dessin n’est pas là pour te compliquer la vie mais l’enjoliver. Si tu baisses les bras devant un « simple » dessin – même si ici le mot « simple » ne veut pas dire « facile » – alors que feras-tu lorsque toi ou quelqu’un de ta famille aura des problèmes de travail ou de santé ?

Tu connais ma « manie » d’aller voir du côté de la numérologie ce qui se cache derrière les mots.

DÉCOURAGER = 4 + 5 + 3 + 6 + 3 + 9 + 7 + 5 + 9 = 52 = 5 + 2 = 7

ENCOURAGER = 5 + 5 + 3 + 6 + 3 + 9 + 7 + 5 + 9 = 53 = 5 + 3 = 8

Juste 2 lettres font la différence pour passer d’un état d’abattement à un état d’euphorie. La syllabe « dé » possède une valeur 4 + 5 = 9 qui indique la fin d’un cycle… Lorsque l’on est « au bout du rouleau » c’est bien ce qui se passe alors qu’avec la syllabe « en » nous entamons une nouvelle étape 5 + 5 = 10 = 1 + 0 = 1 qui marque un redémarrage… Maintenant si l’on fait le total de toutes les lettres des mots DÉCOURAGER et ENCOURAGER nous obtenons respectivement les chiffres 7 et 8. Le SEPT est le chiffre de la SPIRITUALITÉ mais aussi de la SOLITUDE… Le HUIT indique la FORCE, le POUVOIR. L’encouragement c’est puiser la force en soi pour réussir ! Enfin le 8 couché est le symbole de L’INFINI qui n’a ni début ni fin.

En mettant en pratique chaque conseil voilà comment dessiner sans se décourager. La route est longue, le chemin est difficile mais il en vaut la peine. En attendant de te retrouver sur un prochain sujet je t’encourage à dessiner sans te décourager. A très vite et bons dessins !

2 thoughts on “Comment dessiner sans se décourager

  1. excellent!!! le plus dur ne pas rester seule!!! J’ai décidé d’accrocher mes dessins préférés, pas ceux les plus likés ni les préférés de ma famille non ce que je préfère. Du coup ça m’encourage c’est fou d’ailleurs!!! Bon j’ai encore beaucoup d’étapes à suivre mais très bon article et bonnes astuces!!!!merci

    1. Bonjour Elisabeth,

      Depuis que je te suis sur le net, je trouve que tu as bien progressé. La grosse difficulté c’est de réussir à rester motivé(e) car effectivement la solitude n’aide pas dans ce cas là.

      Merci pour tes compliments. Je t’embrasse.
      Jissé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish
%d blogueurs aiment cette page :