Voilà une nouvelle rubrique qui traitera des derniers croquis et dessins réalisés pendant les dernières semaines. J’accompagnerai ces dessins de quelques mots – pas forcément en lien avec la technique mais plutôt sur le choix du sujet. Avec ce numéro 1 voici donc l’inauguration des dessins du mois.

Charles de Gaulle, le “général Président”… Mai 68, je suis – l’oreille collée – attentivement sur mon petit transistor chaque minute de la relation des événements dans la capitale, par les journalistes de RTL. A cette époque c’est la “radio familiale” celle de Zappy Max ou de Jeanne Sourza et Raymond Souplex (les deux clochards de “sur le banc”). Ce sont encore les aventures de Tintin sponsorisées par une marque de chocolat. C’est enfin Geneviève Tabouis et son célèbre “attendez vous à savoir…” qui nous révèle les coulisses de la politique de l’époque.

Mai 68 je voudrais être aux cotés des Parisiens insurgés et je suis évidemment contre “le général” et sa politique de “droite”… Quand on a 17 ans le cœur penche à gauche et on adopte les idées de ses parents (du moins ce fut mon cas). Le soir je regarde sur l’écran de TV noir et blanc les images des barricades. J’imagine Jean Valjean, Cosette, Gavroche et tout le petit peuple des “Misérables du père Hugo” luttant pour leur liberté contre le pouvoir en place.

La réalité est moins “romantique” et moins “fun”. Ce sont des voitures qui brûlent (déjà) de la fumée, des cris, des coups qui pleuvent aux cris de “CRS SS” ou des slogans tagués sur les murs de la capitale “sous les pavés la plage“, ou encore “cours camarade le vieux monde est derrière toi“… Le “vieux monde” ce sont les compagnies républicaines de sécurité qui chargent matraque à la main (rien de nouveau sous le soleil) pour disperser la foule.

Mai 68 ce sont encore Alian Geismar, Jacques Sauvageot et Daniel Cohn Bendit (dit Dany le Rouge) qui haranguent les journalistes car ils savent que le soir au journal de 20 heures leurs messages seront relayés et entendus des ouvriers. Désavoué lors du référendum de 1969, le général De Gaulle démissionne et se retire à Colombey-les-deux-Eglises. Pompidou – grand amateur d’Op’Art – lui succède alors pour une courte période puisqu’il meurt avant la fin de son mandat Présidentiel. S’en suivra l’intérim d’Alain Poher. Aujourd’hui, avec plus de cinquante ans de recul, en constatant l’état général du pays je pense que le pays n’était pas si mal du temps du général…

De Gaulle c’est aussi l’homme qui a redonné sa fierté à la France avec l’appel du 18 juin… “Ici Londres, les Français parlent aux Français“… Cela s’est bien avant ma naissance mais j’en ai entendu parler par mes parents. Maman que mes grands parents avaient eu la “bonne” idée d’envoyer en Normandie “comme cela ce sera plus sûr” La Normandie, avec son cidre et ses pommiers, avec ses vaches et le bon camembert, avec ses plages et son débarquement ! De Gaulle c’est la résistance à l’occupant Nazi, c’est mon père fuyant le STO (service du travail obligatoire) et qui dénoncé par un voisin fuit devant les gendarmes pour rejoindre le maquis en Auvergne.

Et pendant ce temps là, chez mes amis Anglais, le grand homme s’appelle Winston Churchill fumant son éternel cigare. C’est lui qui aurait dit avec un humour “so British”… “une pomme chaque matin éloigne le médecin… à condition de viser juste” en faisant allusion aux vertus que l’on prête aux pommes. J’aime Agatha Christie, les Beatles, la mini-jupe, la Pop Music, Sherlock Holmes et le monstre du Loch Ness. J’aime Londres, ses pubs, sa Tamise et London Bridge. Malgré Jeanne d’Arc et Sainte Hélène, j’aime les Anglais et leur Brexit !

Un an avant Mai 68 – dans un coin de banlieue Londonienne – je découvre l’album de Jimi Hendrix “Are You experienced ?”… C’est un “coup de foudre” et pendant que mon correspondant Anglais joue une partie de strip-poker avec deux jolies petites Anglaises, moi je tape comme un “c–” sur une batterie (ce sont mes débuts de batteur) en écoutant Hendrix me demander si j’ai de l’expérience ? Cela ne s’invente pas !

Cela fait longtemps que je n’ai pas remis les pieds dans la capitale Anglaise – je voyage peu – ma dernière expérience “Outre Manche” remonte à quelques années en arrière avec Maryse De May, où nous avons passé quelques jours sur l’île de Jersey. L’expérience a tournée court car, pour nous déplacer, nous avions loué une voiture que je conduisais à gauche (comme in England): Je n’ai écrasé personne (ce n’est pas de ma faute car pourtant j’ai essayé) mais ce n’est pas le meilleur souvenir que je garde de ce séjour… So what ?

Voilà j’ai partagé avec Toi quelques anecdotes que m’ont suggéré ces deux portraits de personnages Historiques. Ils furent, selon moi, les derniers géants de l’Histoire du Monde avec JFK et Gandhi. Si l’envie de partager ce texte autour de toi te vient à l’esprit, surtout ne te gène pas de le faire… Merci et nous nous retrouverons très bientôt.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com